DisneyLife ou la revanche de Disney sur Netflix en Europe

Publié par Florian Mihu le 22 octobre 2015 | Maj le 9 août 2017

C’est désormais officiel ! Après avoir intensifié le marché du digital, la firme aux grandes oreilles s’apprête à lancer dès 2016 son propre service de vidéo à la demande sur abonnement (« streaming »). Dans cette volonté d’affirmer davantage son influence sur ce marché dématérialisé de la vidéo, comme le souligne le patron de The Walt Disney Company, Bob Iger, depuis plusieurs mois maintenant, le groupe dévoilera DisneyLife en avant-première mondiale au Royaume-Uni en novembre prochain, puis étendra ce service dans les différentes régions européennes au début de l’année 2016. La France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie sont concernés en priorité.

DisneyLife Logo

DisneyLife logo

Une nouvelle plateforme vidéo

Le concept reste en tous points le même que Netflix, l’impériale et internationale plate-forme de vidéo en flux streaming : proposer sur la base de forfaits mensuels du contenu à visionner à volonté sur différents supports médias : iPhones (iOs), smartphones (Android) mais également tablettes, téléviseurs… Dans ce cas, le service limitera le contenu au catalogue Disney, qui compte pléthore de labels. On pourra trouver sur DisneyLife une application censée relever le défi de remonter les ventes du marché vidéo, qui s’écroule en Europe au niveau des supports physiques, tous les Grands Classiques (courts ou longs) des Studios d’Animation Walt Disney, mais également l’ensemble du catalogue Disney-Pixar et DisneyToon Studios ainsi que des séries. En revanche, ne sont pas (encore) concernées les œuvres des labels Lucasfilm Ltd. ou Marvel. On se doute que tous ces films arriveront un peu plus tard, probablement dans des types d’abonnements spécifiques.

Le roi lion sur DisneyLife

Le roi lion sur DisneyLife

Mais à première vue, DisneyLife aura d’abord et avant tout tendance à viser un public jeune ou familial. D’autant que cette nouveauté européenne comprendra également des centaines de livres numériques (en anglais, français, allemand, italien et espagnol) et de la musique à la demande. Il sera par ailleurs possible de sauvegarder tout son contenu en cache une fois hors-connexion. Les abonnements seront proposés à la semaine ou au week-end et offriront jusqu’à six identifiants par compte DisneyLife. Ainsi, chaque membre de la famille pourra trouver son bonheur et créer son petit catalogue personnel sur un compte personnalisable.

Sommaire DisneyLife

Bob Iger a abordé également les tarifs de ce nouveau service dans les colonnes du Financial Times : il en coûtera à l’utilisateur britannique 9,99 livres sterling par mois (soit à peu près 13,80 €). Apple TV devrait s’associer à Disney pour proposer DisneyLife, même si Bob Iger ne le précise pas dans l’entretien. Les utilisateurs de l’application Apple AirPlay devraient se réjouir mais aussi ceux de Chromecast TV pour Google.

DisneyLife Tablette

En effet, il revient sur sa vision du futur audiovisuel et rejoint la pensée de son confrère Tim Cook d’Apple : les applications seront au centre de toutes les préoccupations quotidiennes des consommateurs. Plus aucun intermédiaire, comme les câblo-opérateurs, n’interviendra dans ce système. Or, Disney multiplie les contrats avec ces fameux opérateurs, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. Bob Iger lève une partie du voile sur l’avenir des médias audiovisuels : sa compagnie s’adressera désormais directement auprès des consommateurs plutôt que de passer par un tiers, les offres seront adaptées au public en question mais aussi aux pays. Disney vient d’annoncer que son partenariat entre Netflix et Disney était terminé.

DisneyLife_1

DisneyLife ou la revanche de Disney sur Netflix en Europe
Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *