Du nouveau sur le remake de « 20 000 Lieues sous les Mers »

Publié par Florian Mihu le 4 avril 2013 | Maj le 4 juin 2017

20-000-lieues-sous-les-mers2

Depuis quelques jours, nous en savons désormais un peu plus sur la prochaine adaptation Disney qui sera portée à l’écran par le réalisateur David Fincher.

Il faut savoir que, malgré l’appui considérable de Disney auprès du réalisateur pour la réadaptation du film 20000 Lieues sous les Mers, sorti en 1954, qui lui a été confié, David Fincher (Alien 3, Seven, Fight Club, L’étrange histoire de Benjamin Button, The social network, …) aurait eu depuis quelques mois du mal à trouver les fonds nécessaires de financement de ce projet s’annonçant pharaonique.

20000 lieues sous les mers un remake ?

ITALY-CINEMA-PREMIERE-MILLENIUM

Or, le gouvernement fédéral de Canberra a suggéré à Disney et David Fincher d’implanter les lieux de tournage du film sur les terres d’Australie. En effet, des réductions fiscales non sans conséquences sur le budget de la production seraient à la clef.  Aussi, alors qu’il était dit que ce même gouvernement injecterait pas moins de 12 millions de dollars dans la production de 20000 Lieues sous les Mers, les chiffres ont progressivement augmenté pour passer de 19,2 millions à 21,6 millions de dollars australiens (22,6 millions de dollars américains). L’Australie peut s’enorgueillir puisque ce pays va accueillir tout simplement sa plus importante production cinématographique de son histoire. C’est la Première ministre australienne Julia Gillard qui l’a indiqué dans un communiqué officiel conjointement avec le ministre des Arts Tony Burke. Pourquoi cette subite élévation de subvention de la part du gouvernement australien, me direz-vous ? Car, et la réponse se trouve dans le journal The Hollywood Reporter, David Fincher qui croit dur comme fer en ce projet titanesque 3D, a su allègrement mener de rudes négociations financières pour Disney d’une part, et le gouvernement australien, de plus en avide de blockbusters produits en son sein (Wolverine subventionné pour 13 millions de dollars et tourné en Australie) a su appréhender au mieux les bénéfices financiers et culturels que cela engrangerait d’autre part. C’est ainsi que la terre des kangourous ne compte pas en rester là dans sa démarche de devenir un territoire hollywoodien bis dans les années futures.

Jusqu’où cet intense mécénat compte-il aller ?

Des entrevues pour la formation du casting et le calendrier sont-elles prévues entres les institutions publiques australiennes, la Walt Disney Company et David Fincher et ses équipes ? Malgré le scepticisme notable de Disney quant à la réussite commerciale du remake de ce film peut-être trop vieillot, David Fincher, plus assuré que jamais, tel le Capitaine Nemo à la barre de son Nautilus, aurait déjà trouvé deux lieux principaux de tournage en Australie, toujours selon The Hollywood Reporter : le premier est le Village Roadshow Studios, dans le Queensland, au nord-est du pays (tournage de la série Terra Nova) ; le deuxième studio serait celui de la Fox à Sydney (où The Wolverine a justement été réalisé). Ces co-financements et cette implantation de studios dans un pays à la base sans industrie cinématographique n’est pas sans nous rappeler un certain Peter Jackson et ses sagas adaptées des livres de J.R.R Tokien, Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit qui décida d’implanter ses productions exclusivement ou presque en Nouvelle-Zélande.

Enfin, pour faire un point sur le casting de ce projet sans aucune date de tournage encore annoncée, la participation de Brad Pitt, initialement prévue, ne se fera finalement pas pour le rôle tant convoité de Ned Land, redoutable harponneur parti chasser un monstre des mers qui se révélera être le sous-marin Nautilus commandé par le capitaine Nemo. Néanmoins, on parle d’une éventuelle arrivée d’Angelina Jolie dans le remake du film adapté du roman de Jules Verne, mais on ne nous précise pas le rôle. Des rumeurs enfin circulent autour du remplacement de Brad Pitt par Russell Crowe, rumeur qui reste à être confirmée ou infirmée…

alexandre-2004_olympias-3908f_scaledown_450

Quoiqu’il en soit, cette adaptation 3D à la démesure du roman éponyme, risque fort de devenir l’un des blockbusters incontournables durant les prochaines années… Affaire à suivre !

Du nouveau sur le remake de « 20 000 Lieues sous les Mers »
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *