Electroland

L’été ! Saison des festivals, des parcs d’attractions et autres vadrouilles en plein air. Cette année à Disneyland Paris, une nouvelle sortie a émergé au sein du parc Walt Disney Studios réunissant les amoureux du Royaume Magique et de la musique électronique. Le concept Electroland débarque suscitant la curiosité de tous. Après une promotion assidue sur les réseaux sociaux avec une révélation au compte goutte du line up de la soirée, Electroland décide d’ambiancer la Place des Stars dans un cadre unique qui réserve son lot de surprises. Pour ceux qui auraient manqué le summer vibe façon Disneyland Paris, nous vous proposons de revivre avec nous, ce mini festival atypique.

Une billetterie chaotique

Pour rappel, la mise en vente des billets s’est effectuée le 24 avril 2017 avec des tarifs pour le moins ambitieux : 68 euros pour un billet standard et un billet privilège à 85 euros avec un accès au devant de la scène et deux consommations softs offertes. Ce dernier billet proposait également une réduction de 30% dans un hôtel Disney et un accès au parc dès 16h. Des prix bien trop élevés qui ne laissaient en aucun cas présager une réduction pour les passeports annuels. Sur ce dernier point, Disneyland décide de se raviser fin juin pour, au final, proposer des billets à 34 euros pour les détenteurs de passeports annuels Infinity et un autre tarif à 47 euros pour les Magic Plus et Dream. Une offre décevante qui n’aura pas plu aux acheteurs de la première heure n’ayant pu bénéficier d’une réduction. La relève de la Summer Break Party part donc sur une note amère d’autant que l’objectif de la soirée, en termes de ventes, fût loin d’être tenu.

Des ratés à noter

D’un point de vue organisation, le concept est assez simple à mettre en place bien que nous déplorons la grande zone VIP qui aurait pu être réduite au vu du nombre de billets privilège vendus, ce qui aurait permis des zones plus agréables pour les billets standards. Par ailleurs, dans cette même zone VIP se tenait un bar où les détenteurs de billets privilège pouvaient récupérer leur boisson. Hélas, une file interminable et désorganisée qui demandait près d’une demie heure d’attente pour espérer obtenir une consommation dont nous n’aurons pas vu la couleur puisque les coupons à échanger et à récupérer se trouvait en réalité sur une autre file. Avec un soda à 3 euros, un verre de bière à 5 euros et énormément de patience, mieux valait ne pas avoir soif.

offre sejour disneyland paris

La soirée Electroland malgré tout magique

Malgré ces gros points négatifs, le concept de la soirée a largement su tenir ses promesses. Original, frais et détendu, les 4 DJs au programme de la soirée ont su ambiancer la place des Stars comme jamais. A coup de belles projections, d’effets laser au pied de la majestueuse Tour de la Terreur, l’atmosphère a su conquérir les cœurs des amoureux de la musique électronique. La scène de la Saison de la Force aura trouvé une utilité plus que remarquable. Dans l’ordre d’apparition, ce fût à Richard Orlinski d’ouvrir le bal dès 20h pour céder la place à Michael Calfan. Deux artistes en guise d’apéritif pour vivre ensuite un véritable moment d’anthologie avec les deux artistes australiennes et « first timeuses » à Disneyland Paris, NERVO, qui ont su faire vibrer tout le public. Elles n’auront rien à envier à Steve Aoki qui aura clôturé la soirée dans une apothéose grisante où La Tour de la Terreur aura revêtu son habit de lumières pour la soirée. Un moment d’exception pour les clubbers qui ont dégainé un crocodile gonflable, des oreilles de Mickey et autres tenues extravagantes venues rappeler le Royaume Magique, même les deux sœurs NERVO se seront prêtées au jeu en arborant des oreilles de Minnie.

Un ride entre deux sets

Du côté du parc, The Twilight Zone : Tower of Terror, Rock’n Roller Coaster starring Aerosmith, Crush’s Coaster et d’autres attractions étaient également ouvertes pendant la soirée avec des temps d’attente dérisoire face à l’affluence du parc. De quoi switcher entre dancefloor et sensations fortes sans difficulté. Les boutiques et deux restaurants, à savoir le Blockbuster Café et En Coulisse furent également ouverts rendant le parc vivant tout en étant tourné vers la fête. Des festivités qui se seront déroulées de 19h à minuit pour le concert, sachant que les restaurants, bars et attractions ont fermé à 23h30.

Malgré des déceptions, la soirée Electroland a su tenir ses promesses en terme d’atmosphère et l’enthousiasme lié à l’originalité du concept sera reconduit l’année prochaine ! De quoi transformer, à nouveau, les clubbers en une Cendrillon d’un soir dans un tout autre style de bal !