Euro Disney S.C.A. : résultats du 2ème trimestre 2015

Publié par Florian Mihu le 5 mai 2015 | Maj le 30 janvier 2017

Banniere_EuroDisney SCA

La société Euro Disney S. C. A. annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre sur l’exercice fiscal 2015, clos le 31 mars 2015 (T1 à retrouver ici). Synthétiquement :

  • Chiffre d’affaires du Groupe en hausse de 11 % à 592 millions d’euros, traduisant une augmentation des volumes et de la dépense par visiteur dans les parcs à thèmes et les hôtels.
  • Hausse des charges d’exploitation liée à la croissance des activités touristiques et aux efforts continus du Groupe pour améliorer l’expérience proposée aux visiteurs.
  • EBITDA en hausse à 4 millions d’euros et perte nette en diminution à 119 millions d’euros, reflétant principalement un produit non-récurrent lié à la résiliation anticipée d’un bail commercial.
  • Réduction de 850 millions d’euros de l’endettement à 998 millions d’euros après la réalisation des augmentations de capital mises en œuvre dans le cadre du plan de recapitalisation et de réduction de l’endettement du Groupe.

Euro Disney S.C.A. (la « Société »), société mère d’Euro Disney Associés S.C.A. (« EDA »), société d’exploitation de Disneyland® Paris, a présenté aujourd’hui les résultats financiers consolidés du groupe (le « Groupe ») pour le premier semestre de l’exercice 2015, qui s’est achevé le 31 mars 2015 (le « Premier Semestre »).

EuroDisney T2 2015 01

Concernant les résultats, Tom Wolber, Président d’Euro Disney S.A.S., a déclaré :

« Nous sommes heureux d’annoncer une croissance de 11 % du chiffre d’affaires au titre du premier semestre, reflétant une progression de l’ensemble de nos indicateurs clés. La fréquentation des parcs à thèmes et le taux d’occupation des hôtels sont en hausse, respectivement de 6 % et de 5 points, avec une augmentation des dépenses moyennes par visiteur et par chambre. En outre, nous avons enregistré une hausse des coûts traduisant notre engagement dans la qualité de l’expérience proposée aux visiteurs, mais qui a réduit, de manière significative, la meilleure performance des activités touristiques.

Nous sommes impatients de lancer cet été de nouveaux divertissements avec le spectacle inspiré de La reine des neiges et la Jedi Training Academy où les visiteurs pourront rencontrer les héros de la saga Star Wars®.

Afin de poursuivre nos investissements dans la qualité de l’expérience proposée aux visiteurs, comme déjà annoncé, nous avons récemment réalisé des augmentations de capital pour un montant de 1 milliard d’euros dans le cadre d’un plan de recapitalisation et de réduction de l’endettement. Avec notre équipe de Cast Members, nous sommes mobilisés pour assurer l’excellence de l’expérience proposée aux visiteurs et le succès à long terme de Disneyland Paris. »

1 Les chiffres comparatifs pour le premier semestre 2014 et l’exercice 2014 incluent les retraitements liés à l’application d’IFRIC 21 « Taxes prélevées par une autorité publique ».
2 Veuillez vous référer à l’Annexe 7 pour la définition de l’EBITDA, du Free cash flow et des statistiques opérationnelles clés

Plan de Recapitalisation

Au cours du Premier Semestre, le Groupe a mis en œuvre le plan de recapitalisation et de réduction de l’endettement annoncé le 6 octobre 2014, soutenu par The Walt Disney Company (« TWDC »), dont le montant s’élève approximativement à 1 milliard d’euros (le « Plan de Recapitalisation »), visant à améliorer la situation financière du Groupe et à permettre ainsi la poursuite de ses investissements dans Disneyland® Paris pour améliorer la satisfaction de ses visiteurs. Les principaux éléments de ce Plan de Recapitalisation sont les suivants : – un apport en espèces de 422,8 millions d’euros par le biais d’augmentations de capital de la Société et d’EDA ; – la conversion, pour un montant de 600 millions d’euros, de créances détenues par des filiales indirectes de TWDC dans le cadre d’augmentations de capital de la Société et d’EDA ; – le report du remboursement de prêts accordés par des filiales indirectes de TWDC jusqu’à leur nouvelle date de maturité en décembre 2024 (précédemment 2028) ; et – le remboursement pour 250 millions d’euros des tirages des lignes de crédit consenties précédemment par TWDC, arrivant à échéance en 2015, 2017 et 2018, et leur remplacement par une unique ligne de crédit renouvelable d’un montant de 350 millions d’euros venant à échéance en décembre 2023. Pour plus d’informations sur les différentes étapes du Plan de Recapitalisation, voir les communiqués de presse et les autres documents relatifs à cette opération, disponibles sur le site internet du Groupe (http://corporate.disneylandparis.fr).

Saisonnalité

L’activité du Groupe est saisonnière et les résultats annuels dépendent de façon significative de l’activité du second semestre de l’exercice, qui correspond traditionnellement à la haute saison pour Disneyland Paris. Par conséquent, les résultats du Premier Semestre ne sont pas nécessairement représentatifs des résultats pouvant être attendus pour l’ensemble de l’exercice 2015.

EuroDisney T2 2015 02

Le chiffre d’affaires généré par les activités touristiques est en hausse de 11 % pour s’établir à 591,1 millions d’euros, contre 530,8 millions d’euros au titre du premier semestre de l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires des parcs à thèmes augmente de 14 % pour s’établir à 341,1 millions d’euros contre 298,3 millions d’euros au titre du premier semestre de l’exercice précédent, traduisant une hausse de 8 % de la dépense moyenne par visiteur à 50,57 euros et une hausse de 6 % de la fréquentation des parcs à thèmes à 6,7 millions de visiteurs. L’augmentation de la dépense moyenne par visiteur s’explique par la hausse des dépenses liées aux entrées, à la restauration et aux marchandises. L’augmentation de la fréquentation reflète une hausse du nombre de visiteurs britanniques, français et espagnols.

Le chiffre d’affaires des hôtels et du Disney Village® augmente de 9 % pour s’établir à 232,9 millions d’euros, contre 214,5 millions d’euros au titre du premier semestre de l’exercice précédent, traduisant une hausse de 4,8 points du taux d’occupation des hôtels à 77,1 %, une hausse de 9 % du chiffre d’affaires du Disney Village ainsi qu’une hausse de 2 % de la dépense moyenne par chambre à 212,15 euros. La hausse du taux d’occupation des hôtels s’explique par 50 000 nuitées supplémentaires par rapport au premier semestre de l’exercice précédent, reflétant une augmentation du nombre de visiteurs britanniques, français et espagnols, partiellement compensée par une diminution du nombre de visiteurs hollandais. La hausse de la dépense moyenne par chambre reflète une augmentation des dépenses en restauration et une augmentation du prix moyen des chambres, partiellement compensées par une baisse des dépenses en marchandises.

Le chiffre d’affaires des activités de développement immobilier est en baisse de 1,9 million d’euros à 0,6 million d’euros, contre 2,5 millions d’euros au titre du premier semestre de l’exercice précédent. Cette évolution s’explique par une baisse des activités de vente de terrains par rapport au premier semestre de l’exercice précédent. Compte tenu de la nature des activités de développement immobilier du Groupe, le nombre et l’importance des transactions varient d’une année à l’autre.

EuroDisney T2 2015 03

Les charges d’exploitation directes sont en hausse de 10 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent. Cette augmentation s’explique principalement par les coûts liés à la hausse des volumes des activités touristiques, les coûts relatifs à l’amélioration de l’expérience proposée aux visiteurs, notamment les dotations aux amortissements des nouveaux actifs, les charges de personnel liées à la nouvelle attraction, inspirée du film d’animation Ratatouille des studios Disney-Pixar, aux nouveaux spectacles et à une augmentation du nombre d’heures planifiées.

Les dépenses de marketing et ventes sont en hausse de 14 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent, reflétant principalement des campagnes médias supplémentaires sur certains marchés et sur de nouveaux produits.

Les frais généraux et administratifs sont en hausse de 8 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent, reflétant une augmentation des salaires et des créations de postes dans le service ressources humaines, en lien avec les nouvelles obligations règlementaires, les accords d’entreprise, ainsi que dans le service informatique, en lien avec de nouveaux projets.

Autres produits / (charges)

Au cours du Premier Semestre, le Groupe a reçu de The Walt Disney Company (France) S.A.S. une indemnité de 24,5 millions d’euros suite à la résiliation anticipée d’un bail commercial portant sur la location d’espaces professionnels situés dans le Parc Walt Disney Studios® .

EuroDisney T2 2015 04

Les charges financières nettes sont en hausse de 2 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent. Cette évolution s’explique principalement par une diminution du montant des intérêts capitalisés ainsi que par certains coûts non récurrents relatifs au Plan de Recapitalisation, partiellement compensés par une baisse des charges d’intérêts sur les emprunts qui ont été réduits grâce au Plan de Recapitalisation.

Résultat net

Au titre du Premier Semestre, la perte nette de l’ensemble consolidé s’établit à 118,8 millions d’euros, contre 135,8 millions d’euros au titre du premier semestre de l’exercice précédent.

EuroDisney T2 2015 05

Le Free cash flow utilisé au cours du Premier Semestre s’établit à 66,6 millions d’euros contre 123,7 millions d’euros utilisés au titre du premier semestre de l’exercice précédent.

  • Les flux de trésorerie utilisés par l’exploitation au titre du Premier Semestre s’élèvent à 16,3 millions d’euros contre 56,7 millions d’euros utilisés au cours du premier semestre de l’exercice précédent. Cette amélioration s’explique par l’encaissement d’un produit lié à la résiliation anticipée d’un contrat de location (voir section « Autres produits / (charges) » ci-dessus pour plus d’informations) ainsi que par un besoin en fonds de roulement moins élevé.
  • Les flux de trésorerie utilisés pour les opérations d’investissement s’élèvent à 50,3 millions d’euros, contre 67,0 millions d’euros utilisés au cours du premier semestre de l’exercice précédent. Cette évolution s’explique principalement par le remboursement d’avances de trésorerie par les sociétés en charge du projet Villages Nature.

Les flux de trésorerie générés par les opérations de financement s’élèvent à 270,7 millions d’euros au cours du Premier Semestre, contre 99,8 millions d’euros générés au titre du premier semestre de l’exercice précédent.

  • Au cours du Premier Semestre, avant la mise en œuvre du Plan de Recapitalisation, le Groupe a procédé à un tirage de 100,0 millions d’euros sur la ligne de crédit réutilisable de 250,0 millions d’euros. Un montant identique avait été utilisé au cours du premier semestre de l’exercice précédent.
  • Dans le cadre du Plan de Recapitalisation, le Groupe a reçu un apport en espèces de 422,8 millions d’euros suite aux augmentations de capital de la Société et d’EDA. Ce montant a été partiellement compensé par un remboursement de 250,0 millions d’euros sur les lignes de crédit réutilisables 1 consenties précédemment par TWDC.

Offre publique obligatoire

A l’issue des augmentations de capital de la Société, EDL Holding Company, LLC, Euro Disney Investments S.A.S. et EDL Corporation S.A.S. ont déclaré que leurs participations dans la Société avaient franchi certains seuils. En conséquence, ces sociétés ont eu l’obligation de déposer une offre publique obligatoire sur les actions de la Société qu’elles ne détenaient pas (l’ « Offre Publique Obligatoire »). L’Autorité des marchés financiers (l’ « AMF ») a déclaré l’Offre Publique Obligatoire conforme le 31 mars 2015.

La Société a été informée qu’un recours contre cette décision de conformité a été déposé le 9 avril 2015 devant la Cour d’appel de Paris. Dans son avis n°215C0446 en date du 14 avril 2015, l’AMF a indiqué que, dans l’attente de la décision de la Cour d’appel de Paris, l’Offre Publique Obligatoire est prorogée et une nouvelle information sera publiée pour faire connaître le calendrier modifié.

Pour plus d’informations sur l’Offre Publique Obligatoire, voir le communiqué de presse et les autres documents relatifs à cette opération, disponibles sur le site internet du Groupe (http://corporate.disneylandparis.fr).

Jusqu’au 31 mai 2015, Disneyland® Paris célèbre le printemps en mettant à l’honneur la nature et le retour de la belle saison. Le Parc Disneyland® se transforme pour l’occasion en un grand jardin fleuri, animé par des spectacles musicaux originaux, pour offrir aux visiteurs une expérience printanière unique.

Le Festival du Printemps

Un été 2015 givré avec le retour de La Reine des Neiges

Dès le 1er juin, Disneyland Paris fêtera un été givré avec un tout nouveau spectacle musical sur scène dans un décor hivernal combinant chants et danses, tout en faisant participer les visiteurs. Les célèbres sœurs, Anna et Elsa, accompagnées de leurs fidèles compagnons, Kristoff et Olaf le drôle de bonhomme de neige, se produiront sur scène pour donner vie à ce spectacle et faire de La Reine des Neiges une expérience unique.

Disneyland Paris Frozen Summer Fun_Affiche Fr

Disneyland Paris ouvre la Jedi Training Academy

Dès cet été, la Jedi Training Academy attend les jeunes Padawans de 7 à 12 ans, qui seront formés par un Maître Jedi. Les enfants en visite à Disneyland Paris pourront rencontrer les héros de la saga intergalactique dans ce spectacle interactif et inédit pour toute la famille. L’aventure commencera le 11 juillet prochain.

CEJLKitWoAA6eIx

Prochain communiqué de presse : Mise à disposition du rapport financier semestriel en mai 2015

EuroDisney T2 2015 06EuroDisney T2 2015 07EuroDisney T2 2015 08

EuroDisney T2 2015 09

EuroDisney T2 2015 10

Euro Disney S.C.A. : résultats du 2ème trimestre 2015
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *