Chimpanzés

Disneynature ne cesse de nous étonner documentaire après documentaire, qu’il soit animalier comme Félins en 2011 ou sur la beauté et la richesse du monde avec Un Jour sur Terre en 2009, un label devenant la référence par excellence du documentaire. Il s’agit bien plus que de nous montrer de simples images mais de procurer au spectateur une réelle prise de conscience : prendre soin du monde qui nous entoure. Et de nouveau, ce message se transmet facilement dans leur dernière production.

Critique du film Chimpanzés DisneyNature

Chimpanzés est un film documentaire américain réalisé par Mark Linfield et Alastair Fothergill tourné au coeur du parc national de Taï situé en Côte d’Ivoire (Afrique), nous contant la véritable histoire d’Oscar, un petit chimpanzé. Il perdra, face à l’hostilité de la jungle, sa tendre mère, perturbant son apprentissage. Si vous souhaitez connaître la vie de ces animaux, apparentés à l’homme par leur physique et leur psychologie, il ne vous reste que deux solutions : lire un livre de plusieurs centaines de pages, en espérant y comprendre quelques notions, ou voir Chimpanzés de Disneynature.

Chimpanzés – Chimpanzé établissant un plan d’attaque…

Un contenu visuel unique

Soutenu par un narrateur hors norme (la version française se retrouve tout aussi efficace que la version originale par Tim Allen) afin de renfoncer le contenu visuel, on y retrouve des commentaires riches et variés, en passant par la plaisanterie jusqu’à la compassion, qui ne peut nous laisser indifférent. D’ailleurs, il convient d’évoquer la collaboration avec la Wild Chimpanzee Foundation, sans qui, le projet ne se serait sous doute pas concrétiser. Pourquoi ? Il s’agit d’un film live, c’est à dire que les chimpanzés ne sont pas dirigés par la production, mais au contraire, libre de leur mouvement. Disneynature, c’est justement respecter ce que la nature nous offre. Pour plus de précisions, nous vous dirigeons vers le compte-rendu de la masterclass du film en présence de son équipe.

chimpanzés4

Même pour un documentaire triste, la magie de Disney est présente plus que jamais, qui se retrouve dès lors plus riche grâce, en premier lieu, aux nombreuses références sorties directement des grands classiques. Coïncidence ou non, nous pouvons citer, par exemple, la mythique phrase du (Le) Livre de La Jungle « Il en faut peu pour être heureux », l’ennemi des chimpanzés nommé Scar, personnage emblématique du (Le) Roi Lion ou bien la présence du terrible léopard de Tarzan puis par les effets magiques du montage, notamment une utilisation abondante du time-lapse (mouvement accéléré passant de plusieurs heures réduites en quelques secondes) ou encore la composition musicale de Nicholas Hooper.

Oscar, le héros du film !

Oscar, le héros du film

Les décors sont tout aussi fabuleux du DisneyNature.

Nous sommes entièrement plongés, corps et âmes, dans cette humide et dense forêt, au plus près de nos amis, le quatrième mur parfois brisé grâce à quelques tendres regards portés vers l’objectif de la caméra. A la base, le film ne devait relater que l’histoire d’Oscar, seul après la mort de Isha, sa mère. Mais la nature offrit un cadeau unique à Disneynature, l’adoption du petit, Jean-François Camilleri affirmant que « Disneynature, c’est raconter des histoires que la nature elle-même invente ». Nous assistons dès lors pas à un simple documentaire, mais un véritable spectacle unique, qui repose sur l’amour et la tendresse.

chimpanzés22

Certains plans sont parfois redondants, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi grâce à la beauté des images. Ne dit-on pas que, lorsqu’un spectateur apprécie telle ou telle chose, il en redemande ? Finalement, grâce à son contenu audiovisuel, Chimpanzés se retrouve, jusqu’à présent, le plus grand Disneynature, qui ne pourra en aucun cas laisser son public indifférent. Cette réussite promet de perdurer au fil des années dans le même genre, avec Grizzli prévu pour 2014.

chimpanzés4

Chimpanzés
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *