Doctor Strange

  • Production : Marvel Studios
  • Titre original :  Doctor Strange
  • Titre français : Doctor Strange
  • Sortie française : 26 octobre 2016
  • Sortie américaine : 04 novembre 2016
  • Durée : 1h55
  • Film live-action 2D
  • Réalisateur : Scott Derrickson
  • Scénario : Thomas Dean Donnely, Joshua Oppenheimer, Jon Spaihts
  • Musique : Michael Giacchino

Notre critique de Docteur Strange

docteur strange

Benedict Cumberbatch est Dr Strange

Une nouvelle ère de super-héros débute au sein du MCU. Pour cette troisième phase, nous changeons d’atmosphère pour partir à la découverte des pouvoirs mystiques aux côtés du chirurgien le plus talentueux de New York, le Dr Stephen Strange. À partir du 26 octobre 2016, le Doctor Strange prend du service pour soigner et surtout guérir la Terre et les Terriens de leurs maux physiques et spirituels. Le résultat est tout simplement époustouflant !

Une histoire et des personnages authentiques

L’année Marvel a débuté avec une guerre civile durant laquelle nos héros ont fait la démonstration de leurs forces physiques. En cette fin d’année, c’est un nouveau genre de super-héros qui fait son apparition : un Sorcier. A la différence des Avengers, il sauve le monde de menaces occultes très puissantes. Ce film, dynamique et plein d’humour, est proche du comic book sur de nombreux aspects comme les origines du docteur, son costume et ses accessoires (The Cloak of Levitation, The Eye of Agamotto). En revanche, depuis les premiers films Marvel, la production s’est évertuée à changer les couleurs des Gemmes de l’Infini. Ainsi, celle que possède le Doctor Strange est très différente de celle qu’il a dans la version papier.

Le casting, quatre étoiles, nous fait vivre cette aventure avec beaucoup d’émotion, et nous sommes agréablement surpris par la bonne caractérisation des personnages. Soulignons l’interprétation exceptionnelle de Benedict Cumberbatch dans le rôle titre, qui ajoute de l’authenticité au personnage. En effet, cet homme, doté d’un ego démesuré, qui se croit supérieur à tout le monde grâce à ses talents exceptionnels, se métamorphose alors qu’il apprend à maîtriser les arts occultes. Nous apprécions d’autant plus que le personnage accepte de se remettre en question pour devenir de plus en plus humble. Dans ce monde d’illusions, chacun cache très bien son jeu et n’est pas ce qu’il semble être comme dans les comics.

dr-strange-film-iron-man3-captainamerica2

Un spectacle visuel divertissant

Comme nous le savons, ce Sorcier Suprême amène avec lui de nouveaux mondes et possibilités, ce qui a permis d’avoir recours à des innovations technologiques et techniques dans le domaine des effets visuels. Ainsi, nous sommes littéralement plongés dans cet univers mystique aux multiples facettes. Le générique et la première expérience de Strange dans les différentes réalités, en 3D relief, nous immergent dans ce nouveau monde. Les passages en 3D de profondeur avec des plans d’ensemble décuplent la taille des différentes réalités et accentuent la petitesse de l’homme. D’ailleurs, les scènes d’action, que ce soit la bataille spirituelle entre Strange et l’un des sbires de l’affreux Kaecilius (Mads Mikkelsen) à l’infirmerie ou les divers combats physiques qui combinent les réalités, sont époustouflantes et rythmées. Les ralentis nous permettent d’apprécier les mouvements des personnages lorsqu’ils jettent les sortilèges ou se battent, et magnifient la gestuelle des protagonistes. L’aspect mystique est mis en lumière par des couleurs très travaillées, apportant un côté psychédélique au film. Cet effet se retrouve également dans la musique composée par Michael Giacchino, dans laquelle nous entendons des sonorités de synthétiseur, d’orgue et d’instruments à cordes. Les effets visuels très soignés et la qualité IMAX mettent d’autant plus en valeur la beauté des images.

Benedict Cumberbatch est Doctor Strange

Le Doctor Strange renouvelle le genre des super-héros et prouve que les studios Marvel sont capables d’innover et d’élargir leurs contenus, ce qui est rassurant ! Un autre univers s’ouvre à nous avec de multiples possibilités qui raviront les fans. Cependant, certaines choses ne changent pas : les plus attentifs sauront retrouver le caméo de Stan Lee, et n’oublieront pas de rester jusqu’à la fin du générique… et même jusque la TOUTE fin !

Doctor Strange
Noter cet article