Le BGG – Le Bon Gros Géant

  • Production : Amblin Entertainment, DreamWorks SKG, Reliance Entertainment, Walden Media et Walt Disney Pictures
  • Titre original :  The BGF
  • Titre français : Le BGG – Le Bon Gros Géant
  • Sortie française : 20 juillet 2016
  • Sortie américaine : 1er juillet 2016
  • Film live 2D
  • Réalisateur : Steven Spielberg
  • Scénario : Melissa Mathison, d’après Le Bon Gros Géant de Roald Dahl
  • Musique : John Williams

Le Bon Gros Géant : retour sur l’avant-première mondiale

Equipe du film

En moins d’un mois, l’El Capitan Theater a été le lieu de référence pour effectuer divers voyages cinématographiques en avant-première. En effet, le public a commencé par suivre le lapin blanc pour retomber dans le Pays des Merveilles dans Alice de l’Autre Côté du Miroir et apprécier un concert de P!nk spécialement préparé pour l’évènement. Puis, il a poursuivi son périple sous l’océan avec Dory et ses amis sur la côte californienne pour l’aider à retrouver la mémoire. Enfin, le mercredi 22 juin 2016, il a fait connaissance avec Sophie, pensionnaire d’un orphelinat anglais, qui va vivre une incroyable aventure dans le nouveau film de Steven Spielberg : Le BGG – Le Bon Gros Géant. Comme à chaque fois, le réalisateur, les producteurs, les acteurs ainsi qu’une partie des équipes artistique et technique du film étaient présents pour souhaiter la bienvenue au Bon Gros Géant dans notre monde avec d’autres invités de l’industrie du cinéma…

Une soirée aux Pays des Rêves

Lors de cette avant-première américaine (après la première mondiale au Festival de Cannes en mai dernier), le réalisateur et producteur du film Steven Spielberg est venu, aux côtés des producteurs Sam Mercer et Frank Marshall, dévoiler son nouveau long-métrage, tiré du roman de Roald Dahl, Le BGG – Le Bon Gros Géant. Le cinéaste a repris sa caméra pour nous raconter un véritable conte pour enfants avec des membres de l’équipe, dont certains étaient déjà présents sur le tournage d’E.T. L’Extraterrestre, comme la scénariste Melissa Mathison. Le réalisateur a eu recours à la technique de capture de mouvement (motion capture) qui, grâce à l’interprétation et au corps de Mark Rylance, a permis de rendre Le Bon Gros Géant plus vivant et réel. L’ensemble du casting a pris la pose devant des affiches, au milieu de décors démesurés du Pays des Géants et se sont même sentis tout petit dans la main du Bon Gros Géant ! Tant les acteurs que les invités présents se sont prêtés à une séance interactive de photographie durant laquelle ils ont exprimé leur surprise à l’arrivée soudaine du Bon Gros Géant venu faire un petit coucou. Vous pouvez retrouver quelques-uns de ces GIFs sur Twitter avec le hastag #TheBFGPremiere.

L’avant première du film à Los Angeles

Vue d'ensemble du El Capitan Theather

Sur le tapis rouge, Ruby Barnhill (Sophie), l’héroïne du film, a pris le temps de signer des autographes, ainsi que Mark Rylance (le Bon Gros Géant), Rebecca Hall (Mary), Penelope Wilton (La Reine)… Le public a pu également apercevoir quelques-uns des autres géants tels que Bill Hader (Le Géant Buveur de sang) ou encore Jemaine Clement (Le Géant Avaleur de Chair Fraîche)… mais rassurez-vous tout le monde en est sorti indemne ! L’un des moments les plus émouvants a été les retrouvailles de Steven Spielberg et le compositeur John Williams, qui ont repris du service pour raconter visuellement et musicalement ce conte merveilleux. Leur amitié ne date pas d’hier d’ailleurs, ils ont déjà collaboré avec succès sur différents films, dont E.T. L’Extraterrestre en 1982.

Sous le soleil californien, un espace-temps s’est momentanément ouvert, permettant aux bambins et aux adultes qui ont gardé leur âme d’enfant, de prendre part au voyage de Sophie pour le Pays des Géants que nous aurons le plaisir d’accueillir en France dès le mercredi 20 juillet 2016, avec Dany Boon pour donner un timbre de voix français à notre Bon Gros Géant.

Retour sur l’avant-première mondiale à Cannes du Bon Gros Géant

En mai 1982, E.T. L’Extra-Terrestre clôturait dignement le Festival. 34 ans après, le maître Steven Spielberg nous offre un nouveau conte intemporel présenté hors-compétition sur la Croisette. Nous vous l’annoncions ce week-end. Samedi dernier, tout Cannes était en émoi à l’occasion du grand retour du cinéaste, venu présenter en avant-première mondiale Le BGG – Le Bon Gros Géant.

Tout un symbole puisque ce film concrétise (enfin) l’association entre sa société Amblin Entertainement et les Walt Disney Studios, distributeurs du film (entre autres) sur le continent américain. A l’occasion de ce week-end promotionnel pour le film, les studios Disney et Amblin ont révélé non seulement une deuxième bande-annonce mais également une nouvelle affiche. Une autre affiche a été exposée spécialement pour le Festival durant ce week-end, par ailleurs. Enfin, une conférence Twitter a été organisée dimanche soir avec l’équipe du film sur le fil Twitter officiel des Walt Disney Studios grâce au mot-dièse #AsktheBFG.

Un roman de Roald Dahl

Le réalisateur trois fois oscarisé renoue avec son âme d’enfant en adaptant l’un des romans classiques jeunesse de la littérature européenne les plus connus. Publié en 1982 justement, Le BGG – Le Bon Gros Géant de Roald Dahl raconte l’histoire de la jeune Sophie se rendant au Pays des Géants, monde merveilleux menacé par des titans mangeurs d’enfants, aussi bêtes que méchants. Sauf un, végétarien amateur de « schnokombres », sortes de courgettes gluantes dégénérées. Le film prévu dans les salles françaises le 20 juillet a tout d’abord été détaillé dans une conférence de presse en présence de Spielberg et de la plupart des acteurs ayant participé au film, Ruby Barnhill, une jeune vedette qui monte, qui incarne dans le film l’héroïne Sophie, mais aussi le talentueux Mark Rylance, bon gros géant de son état, oscarisé pour son second rôle dans Le Pont des Espions en février dernier, et également Rebecca Hall, qui incarne Mary dans le film, Penelope Wilton (la Reine), Bill Halder (Bloodbottler) et Jemaine Clement (Fleshlumpeater). Enfin, parmi les personnalités qui accompagnaient le casting, on peut noter la présence de Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm Ltd., venue soutenir son plus fidèle collaborateur, Spielberg, en qualité de productrice exécutive du (Le) BGG – Le Bon Gros Géant. Enfin, son mari Frank Marshall, éminent producteur hollywoodien, et troisième clef de voûte fondatrice d’Amblin Entertainment, était également de la partie, lui qui a largement co-financé ce nouveau bijou spielbergien.

Le BGG – Le Bon Gros Géant : conférence de presse

Toute l’équipe s’est longuement exprimée sur ce film lors de ce rendez-vous presse.

« Quand on fait un film comme celui-là, nous sommes tous des enfants, devant et derrière la caméra », a tout d’abord déclaré Steven Spielberg aux médias internationaux.

 « J’étais totalement libre, ça m’a rappelé mes débuts en tant que réalisateur », confiait-il à propos de ce projet sur lequel Kathleen Kennedy avait posé une option depuis 1993. « L’histoire raconte qu’il faut accepter les autres et c’est sur ces valeurs là que je voulais insister dans le film ».

conference de presse le bon gros géant

Photo par : Léo Laumont

Spielberg fait face depuis des décennies à l’ultime confrontation entre l’aspect commercial de certains de ses films, qui restent pour une bonne partie d’entre eux à visée divertissante, et l’envie de toujours se renouveler artistiquement. Spielberg ne fait pas deux fois le même film bien que ses thématiques traitées soient souvent reliées les unes aux autres. « Je cherche tout simplement de bonnes histoires à raconter, parfois ces belles histoires sont devant nous. J’ai lu Le BGG à mes enfants quand ils étaient petits et je me transformais en BGG en prenant une grosse voix en lisant ». Quand un journaliste l’interroge sur sa frustration à éprouver des difficultés à exposer une relation amoureuse sur grand écran, le réalisateur de la pentalogie Indiana Jones (Indiana Jones 5 officialisé il y a peu) :

« Je pense qu’il s’agit bel et bien d’une histoire d’amour. C’est une histoire d’amour un peu différente dans Le BGG, entre petits-enfants et grands-parents notamment. C’est le premier film que je fais qu’on pourrait qualifier d’histoire d’amour ».

ruby barnhill steven spielberg

Photo par : Léo Laumont

Une nouvelle fois, Spielberg a choisi de s’associer avec l’un de ses nouveaux acteurs fétiches, Mark Rylance.

« J’aime beaucoup travailler avec Mark Rylance, il est très émotionnel, il a une vraie générosité et du courage dans son rôle de BGG. Et avec les autres acteurs j’avais vraiment l’impression que nous formions une famille », confie-t-il avant de préciser : « J’ai beaucoup de chance de connaître Mark et nous sommes vraiment amis. Je connais beaucoup de monde depuis maintenant plus de 40 ans de réalisation au cinéma et à la télévision mais je ne me suis pas forcément fait beaucoup d’amis dans ce milieu. […] Lorsque je choisis un acteur, c’est parce que je pense qu’il n’y a personne d’aussi bon pour le rôle ».

Après E.T. L’Extra-TerrestreAlways, la saga Indiana JonesHook ou la Revanche du Capitaine Crochet, A.I. Intelligence Artificielle ou encore Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne, Spielberg n’en a pas fini de travailler l’optimisme et la magie derrière la caméra :

« Il faut croire à la magie. Lorsque le monde ne cesse d’empirer, c’est là qu’on a le plus besoin de magie, et c’est ce qui va nous forcer à être proactif. Donc l’espoir peut venir de la magie. C’est ce que font les films, ils donnent de l’espoir aux gens. Ils donnent une raison de lutter jusqu’à la prochaine étape ». 

Trois ans après avoir décerné la Palme d’Or au film d’Abdellatif Kechiche, La Vie d’Adèle (quand il présidait le Jury du Festival en 2013), le réalisateur continue de faire vivre son projet artistique dans les salles obscures.

Retrouvez l’intégralité de la conférence de presse française du film du 14 mai dernier…

Mais la journée avait démarré plus tôt pour l’équipe du film, qui s’est non seulement adonnée au traditionnel photocall des photographes en smoking de Cannes mais aux différentes interviews des médias. Le réalisateur s’est notamment entretenu avec l’animateur Michel Denisot pour Canal + mais a également rejoint son casting pour l’interview officielle de la chaîne télé du Festival.

grand5883

Le BGG – Le Bon Gros Géant : photocall

Le BGG – Le Bon Gros Géant : interview de l’équipe

Le BGG – Le Bon Gros Géant : montée des marches à Cannes

Mais le papa de Jurassic Park a surtout brillé avec son équipe lors de la traditionnelle montée des marches rouges du Palais des Festivals en début de soirée, accueilli par Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière de Lyon, délégué général du Festival de Cannes et président de l’association Frères Lumière. Le monstre du cinéma, accompagné par sa femme Kate Capshaw et toute l’équipe du film, a foulé les marches cannoises au son du thème principal du film, composé par son partenaire musical de toujours, John Williams.

Très humblement, le film a été projeté en avant-première mondiale à 19h (après une première projection presse en matinée) dans une salle en liesse à l’arrivée de la star. Interviewé sur le tapis rouge, le réalisateur a réitéré son souhait de vouloir tourner jusqu’à la fin de ses jours avec Mark Rylance et Tom Hanks, ses deux chouchous (avec Harrison Ford également).

Crédits photographiques : Léo Laumont et Paris Match.

Le BGG – Le Bon Gros Géant
Noter cet article