Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence

  • Production : Walt Disney Pictures
  • Titre original :  Pirates of the Caribbean – On Stranger Tides
  • Titre français : Pirates des Caraïbes – La Fontaine de Jouvence
  • Sortie française : 18 Mai 2011
  • Sortie américaine : 20 Mai 2011
  • Durée : 137 minutes
  • Réalisateur : Rob Marshall
  • Scénario : Terry Rossio, Ted Elliott

L’histoire du film

Dans cette nouvelle aventure riche en humour et pleine d’action, le capitaine Jack Sparrow se retrouve, malgré lui, en quête de la mystérieuse fontaine de jouvence. Sur son chemin, le célèbre capitaine va retrouver une ancienne conquête, Angelica : leurs liens sont-ils fait d’amour ou cette femme n’est-elle qu’une aventurière sans scrupules qui cherche à l’utiliser pour découvrir le secret de la jeunesse éternelle ? Lorsqu’elle l’oblige à embarquer à bord du Queen Anne’s Revenge, le bateau du terrible pirate Barbe-Noire, Jack ne sait plus ce qu’il doit craindre le plus : le redoutable maître du bateau ou cette femme surgie de son passé ? Ou peut-être doit-il craindre son ennemi de toujours, Barbossa, qui n’est jamais très loin.

LA CRITIQUE DE PIRATES DES CARAÏBES LA FONTAINE DE JOUVENCE

La saga Pirates des Caraïbes revient de plus belle après une trilogie qui a laissé quelques fans sur le faim après un 3éme épisode plutôt moyen, et qui attendaient ce 4ème opus avec méfiance. Et on arrête pas une équipe qui gagne ( beaucoup ), en effet, la franchise est devenue au fil des années la poule aux œufs d’or pour ses concepteurs : entre les produits dérivés à outrance et les rééditions de coffrets Dvd/Bluray, on finit par perdre de vue que Pirates des Caraïbes c’était avant tout un bon film. A la fois novateur et rafraichissant, le 1er épisode de la saga avait marqué par son image si particulière et ces personnages originaux. Déjà, dès le second épisode « Le secret du Coffre maudit » on sentait que les idées étaient au final toujours les mêmes : la quête d’un trésor ( ou d’un lieu mystérieux ), des trahisons entre amis, un Jack Sparrow qui se sort des situations les plus désespérées grâce à sa malice .

C’est triste à dire mais rien n’a vraiment évolué avec ce 4è épisode car on retrouve tous ces éléments avec quelque chose de plus : un scénario d’une pauvreté déprimante. On se demande même si celui-ci n’a pas été volontairement abandonné au profit d’une recette plus simple et tout aussi rentable : un film où les scènes d’action sont certes plaisantes et divertissantes, parfois même amusantes mais qui ne font pas illusion face à un contenu assez pauvre. Celles-ci sont entrecoupées de temps à autres par deux ou trois chamailleries entre notre Jack Sparrow international et sa dulcinée servie par une Pénélope Cruz des mauvais jours.

LE DÉPART DE ORLANDO BLOOM ET KEIRA KNIGHTLEY

Même si Orlando Bloom et Keira Knightley ont quitté le navire (mouarf), la différence ne se fait pourtant pas sentir étant donné que les scénaristes ont trouvé le moyen de nous refourguer une autre romance qui met en scène un couple mièvre et assez vite agaçant. Un jeune blond catholique, courageux qui n’hésite pas à faire tomber la chemise et une créature forcément fragile et naïve qui tombent dans les bras l’un de l’autre prennent part à cette histoire secondaire inutile qui ne sert au final qu’a  ralentir le récit de manière considérable.

Rien de nouveau dans les Caraïbes donc : Johnny Depp est aussi bon que d’habitude, et il porte à merveille le film sur ses épaules. Pénélope Cruz a rarement été aussi mauvaise et transparente, elle est une des raisons pour lesquelles on a du mal à accrocher aux péripéties des héros. Et le pire, c’est qu’on nous annonce déjà une suite à cette saga qui semble vouloir exploiter jusqu’au bout, une bonne idée de base et tirer sur la corde de sympathie qui finira bien par lâcher un jour.

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *