Michael Waldron, scénariste, parle de Loki, Doctor Strange, Star Wars

Publié par Joshua Bobée le 28 juillet 2021 | Maj le 28 juillet 2021

Inconnu il y a encore quelques mois, Michael Waldron s’impose depuis plusieurs semaines comme l’un des nouveaux talents de Disney. Showrunner de la série Disney+ Loki, il est aussi scénariste du prochain Doctor Strange et actuellement au travail pour écrire le Star Wars de Kevin Feige. Un homme très occupé que les équipes de GQ ont rencontré avec au programme un retour sur la conception de la série Loki et quelques mots sur l’avenir chez Disney.

Michael Waldron, le nouveau scénariste chouchou de Disney

Michael Waldron, le nouveau scénariste star de Disney

Des bancs de l’université aux bureaux des productions Disney

Michael Waldron est un jeune scénariste dans le domaine des séries, diplômé d’un programme de scénariste de l’université de Pepperdine en 2014, il a fait son entrée dans l’industrie comme producteur sur Rick & Morty. Malgré quelques productions de shows reconnus comme Community, il ne devient un acteur de premier plan qu’en 2019 en devenant le scénariste et producteur du très attendu Loki de Disney+. La même année, il écrit son premier épisode de Rick & Morty après avoir produit une multitude d’épisodes de la série animée pour adultes, avec succès public et critique. L’avenir s’annonce en très grand pour Waldron car en plus d’avoir écrit le scénario du prochain Doctor Strange et de travailler sur le scénario du film Star Wars de Kevin Feige, il vient de signer un contrat global avec Disney.

Quand Michael Waldron rencontre Loki

Michael Waldron revient sur l’essence de cette série sur Loki, qu’il évoque comme un retour aux bases du personnage, il décrit même la volonté de tout contrôler du frère de Thor comme un parallèle inspirant avec un certain Steve Jobs vu par Danny Boyle dans le biopic du même nom. Toute l’histoire s’est construite autour de grandes questions pour Loki : Qui es tu ? Pourquoi fais-tu ce que tu fais ? Cette volonté d’aller plus loin dans les traits de personnalité du personnage a conduit à cette incroyable scène d’interrogatoire et d’autoréflexion au cours du premier épisode de la série disponible sur Disney +. Les questions des journalistes de GQ s’intéressent aussi à l’attrait que le scénariste avait pour le personnage, un éternel second toujours écrasé par le poids de sa filiation doté d’un humour décapant, tout pour plaire à un scénariste.

Loki et Möbius sous la plume du scénariste Michael Waldron, Disney +/Marvel Studios

Casting de choix de la série, Owen Wilson s’est imposé comme un partenaire de choix pour Michael Waldron car rapidement impliqué dans l’évolution de son personnage, notamment par une participation active à l’écriture des dialogues, un Mobius logique pour le showrunner et en adéquation parfaite avec l’interprétation de Tom Hiddleston.

Retour sur la construction d’un univers dense et complexe

Enjeux forts de Loki, et plus globalement de cette phase 4 du Marvel Cinematic Universe, les voyages dans le temps peuvent rapidement devenir complexes et écrasants. Ce risque est constamment pris en compte lors de l’écriture, les équipes de Marvel ont établi une base de connaissances pour s’assurer de la cohérence et de l’accessibilité des différents voyages, une sorte de guide pour scénaristes. Pour Loki, choix a été fait d’utiliser le visuel pour accompagner la compréhension des voyages temporels et du multivers comme cette ligne des différentes dimensions esquissée tel un arbre au tronc commun dont les branches représentent des variances.

Le multivers s’affiche sous la forme d’un arbre aux branches multiples dans Loki, Disney + / Marvel Studios.

Lorsqu’il revient sur l’appropriation des personnages pour l’écriture des scénarios, Michael Waldron insiste sur l’importance du travail déjà accompli par les acteurs, Loki ne serait pas ce qu’il est sans l’investissement de Tom Hiddleston. Il en va de même pour Doctor Strange, il a donc conçu l’évolution du personnage en accord avec l’interprétation de Benedict Cumberbatch tout en tenant compte des développements faits par les précédents scénaristes du MCU avec en ligne de fond l’identité du personnage au sein des comics, rien que ça. Avec les équipes de GQ, il revient sur l’autre star de la série Disney + Loki, la mascotte du TVA : Miss Minutes. Doublé par Tara Strong en version originale, le personnage est librement inspiré du Monsieur ADN de Jurassic Park.

Un avenir aux couleurs Disney pour Michael Waldron

Depuis son entrée chez Disney, le scénariste a eu le plaisir de travailler avec de nombreux collaborateurs : Sam Raimi pour le second volet de Doctor Strange et Kevin Feige chez Star Wars. Pour lui, ces génies créatifs profitent d’une qualité commune malgré de grandes différences, un esprit de collaboration loin de toute affaire d’égo. Il revient d’ailleurs sur la collaboration avec Raimi, un véritable chef d’orchestre absolument incroyable à regarder travailler, de quoi augmenter les attentes autour de Doctor Strange : Multivers of Madness. Concernant l’avenir chez Star Wars, Waldron compte bien reprendre les recettes du succès Marvel que l’humanité des personnages, les conflits et cette notion de famille, et c’est tout ce qu’il peut dire pour ce projet.

En attendant Loki est à découvrir ou à redécouvrir sur Disney + et le second volet de Doctor Strange arrivera en salles obscures au printemps 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *