Retour sur la table ronde actionnaire du 21 novembre de Disneyland Paris

Publié par Kevin Gauthier le 28 novembre 2012 | Maj le 28 janvier 2017

Nous allons vous faire un retour sur la table ronde actionnaire qui a eu lieu le mercredi 21 novembre et à laquelle nous avons eu la chance de pouvoir participer. Ce compte rendu se fera en trois parties, découvrez aujourd’hui la première.

La table ronde actionnaire de Disneyland Paris

Cette table ronde se déroulait au centre de congrès du Disney’s Newport Bay Club avec Philippe Gas, PDG d’Eurodisneyland SCA, Mark Stead, Directeur Général Adjoint aux finances et comme animateur le responsable des relations investisseurs. Nous avons été très bien reçu par Louisa (responsable du club actionnaire) et son équipe, qui font un travail remarquable.

Philippe Gas a commencé par saluer l’ensemble des participants puis a introduit la réunion par une prise de parole d’une trentaine de minutes où il est revenu sur les résultats et l’activité du Resort.

Ainsi, il nous a rappelé le contexte économique particulièrement difficile sur ce dernier exercice où les primaires socialistes et les élections ont fait baisser le moral des français à cause des politiques d’austérité qui faisaient l’actualité (-7% de fréquentation). Le contexte économique des autres pays est également difficile (la France ne représentant que 45% du chiffre d’affaire de Disneyland Paris) avec la crise de la Grèce, l’économie Espagnol et Italienne qui ne vont pas bien… Concernant les Espagnoles, il nous a informé d’une fréquentation en baisse depuis le début de la crise, mais celle-ci est compensée par une augmentation de leurs dépenses dans le parc. D’une manière générale, les visiteurs viennent moins longtemps que par le passé mais sont plus nombreux à venir.

le 20ème anniversaire

Il est revenu sur l’évènement fort, tant d’un point de vue commercial que symbolique, de cette saison : le 20ème anniversaire. Le point fort de cet évènement est qu’il est très facile de communiquer dessus. Ainsi, il incite les personnes à venir « fêter les 20ans », tout de suite, maintenant car cela ne se produit qu’une seule fois. Le caractère temporaire y est fort.

Les deux premiers trimestres de l’exercice ont vu la fréquentation diminuer par rapport à l’an dernier, mais le troisième (début avril) et le quatrième ont vu la fréquentation augmenter au point d’arriver à +8% sur septembre.

Disney Dreams à Disneyland Paris

Ensuite Mr Gas est revenu sur le spectacle Disney Dreams !©, nouveauté du 20ème anniversaire. Il nous a rappelé les chiffres de satisfaction des visiteurs : 94% pour toutes les catégories confondues et même 98% pour les couples sans enfant (le spectacle étant très tard pour les enfants cet été). Il est également revenu sur le prix décerné par l’IAAPA. Concernant l’évolution de Dreams !©, il nous a informé que le spectacle évoluera très prochainement, et mettra le guest au cœur de celui-ci. Cela ne passera pas seulement par les «Glow with the show ears » (oreilles lumineuses) qui arriveront prochainement, mais en y intégrant Main Street… Il ne nous en a pas dit plus. Philippe Gas n’a jamais cherché à développer les spectacles car ils ne sont vu que par peu de guests (par exemple, seulement 4% des guests venaient voir « The Lion King » à Vidéopolis). Mais là, Dreams !© permet de toucher beaucoup plus de visiteurs et est donc plus rentable. De plus, en attendant le début de spectacle, les visiteurs dépensent plus dans les boutiques de Main Street (+4%).

Voilà pour aujourd’hui, retrouvez dès demain la suite de ce compte rendu. Nous commencerons à aborder la séance de questions-réponses avec Philippe Gas et Mark Stead.

Après vous avoir parlé hier de l’introduction faite par Philippe Gas à cette table ronde, nous allons débuter aujourd’hui la séance de questions-réponses.

Comment allez-vous faire perdurer l’augmentation de la fréquentation des parcs ?

Philippe Gas nous a répondu qu’il devait y avoir la même dynamique que lors du post des 15 ans où la fréquentation avait été meilleure l’année d’après. De plus, il estime que l’économie va s’améliorer et qu’on en voit déjà les premiers signes en Grande-Bretagne. Le 20ème anniversaire ayant une image 20 fois supérieure à l’image des 15 ans auprès des européens, le travail est déjà fait.

Je suis revenu sur le premier point en lui rappelant que l’année post 15 ans, il y a eu l’ouverture de « The Tower of  Terror » et que celle-ci avait très certainement été un moteur pour la fréquentation. A cela, Mrs Gas et Stead m’ont répondu que, dans le meilleur des mondes, il serait parfait d’avoir une grosse attraction par an mais que ce n’était pas possible, Ratatouille n’étant prévu que pour 2014. Pour eux, la Tour de la Terreur n’a pas été à l’origine de l’augmentation de la fréquentation à cette époque car elle n’a pas créé l’urgence de la visite. Dreams !© va faire parler en Europe et donc faire venir le visiteur.

Légende : Pour la direction d’EDSCA, The Tower of  Terror n’est pas à l’origine de l’augmentation de la fréquentation post 15 ans.

Pouvez-vous nous faire un point sur les réservations sur les 2 premiers trimestres ?

 Ils ont commencé par nous rappeler que les habitudes avaient changé, et que là où avant la crise un anglais réservait un an à l’avance, maintenant il s’y prend au dernier moment. Afin de contrer ce phénomène ils développent le early booking, c’est-à-dire faire des promotions si les visiteurs réservent longtemps à l’avance. Cela permet d’éviter les offres low cost de dernières minutes, qui entraînent une mauvaise image de la destination, mais auxquelles il est difficile d’arrêter.

Le Resort est donc en avance sur ses prévisions de réservations sur les deux premiers trimestres de l’exercice et en hausse sur l’an passé, là où des concurrents (comme Center Park) sont très en retard. Disneyland Paris a un fort réseau de partenaires en Europe qui permet d’atteindre ses objectifs (comme la chaine de magasins espagnols « El Corte Inglès »).

Exemple de early booking

Quelles ont été les retours sur les publicités et émissions sur le 20ème anniversaire ?

L’émission avec Mireille Dumas a eu un très bon retour. C’est la meilleure part d’audience qu’a jamais réalisé Mireille Dumas. Les autres publicités n’ont pas été évoquées, Philippe Gas se contentant de dire qu’ils ne parlent à la TV que s’il a quelque chose à dire.

Sur les prochaines publicités, il a annoncé :

-Une refonte du site web très prochainement afin d’avoir un système de réservations beaucoup plus moderne et facile d’utilisation.

-L’arrivée cette semaine d’une nouvelle publicité de 66 secondes basée sur l’émotionnel (comme celle de l’annonce aux enfants d’un séjour à Disneyland)

Concernant le rachat de la dette, n’auriez-vous pas pu négocier un taux plus avantageux ?

Philippe Gas nous a répondu que 4% été déjà un taux satisfaisant dans la mesure où la Walt Disney Compagny n’était pas une banque et que via une banque, le taux aurait été au moins le double. De plus, si le conseil de surveillance a donné son accord, c’est qu’il s’agit d’une opération bénéfique pour la société.

Concernant le départ du président du conseil de surveillance, Mr Gas nous a dit que cela été prévu depuis le début d’année et qu’il n’avait aucun rapport avec le rachat de la dette. Pour preuve, il n’est pas parti en même temps mais 2 mois après l’annonce.

Antoine Jeancourt-Galignani, ancien président su conseil de surveillance.

Voila pour cette deuxième partie de compte rendu, rendez-vous demain pour la fin des questions-réponses où nous parlerons des futurs développements ainsi que des divers « petits sujets » abordés.

Quels sont les futurs développements concernant le 3ème parc, les Walt Disney Studios, le Disney Village, les hôtels, les villages natures ?

Concernant le troisième parc : il s’agit juste d’une option permise par l’avenant signé avec l’état l’an passé. Celui-ci permet de bloquer le terrain pour ce projet. La décision sera prise au plus tard en 2025. La priorité actuellement étant le développement des Walt Disney Studio.

Sur les Walt Disney Studios, là on nous a seulement parlé de Ratatouille. Les films seraient finis. Philippe Gas est allé les visionner en Californie dernièrement. Le spectateur sera au cœur de l’action. Le bâtiment sera étanche et isolé pour janvier. Le temps restant sera consacré à la mise en place même de l’attraction et qui va être long : l’attraction étant très novatrice, avec beaucoup de nouvelles technologies et des navettes sans rails.

Le Disney Village

Le Disney Village : après avoir vieilli très rapidement il va changer de look et d’histoire dans les années à venir. Plusieurs cabinets d’architectes travaillent dessus actuellement, mais il n’y a pas de projet arrêté pour le moment. Le nouveau village verra le jour au plus tôt en 2017 et au plus tard en 2020.

Un gros partenaire devrait bientôt arriver (certainement Légo mais pas de confirmation). Ils sont très satisfaits des résultats du « World of Disney ». Mac Donald’s et Starbuck du Disney Village sont les plus rentables au monde.

Ils s’interrogent sur le devenir du « Wild West Show ». Non pas que le spectacle ne soient plus rentables, mais ils ont énormément de demandes par des producteurs de spectacle. Cela entrainerait une refonte de la salle.

Sur les hôtels : dans un premier temps il leur est important de finir les réhabilitations des hôtels existants, ce qui n’a pas été fait depuis 20 ans. Cette réhabilitation permet également de re-thématiser les hôtels. Ainsi, cette année, ils finissent le Santa Fé, puis pendant 2 ans, ils réhabiliteront le NewPort Bay Club. La rénovation du Cheyenne a permis une augmentation de 22% des prix tout en augmentant la demande pour cet hôtel.

Les projets des Hôtels Disney

Ils ont 2 projets sur de nouveaux hôtels : le premier étant un établissement à prix modéré, dans la gamme du Santa Fé. La décision aura lieu dans l’année. Le second projet concerne un établissement de luxe. Là ils ont deux possibilités : soit agrandir le Disneyland Hôtel, ce qui, selon les premières études permettrait de construire 200 juniors suites. La seconde possibilité est de construire un second hôtel de luxe, sur le second parc, mais avant cela il faut impérativement améliorer l’attractivité des Walt Disney Studios, où la durée de visite n’est que de 6h en moyenne et où il y a un manque de restauration d’un coté du parc.

Et pour finir sur les Villages nature : Nous n’avons pas eu trop d’informations, si ce n’est qu’ils auront une route pénétrante comme pour les parcs et que le Davy Crockett Ranch restera indépendant dans un premier temps.

Quelles vont être les conséquences du rachat de LucasFilm sur Disneyland Paris ?

Comme pour Avatar et Marvel, il est possible qu’il y ait un land sur un des parcs dans les prochaines années. Mais pour l’instant il est trop tôt pour le savoir.

Divers sujets abordés :

-Sur la photo avec le prince détenant 10% des actions, celle-ci a été prise en mars dernier, il ne s’agit pas d’une photo récente. Philippe Gas été allé le rencontrer afin de développer la clientèle du Moyen-Orient.

-Sur les restaurants au Disney Village : Certains se sont plaint du mauvais service de certains restaurants où on avait l’impression d’être mis à la porte passée une certaine heure. Philippe Gas à pris en compte cette remarque mais ne semblait pas surpris…

-EDSCA devrait racheter les deux restaurants appartenant au groupe FLO dans les années qui viennent. Les restaurants déjà rachetés (Annette’s diner et Steakhouse) voient leurs chiffres d’affaires augmenter et leurs coûts diminuer.

-Il y a un projet de faire un restaurant Italien dans le Disney Village (Vapiano).

-Un actionnaire à émis l’idée de faire un festival national de la country au Disney Village.

-Ils vont faire des modifications sur le golf car ils ont du mal à le vendre. Les touristes ne savent pas qu’il y a un golf et les habitants croient qu’il est réservé aux touristes.

-La ligne d’articles du 20ème anniversaire est la plus vendue dans les parcs devant la ligne des princesses.

-Toujours pas de décision prise quand à Star Tour 2.

Philippe Gas a conclu cette table ronde, puis s’est prêté facilement au jeu des autographes et photos. Voilà pour le compte rendu de la table ronde. Nous n’y apprenons pas forcément grand-chose mais avons la confirmation de plusieurs projets. Merci d’avoir eu le courage de tout lire !

Retour sur la table ronde actionnaire du 21 novembre de Disneyland Paris
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *