Ahsoka : l’histoire d’une Jedi, survivante de l’ordre 66

Publié par Edouard Cardey le 21 juillet 2020 | Maj le 21 juillet 2020

Ahsoka Tano est un personnage fortement apprécié des fans Star Wars pour peu qu’ils aient vu les séries animées Star Wars : The Clone Wars et Star Wars : Rebels. Cette jeune Togruta a été la Padawan d’Anakin Skywalker et certains événements de la Guerre des Clones ont entraîné une séparation dans leurs chemins. C’est ce qui lui a permis de survivre à l’ordre 66 et à la destruction de l’Ordre Jedi. Le roman Star Wars : Ahsoka se passe directement après et nous plonge dans son exil rempli de doutes et de peur…

Fiche technique d’Ahsoka

  • Auteur : E.K.Johnston
  • Titre originalStar Wars : Ahsoka
  • Titre français : Star Wars : Ahsoka
  • Editeur papier : Pocket
  • Editeur numérique : 12-21
  • Date de sortie : 2 juillet 2020

Résumé :

Elle pensait la guerre terminée, mais une nouvelle bataille vient de commencer !

Ahsoka Tano a quitté l’Ordre Jedi. Déçue par le conseil Conseil qui l’a abandonnée, l’ancienne Padawan d’Anakin Skywalker est partie avec l’intention de créer sa propre voie…

L’Empereur a pris le contrôle de la galaxie, et les Jedi ont été décimés par l’Ordre 66. Fuyant la Purge, Ahsoka a trouvé refuge sur une planète peuplée de fermiers et s’est liée d’amitié avec les locaux pour débuter une nouvelle vie simple. Mais Ahsoka est soudainement rattrapée par son passé, et l’ombre néfaste de l’Empire. Lorsque les stormtroopers envahissent la planète, elle se retrouve face à un dilemme : intervenir, au risque de dévoiler son identité, ou laisser ses amis subir le jour impérial. Ses décisions auront des effets dévastateurs pour ceux qui l’entourent… et finiront par la mener jusqu’au nouvel espoir de la galaxie.

Photo de la couverture du roman Star Wars : Ahsoka

Star Wars : Ahsoka

Ahsoka : un roman destiné aux fans

Le roman Star Wars : Ahsoka est plutôt réservé à un public averti, qui connait déjà les personnages et les événements des films et séries Star Wars : The Clone Wars. Le roman commence un an après la fin de la Guerre des Clones (et de l’ordre 66) et l’avènement de l’Empire de Sheev Palpatine sur une petite planète de la Bordure Extérieure : Thabeska. C’est là qu’a trouvé refuge notre jeune Togruta après la bataille de Mandalore. D’ailleurs, on peut souligner la référence à cet événement qui n’est pas complètement fidèle par rapport à la saison 7 de la série Clone Wars. Cela est normal puisque le roman est sorti avant la fin de cette saison.

Tout le long de la lecture sont parsemés des détails ou des flash-backs liés à la vie d’Ahsoka Tano à l’époque où elle travaillait encore pour l’Ordre Jedi. Ces souvenirs sont importants pour elles, car ils l’ont construite et lui ont permis de survivre. Mais ils le sont aussi pour le lecteur car ils permettent de s’immerger plus profondément dans l’histoire, et dans des batailles déjà vues. Un lecteur sans cette connaissance risque de bloquer sur ces références et la lecture en sera moins fluide. On peut d’ailleurs remarquer la présence de petits récits entre certains chapitre permettant au livre de respirer. Ceux-ci relatent le plus souvent le passé d’Ahsoka (sa période enfant, son arrivée au Temple, Ilum…) mais aussi ceux d’autres protagonistes célèbres.

Une héroïne en quête d’elle-même

On peut facilement diviser le roman en deux grosses parties. La première qui occupe presque deux tiers de l’oeuvre nous montre une Ahsoka qui n’est plus celle qu’on connait dans Star Wars : Clones Wars : confiante, tête brûlée à l’image de son maître Jedi Anakin Skywalker. On retrouve une héroïne déchue, dégoûtée de la trahison de l’Ordre Jedi puis de Palpatine qui a entraîné la mort de ses anciens pairs. Une héroïne qui se retrouve obligée de cacher ses talents de peur de se faire rattraper par l’Empire mais aussi d’entraîner ses nouvelles relations dans la mort avec elle. Elle ne passe donc plus que son temps à fuir aussi bien physiquement que de ce qu’elle est elle-même…

Mais, avec le temps (et la rencontre d’un personnage connu de la saga qui ravira les fans de la première heure), elle se rend compte que, quoiqu’elle fasse, elle ne sera jamais à l’abri de la machine de guerre impériale. On entrevoit le début du changement vers ce qu’elle est dans la série Star Wars Rebels et on retrouve surtout une Ahsoka qui n’hésite plus à faire ce qui est nécessaire pour protéger ceux qu’elle aime et surtout ce qu’elle pense juste.

Photo d'Ahsoka, heroine du roman Star Wars : Ahsoka

Ahsoka Tano à Mandalore

Des réponses sur une époque méconnue

En effet, la période entre les deux séries animées n’avait jamais été développée et de nombreuses questions sur notre héroïne étaient donc sans réponses. Star Wars : Ahsoka nous en apporte certaines en particulier sur le début de ce « nouvel espoir » cité dans la quatrième de couverture. De plus, certains détails sur son évolution de la Force sont donnés tout en précisant qu’elle ne fait plus partie de l’Ordre Jedi (mais n’a pas rejoint l’autre côté non plus…)

Concernant la narration générale, la première partie du roman est plutôt lente. On y voit une Ahsoka qui se laisse porter par l’histoire, par le hasard. Ses premières décisions sont hasardeuses et on se demande régulièrement la raison de ses actes. On ne trouve pas toujours de réponses à toutes nos questions et on se retrouve parfois un peu frustré de ne pas en savoir plus sur certains personnages.

Quand bien même on aurait pu s’attendre à une œuvre plus tumultueuse pour notre Togruta favorite vu son caractère explosif dans The Clone Wars, on prend tout de même plaisir à connaître un peu plus son histoire et surtout son intimité qui est en partie développée. Et la fin du roman vaut toute l’attente qu’on a pu avoir de ce récit. Et vous, allez-vous lire le roman Star Wars : Ahsoka ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *