Alerte Rouge : notre avis sur le nouveau film d’animation Pixar

Publié par Laura Gérard le 7 mars 2022 | Maj le 10 mars 2022

Nous avons eu la chance d’assister, en avant-première, à la projection du tout nouveau film d’animation Pixar, Alerte Rouge, qui sera disponible sur la plateforme Disney+ le 11 mars prochain, suivie d’une session de questions-réponses avec le duo de réalisatrice-productrice Domee Shi et Lindsey Collins . Découvrez, sans plus tarder, notre avis sans spoiler des aventures de Meilin Lee dans son passage de l’enfance à l’adolescence, ainsi que quelques anecdotes croustillantes autour du film.

Fiche technique d’Alerte Rouge

  • Titre original : Turning Red
  • Titre français : Alerte Rouge
  • Réalisatrice : Domee Shi
  • Productrice : Lindsey Collins
  • Durée : 99 minutes
  • Sortie : le 11 mars sur Disney+
Alerte Rouge Affiche
Affiche Alerte Rouge

Synopsis

Les aventures de Meilin Lee, une jeune adolescente de 13 ans, pleine d’assurance, mais tiraillée entre son image de petite fille modèle aux yeux de sa mère hyper protectrice et le chaos de l’adolescence. Et comme si tous les changements qui s’opèrent en elle ne suffisaient pas, chaque fois qu’elle est débordée par ses émotions – ce qui, pour une ado, arrive quasiment tout le temps – elle se transforme en panda roux géant !

Banda annonce d’Alerte Rouge

Un film mené par des personnages hauts en couleurs

Le film Alerte Rouge met en avant Meilin Lee une adolescente de 13 ans qui opère, comme chacun, son passage de l’enfance à l’adolescence. Au début du film nous apprenons à connaître une jeune fille très exigeante envers elle-même mais également envers les autres, assez directive et qui ne laisse que très peu de place à l’imprévu. Meilin est aussi très respectueuse de ses origines et fait tout ce qu’elle peut pour rendre fiers ses parents en étant une élève modèle à l’école. Tout basculera lors de son passage à l’adolescence, matérialisé par sa transformation en panda roux lorsque ses émotions deviennent trop fortes. Meilin devra alors gérer ce nouvel aléa unique par rapport à ses camarades, car hérité des liens particuliers de ses ancêtres avec cet animal. Comment Meilin gérera-t-elle ce bousculement ? Comment le vivra-t-elle ? Saura-t-elle accepter cette différence ? Est-elle la seule à se transformer en panda roux ? Autant de questions pour lesquelles vous aurez les réponses en regardant le film.

Nous pouvons juste vous aiguiller sur le choix de l’animal car Domee Shi, la réalisatrice, nous a confié qu’elle adorait cet animal qui est très peu mis en avant. De plus, pour elle, choisir cet animal était assez évident car il fait écho à plusieurs phénomènes liés au passage à l’âge adolescent comme la pousse des poils ou les différents changements corporels et le rouge est une couleur synonyme d’amour. Elle est aussi une couleur assez importante dans la culture asiatique car synonyme de pureté ou, encore une fois, illustre bien les changements liés à l’adolescence car pouvant symboliser, par exemple, la couleur des menstruations.

Un autre personnage clé est la maman de Meilin, Ming avec qui la jeune fille a une relation assez fusionnelle au début du film. Ming est une femme pour qui ses origines sont importantes et pour qui toute excentricité ne fait pas partie du quotidien. Elle protège beaucoup l’adolescente en devenir quitte parfois à l’étouffer. L’intrigue du film est également très intéressante pour ce personnage qui va devoir gérer les changements opérés par cette situation rocambolesque pour sa fille. Le papa de Meilin est également présent dans le foyer. Très discret, car s’effaçant derrière une femme autoritaire, la famille est pour lui un pilier et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour gérer l’évolution du duo mètre-fille mis à rude épreuve, mais aussi pour aider sa fille dans cette nouvelle vie d’adolescente.

Le trio de copines de Meilin, apparaissant sur l’affiche du film et de nombreuses fois dans la bande-annonce met en avant des jeunes filles très différentes lorsqu’elles sont prises une à une, mais très complémentaires. En effet, il y a tout d’abord Miriam, un peu garçon manqué sur les bords, qui poussera le groupe de copines hors des sentiers battus. Priya, plus calme, est fascinée par les vampires et toute l’ambiance gothique (bien que le cliché de la personne gothique portant du noir ne soit pas suivi). Priya saura garder la tête froide face au changement incroyable de son amie. La dernière jeune fille. formant le trio de copines est Abby, à l’esprit bagarreur, elle se battra pour défendre ses convictions et son amie bouleversée par ses transformations en panda roux.

Alerte Rouge : un film à l’image de la réalisatrice

Domee Shi, réalisatrice sino-canadienne, nous a confié lors de la conférence de presse qu’elle voulait que ce premier long métrage soit à son image. Pour cela, elle s’est largement inspirée de sa vie afin de glisser de nombreux clins d’œil tout au long de l’histoire.

Tout d’abord, sa vie partagée entre influence asiatique et occidentale. En effet, l’action de ce nouveau film d’animation des studios Pixar se déroule dans la ville de Toronto au Canada. Le personnage principal, Meilin Lee, grandit dans une ville tout à fait occidentale et dont les influences sont multiples. Néanmoins le lien avec les origines asiatiques de la réalisatrice est présent premièrement avec le nom de famille choisi pour les protagonistes de l’histoire : la famille Lee, de l’histoire ancestrale qui les entoure, mais aussi du lieu de travail et de résidence des parents de Meilin. En effet, Ming Lee gère le sanctuaire familial retraçant le lien fort qu’il existe depuis des années entre le panda roux et les ancêtres de la famille. Ce dernier se trouve dans le quartier asiatique de Toronto (très souvent appelé Chinatown) tout comme le lieu de résidence de la famille Lee. De quoi multiplier les références aux deux continents ayant des rites et des visions parfois différentes.

Autre particularité chère à la réalisatrice, les inspirations de son entourage familial et amical. Domee Shi est fille unique tout comme le personnage de Meilin. Ses 3 amies Miriam, Abby et Priya sont toutes les 3 très différentes mais apportent chacune à leur façon un certain équilibre à Meilin. La réalisatrice a d’ailleurs reconnu que son personnage favori était Priya, l’amie ayant un penchant pour les vampires et l’univers gothique, car elle apprécie son côté zen face à toutes les situations. Les parents de Meilin, très présents pour leur fille, représentent une caractéristique que la réalisatrice a repris de ses propres parents qui ont été exigeants mais qui ont toujours été d’un soutien infaillible dans ses choix.

L’action de ce film se déroule en 2002, période chère à la réalisatrice étant elle-même adolescente à cette époque là. Selon elle, il était important de placer l’action à cette période car elle souhaitait mettre en avant l’importance des liens familiaux et amicaux lors de la période de l’adolescence. Avec l’avènement des réseaux sociaux depuis cette époque, Domee Shi trouvait cela plus compliqué de les mettre en avant. Pour ceux ayant connu cette période, la nostalgie s’emparera de vous lorsque vous verrez Meilin utiliser son Tamagotchi ou encore lorsque le groupe de copines va s’emballer autour d’une passion commune : un boys band nommé les 4 Town.

Un film aux messages importants autour de l’adolescence

Tout comme ses prédécesseurs, Alerte Rouge des studios Pixar véhicule des valeurs fortes comme le sens de la famille et l’importance de l’amitié. La plongée dans le passage de l’enfance à l’adolescence du personnage principal n’est pas sans remous mais vous rappellera cette même période et si vous avez des enfants vous permettra de montrer à votre préado que ces changements dans la vie sont normaux et que les responsabilités dues à ce changement de statut doivent être gérées par chaque membre de la famille.

Merci à Pixar de mettre en avant cet âge bête comme cela est si bien dit sur l’affiche du film, mais pourtant si riche de sens.

Nous avons passé un très bon moment lors de la projection du film et nous vous le recommandons car il est très dynamique, plongeant dans une époque différente et pourtant pas si lointaine que ça pour certains. Cet air nostalgique ravira les plus grands qui se replongeront dans les différentes particularités des années 2000.

Petite mention pour les musiques du film co-écrites, pour 3 d’entre elles, par Billie Eilish, qui sonnent très bien génération « boys band » et qui permettent à chaque phase du film d’être rythmée correctement.

4.3/5 - (6 votes)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.