Douglas Slocombe, directeur de la photo d’Indiana Jones, s’est éteint

Publié par Florian Mihu le 22 février 2016 | Maj le 4 juin 2017

Banniere_Lucasfilm

Le célèbre directeur de la photographie de la trilogie Indiana Jones s’est éteint ce jour au bel âge de 103 ans. L’artiste britannique a également travaillé sur Gatsby le Magnifique, Julia, Le Lion en Hiver ou encore Rollerball.

Huty17763 003

Huty17763 003

Douglas Slocombe, nominé à trois reprises aux Oscars au cours de sa carrière (dont la dernière nomination pour Les Aventuriers de l’Arche Perdue en 1982) et grand collaborateur de Steven Spielberg, vient de s’éteindre à l’âge de 103 ans. Ce grand artiste de la photographie cinématographique est mort ce lundi 22 février 2016 sur son lit d’hôpital londonien, entouré de sa famille dont sa fille Georgina, rapporte l’AFP. Douglas Slocombe fut également nominé aux Oscars pour son travail sur Voyages avec ma Tante, de George Cukor, en 1973, et Julia, de Fred Zinnemann, mettant en scène Jane Fonda, en 1978.

Slocombe s’est également distingué pour ses créations photographiques dans Jesus Christ Superstar (1973), Rollerball (1975), collaborant avec le cinéaste Norman Jewison. Il fut également l’un des proches collaborateurs de Roman Polanski et signera la photographie du (Le) Bal des Vampires (1967). On lui doit également les photographies d’Un Lion en Hiver (1968), L’Or se Barre (1969), Gatsby le Magnifique (1974) – il remporta un prix aux BATFA pour ce dernier film – mais également Jamais plus Jamais, le dernier opus de la saga James Bond mettant en scène Sean Connery dans le rôle de l’espion de la couronne britannique.

George Lucas, Steven Spielberg et Douglas Slocombe (Les Aventuriers de l'Arche Perdue)

George Lucas, Steven Spielberg et Douglas Slocombe (Les Aventuriers de l’Arche Perdue)

C’est avec Steven Spielberg qu’il mettra un point final à sa prestigieuse carrière. Il a signé en effet les photographies des suites Indiana Jones et le Temple Maudit en 1984 et Indiana Jones et la Dernière Croisade en 1989. Fort d’une carrière hollywoodienne très riche, il a également travaillé au sein des Ealing Studios de sa ville natale où il dirigea la photographie de plusieurs comédies d’Alec Guinness comme Noblesse Oblige (1949), De l’Or en Barre (1951) ou L’Homme au Complet Blanc (1951). Ancien journaliste photographe, il a couvert sur le terrain l’invasion de la Pologne et des Pays-Bas durant la Seconde Guerre Mondiale. Ses prises sur le terrain auront servi à illustrer le documentaire Lights Out, d’Herbert Kline, sur les préludes de la Guerre sévissant en Europe.

Douglas Slocombe sur le plateau des Aventuriers de l'Arche Perdue avec Harrison Ford

Douglas Slocombe sur le plateau des Aventuriers de l’Arche Perdue avec Harrison Ford

« Je suis tombé amoureux de la photographie et j’en ai fait ma vie avec des photographies très caractéristiques pour des revues comme Picture Post, Paris Match ou Life » déclarera-t-il à la BBC en 2014. « Mais en 1939, le Sunday Express titrait en gros ‘Danzig — Danger Point of Europe’. J’ai fait mon sac, ai pris le train et suis parti sur place ». Il prêtera ses services au Ministère de l’Information britannique quelques années plus tard pour travailler sur les actualités et les films de propagande.

Douglas Slocombe sur la plateau de Lease of Life en 1954, avec Katherine Hepburn

Douglas Slocombe sur la plateau de Lease of Life en 1954, avec Katherine Hepburn

Douglas Slocombe, directeur de la photo d’Indiana Jones, s’est éteint
Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *