Quand « Disney » rime avec « philosopher »

Publié par Camille Esteve le 16 janvier 2018 | Maj le 21 janvier 2018

Matière souvent considérée comme rébarbative et difficile, la philosophie a torturé l’esprit de bien des bacheliers ! Pourtant, cette discipline (dont l’appellation signifie littéralement « amour de la sagesse »), permet d’appréhender de nombreux concepts abstraits mais essentiels, tels que le bonheur, le désir ou encore la mort. Afin de proposer une approche plus concrète et accessible à tous (et notamment aux adolescents), l’écrivain et professeur de philosophie Marianne Chaillan a décidé de mêler sa matière aux univers modernes de la culture populaire. Auteur de plusieurs ouvrages tels que Harry Potter à l’école de la philosophie ou Game of Thrones, une métaphysique des meurtres, la jeune femme s’est récemment attaqué au monde merveilleux de Disney avec un nouveau livre : Ils vécurent philosophes et firent beaucoup d’heureux

Marianne Chaillan

Marianne Chaillan

La philosophie dans un format clair et concis

Cet ouvrage, dont les analyses n’engagent que Marianne Chaillan et son interprétation propre, se distingue par sa facilité d’approche ! Loin des traditionnels ouvrages certes intéressants, mais parfois longs et complexes, ce dernier développe ses thèses sur un maximum de cinq pages et observe toujours la même trame ! Répartis en six thèmes, chaque chapitre se focalise sur un dessin animé Disney en particulier. L’auteur rappelle dans un premier temps l’histoire du long-métrage et met l’accent sur la partie précise qui sera traitée. Puis, elle analyse le comportement du ou des personnage(s) concerné(s), étayant ses thèses sur les ouvrages de grands philosophes tels que Spinoza, Platon, Descartes, Kant ou encore Nietzsche. Elle établit une connexion simple et précise entre les histoires racontées par nos classiques Disney favoris et les concepts philosophiques de chaque auteur !

Grands Classiques et Grands Penseurs…

Le livre se découpe ainsi en six thèmes qui correspondent chacun à un concept clé de la philosophie :

  • Le désir et le bonheur
  • Le ressentiment et la méchanceté
  • La réalité et la fiction
  • La nature, le vivant et l’humain
  • Les machines, les jouets et l’esprit
  • La conscience, l’identité et la liberté

Puis, chaque thème se décompose lui-même en plusieurs chapitres courts dans lesquels un dessin animé en particulier est mis à l’honneur ! L’on découvre ainsi, par exemple, que l’ours Baloo applique à la lettre les grands préceptes d’Épicure, qui encourage à ne se contenter que de l’essentiel ! Les méchants Hadès, Scar et Frollo justifient leur cruauté en vertu du ressentiment nietzschéen ! Ariel, la Petite Sirène, est la Madame Bovary des océans, Peter Pan nous interroge sur le réel et l’imaginaire, Pocahontas est une porte-parole de Montaigne sur la question épineuse des sauvages tandis que Rémy, notre rat cuisinier, nous invite à reconsidérer les notions d’artiste et de génie aux côtés de Kant !

Original et bien pensé, ce livre constitue un outil pédagogique supplémentaire pour les adolescents qui préparent leur baccalauréat ! Les autres lecteurs, quant à eux, pourront redécouvrir les classiques de leur enfance avec un œil neuf et critique, ce qui prouve, une fois encore, que nos dessins animés préférés sont bien plus profonds qu’il n’y paraît, et qu’ils n’ont pas fini de nous surprendre !

Philosophie

Quand « Disney » rime avec « philosopher »
5 (100%) 1 vote
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *