Où l’ombre s’abat : le deuxième volet de la trilogie de l’Escadron Alphabet

Publié par Edouard Cardey le 14 septembre 2021 | Maj le 14 septembre 2021

Le premier tome de l’Escadron Alphabet nous avait surpris par la période de l’univers canon de Star Wars qu’il explore, mais surtout de l’ambiance originale qu’Alexander Freed a mise en place. Il se trouve que les aventures des membres de ce groupe original s’étaleront sur trois tomes et le Où l’ombre s’abat est le titre du deuxième volet. Celui-ci se déroule juste après les événements du premier, mêlant obscurité de la période et mystère des personnages, dont les histoires sont approfondis.

Fiche technique d’Où l’ombre s’abat – L’Escadron Alphabet

  • Auteur : Alexander Freed
  • Titre original : Star Wars : Shadow Fall
  • Titre français : Star Wars : Où l’ombre s’abat – l’Escadron Alphabet
  • Éditeur papier : Pocket
  • Éditeur numérique : 12-21
  • Date de sortie : 12 août 2021

Résumé

L’Escadron Alphabet poursuit sa traque des chasseurs TIE les plus meurtriers de la galaxie !
L’escadron hétéroclyte d’Yrica Quell ne désespère pas de mettre un terme aux exactions de l’Escadre de l’Ombre, mais tous ses efforts semblent vains, et une forme de tension commence à monter entre les membres de l’unité. Déterminée à achever le combat une fois pour toutes, Quell s’allie à Caern Adan, agent controversé du Renseignement de la Nouvelle république et à la légendaire Générale Hera Syndulla, afin de préparer la mission la plus risquée de sa carrière : piéger l’escadre meurtrière et mettre définitivement fin à la traque.
Mais dans les ténèbres de sa cachette, l’ennemi a évolué. Soran Keize, dernier des as impérieux et ancien mentor d’Yrica Quell, a repris la tête de l’Escadre de l’Ombre, revigorant l’unité affaiblie au moment où elle en a le plus besoin.

Couverture du roman Star Wars : Où l'ombre s'abat - Escadron Alphabet

Un plan de plus dans l’obscurité

Lors de notre lecture du premier tome, un point nous a fortement marqué  : l’ambiance sombre développée et pesante pour le lecture. Celle-ci est encore plus renforcée dans ce deuxième volet, lors de la préparation du piège pour neutraliser une fois pour toute l’Escadre de l’Ombre menée maintenant par  Soran Keize. Les missions menées par l’Escadron Alphabet lors du premier tome ont mené à des conséquences catastrophiques qui ont marquées notre groupe, déjà meurtris par une guerre contre l’Empire semblant ne jamais se terminer. A cela s’ajoute la tension accompagnant la préparation de leur ultime objectif, et on obtient des personnages au bord du gouffre qui crée une émotion d’empathie mêlée à de la tristesse chez le lecteur.

Cet aspect ne fera que se renforcer car, dans tout conflit et en particulier dans ceux de Star Wars, rien ne se passe jamais réellement comme on le souhaite. Le développement des événements, ainsi que certaines révélations ont fait qu’une ombre s’abat sur notre groupe hétéroclite de pilote.

Entre perte de confiance et développement personnel

Lors du premier tome, le lecteur avait la meilleure place puisqu’il connaissait des choses sur les personnages que ces derniers ne savaient pas. Dans le tome Où l’ombre s’abat, des révélations vont être faites aussi bien aux lecteurs qu’aux membres de l’Escadron, ayant des conséquences parfois indéfectibles chez certains. Ces nouvelles relations bousculent la dynamique du groupe mais manque encore de développement. Les finalités de celles-ci seront sûrement présentes dans le dernier tome (nommé « Le prix de la Victoire », déjà paru aux USA et sans date de sortie en France pour le moment).

Photo des couvertures de la trilogie Escadron Alphabet dont Où l'ombre s'abat fait partie.

Trilogie Escadron Alphabet

Cette nouvelle dynamique inclut que chaque personnage va se développer plus personnellement au cours de ces péripéties. La construction du roman, où un chapitre correspond au point de vue d’un personnage, est d’autant plus appréciable qu’elle permet de se plonger dans le ressenti du membre que l’on suit. Ce sera avec plaisir que l’on verra certains pilotes changer de discours, ou alors s’imposer plus que dans le premier volet. Enfin, la construction inclut aussi le point de vue de l’Empire, permettant d’avoir le point de vue des camps vis à vis du conflit et finalement … comprendre les raisons de chacun.

Inclusion dans l’univers Star Wars

Un autre point majeur présent dans le premier tome a été la présence de personnages connus de fans absolus de Star Wars comme par exemple la Générale twi’lek Hera Syndulla. Ce deuxième tome continue ainsi avec l’arrivée de personnages connus de ceux qui ont lu les autres romans de l’Univers Canon, permettant d’inclure encore plus profondément cette série dans les événements qui conduiront à la bataille de Jakku.

Photo de la généralle Hera Syndulla presente dans le roman Star Wars : où l'ombre s'abat.

Hera Syndulla

Enfin, malgré une lecture plus difficile que son premier volet, la suite des péripéties de l’Escadron Alphabet reprend la construction en différentes parties (ici deux), qui permet de souligner un avant et un après de certains événements. De quoi différencier et faire respirer le lecteur dans une aventure sombre mais intense.

Est-ce que la suite des aventures de l’Escadron Alphabet dans le roman Star Wars : où l’ombre s’abat vous fait envie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *