Enrico Casarosa : le réalisateur de Luca dévoile ses secrets de fabrication

Publié par Séverine Jacquard le 7 mai 2021 | Maj le 7 mai 2021

Avouez-le, pour l’été qui arrive, nous rêvons tous de chaleur, de liberté et d’aventure. Alors quoi de mieux que de faire un petit détour par la Riviera italienne aux côtés des nouveaux personnages sortis tout droit de l’imagination des animateurs Disney-Pixar ? Enfilez vos palmes, masques et tubas, et plongez-vous à corps perdu dans le bleu de la mer, au côté de Luca, le nouveau héros éponyme du studio à la lampe, grâce à l’interview d’Enrico Casarosa, son réalisateur.

Le jeune Luca, entre terre et mer.

Les studios Pixar au rythme de la Dolce vita avec Luca

Les deux amis, Luca et Alberto, image du site Empire.

Comme nous avons déjà pu le constater dans les deux bandes annonces qui ont été dévoilées au public, le dernier né des studios Pixar a tout emprunté au célèbre art de vivre à l’italienne : la musique, la douceur de vivre, le soleil et les paysages escarpés propres à la Riviera italienne. Et quoi de plus normal, pour transporter le spectateur en Italie, que de proposer un réalisateur italien à la tête de ce projet d’envergure ? C’est donc Enrico Casarosa, connu notamment pour avoir collaboré au scénario de Coco, qui a été choisi pour réaliser ce film. A ses côtés, Jesse Andrews et Mike Jones (scénariste sur le film Soul) ont co-signé le scénario, avec Andrea Warren à la production de ce long-métrage. Une équipe de choc, qui n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’on doit à Casarosa le très poétique court-métrage La Luna. Andrea Warren quant à elle, a collaboré, entre autres, sur des films tels que Rebelle,Wall-E et même sur le court-métrage Lava, une véritable ode à la nature et à la joie de vivre.

Et comme les studios Disney-Pixar l’ont déjà prouvé à maintes reprises, c’est dans les vieux chaudrons qu’on réussit les meilleures recettes, Enrico Casarosa n’a donc pas fait entorse à cette règle et a demandé à son équipe de s’immerger complètement dans la culture italienne, pour faire de ce film un nouveau chef-d’œuvre. Comme de très nombreux animateurs avant lui, il a d’ailleurs fait un détour par l’Italie, son pays d’origine, avec son équipe, afin que celle-ci s’imprègne de l’esprit de ce pays qui lui est cher. Il raconte à ce propos qu’il n’a pas toujours pu se libérer pour participer aux voyages d’études sur place, mais qu’il y a envoyé son équipe artistique, en leur recommandant certains lieux et certains plats car, pour lui, « il est très important de ressentir le lieu, sa lumière et ses détails, car il est foisonnant d’histoires ».

Ainsi donc, Casarosa et son équipe se sont donné pour mission de nous faire voyager dans le temps et l’espace, afin de nous ramener au plus près de l’enfance idyllique vécue par le jeune Enrico qui a grandi dans le port maritime de Gênes, au Nord-Ouest de l’Italie.  Mais si le lieu du film est complètement inspiré de son enfance, nous allons voir à présent que les thèmes majeurs de ce long-métrage sont, eux aussi, largement inspirés de sa propre expérience de vie.

L’amitié et le passage à l’âge adulte comme ligne directrice du film d’Enrico Casarosa

Luca

Concept art de Luca

Vous le savez sans doute, Luca raconte l’été extraordinaire vécu par un jeune garçon nommé Luca qui va vivre, à cette occasion, des expériences inoubliables avec son meilleur ami Alberto. Mais les deux garçons ont un secret : ce sont en réalité des créatures sous-marines qui deviennent des humains une fois au contact de la terre. Si l’amitié et le passage de l’adolescence semblent deux thèmes majeurs dans le film, il ne s’agit pas d’un hasard puisque Enrico Casarosa l’avoue lui-même, il a été inspiré en cela par une amitié très formatrice de sa jeunesse :

« J’ai rencontré mon meilleur ami quand j’avais 11 ans. J’étais un peu timide alors que lui était un véritable fauteur de troubles. Sa famille n’était pas très présente, il pouvait faire ce qu’il voulait. Cette amitié était donc tout indiquée pour me sortir de ma zone de confort et m’aider à grandir. »

En plus du lieu qui vit grandir le réalisateur, ainsi que l’inspiration puisée directement dans ses souvenirs de jeunesse, les croyances et les légendes viennent elles aussi tout droit d’Italie. En effet, celles-ci ont été inspirées par « des traditions étranges et mystiques qu’on trouve encore dans certaines villes de la région de la Ligurie », a déclaré Casarosa.

On le voit bien, il s’agit d’une œuvre très personnelle, dans laquelle Casarosa et son équipe ont souhaité retranscrire une part de l’innocence et de la douceur de l’enfance, et ce dans le but de nous rappeler nos souvenirs et nos amitiés de jeunesse. Casarosa espère d’ailleurs que le film nous donnera l’envie de prendre notre téléphone pour recontacter nos amis perdus de vue et pour leur dire: « Hé, tu te rappelles à quel point les choses étaient incroyables quand nous étions enfants ? »

Un doublage d’exception

Luca

Concept-art de Luca

Et pour porter au mieux la vision idyllique que Casarosa et son équipe se font de l’Italie, de ses légendes et du passage à l’âge adulte, il fallait un casting d’exception. Voilà pourquoi les personnages principaux sont doublés par Jacob Tremblay, pour le personnage de Lucapar Jack Dylan Grazer dans le rôle de son meilleur ami, Alberto, ainsi que par Emma Berman qui interprétera leur nouvelle amie, Giulia. Dès le premier jour de présence des acteurs dans les studios d’animation, et selon ses propres dires, Casarosa admet avoir été impressionné par le jeune Jacob Tremblay (repéré notamment pour sa prestation magistrale dans le film Room) et notamment par sa compréhension du personnage.

« Jacob nous a tout bonnement époustouflés […]. Il a incarné Luca de bien des façons. Tout d’abord, par son talent, qui est tout simplement incroyable. Mais aussi par sa personnalité : il y a une innocence naturelle chez lui qui correspondait parfaitement au personnage. […] Il peut interpréter très aisément la timidité ou l’anxiété, et c’est malgré tout une part importante de l’aventure et de la personnalité de Luca. […] Ce fut un réel plaisir de travailler avec lui. »

Concept-art d’Alberto

En ce qui concerne le personnage d’Alberto, il fallait un interprète au charisme et à l’assurance naturelle, ce qui faisait de Grazer (connu pour son rôle dans le films Ça de 2017 et 2019) la personne idéale pour prêter sa voix au meilleur ami de Luca.

« Nous avons dû chercher assidûment pour trouver l’interprète d’Alberto », a rappelé Casarosa. « C’est un opposé à Luca qui lui est malgré cela très complémentaire. Il a quelques années de plus que lui et est très confiant. […] Mais sous cette apparence sûre de lui et mature, il cache une certaine vulnérabilité, ainsi qu’une histoire qui lui est propre.»

Casarosa a également souligné le fait que Grazer étant un «improvisateur incroyable», il a incarné avec brio le meilleur ami de Luca.

Concept-art de Giulia

Quant au dernier personnage principal du film, il s’agit de la jeune Giulia, une amie que Luca et Alberto vont rencontrer sur terre et qui n’est certainement pas une jeune fille comme les autres. Casarosa a été ravi de découvrir ce véritable « rayon de soleil » qu’est la jeune actrice Emma Berman, originaire de San Francisco, près du siège de Pixar à Emeryville.

« La première fois que nous l’avons rencontrée, elle riait. Elle dégageait une véritable énergie. Quand une personne a un telle énergie à offrir, vous pouvez le ressentir à l’autre bout d’une pièce. Et c’est ce que nous voulions pour le personnage de Giulia ».

Ainsi, avec une telle énergie et un travail si minutieux autour des thèmes et des lieux évoqués dans le film, il y a fort à parier que le dernier né des studios Pixar a beaucoup de surprises à nous apporter, à commencer par sa sortie en streaming directement sur la plateforme Disney + le 18 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *