West Side Story par Spielberg : notre avis !

Publié par Alice Glémarec le 7 décembre 2021 | Maj le 7 décembre 2021

Grâce à Disney France, nous avons eu la chance de découvrir cette nouvelle adaptation du célèbre show de Broadway West Side Story. Voici notre avis sur ce film, qui sort dans les salles le 8 décembre 2021. Découvrez ou redécouvrez cette histoire avec nous…

Fiche technique de West Side Story

  • Titre original : West Side Story
  • Titre français : West Side Story
  • Réalisation : Steven Spielberg
  • Musique : Leonard Bernstein
  • Durée : 156 min
  • Sortie : 8 décembre 2021

Synopsis

Réalisé par Steven Spielberg, d’après un scénario de Tony Kushner – lauréat du prix Pulitzer et d’un Tony Award® -, WEST SIDE STORY raconte l’histoire légendaire d’un amour naissant sur fond de rixes entre bandes rivales dans le New York de 1957.

La bande-annonce de West Side Stroy

West Side Story : une histoire bien connue mais toujours d’actualité

West Side Story est une comédie musicale de Broadway qui a eu énormément de succès dans les années 1950 et qui a ensuite été adapté une première fois en film en 1961. Il s’agit d’une transcription « contemporaine » de Romeo et Juliette (contemporaine dans les année 1950 -1960 donc), et qui met en avant des problèmes de société tels que l’immigration, la discrimination pour des questions de couleur de peau, de place de la femme… Si certains de ces problèmes ont été abordés de manière différente entre la version de 1961 et celle de 2021, le fond reste souvent le même.

L’histoire prend place dans le New York de 1957, dans un quartier en pleine mutation (ajout de 2021). Les Jets, un gang de jeunes garçons qui ont autour de 20 ans, y font la loi. Ou plutôt y faisaient la loi jusqu’à ce que les Sharks arrivent sur leur territoire. Ce n’est pas le premier gang à tenir tête aux Jets, et leur chef Riff compte bien mener les Jets en guerre pour les faire fuir. Les Jets sont des jeunes nés de parents immigrés d’Europe, qui n’ont pas réussi socialement en Amérique, et qui vivent pour la plupart dans la misère. Les Sharks, menés par Bernardo, sont de jeunes immigrés portoricains qui viennent s’installer à New York pour vivre le rêve américain.

À cela, on ajoute la police qui essaie de faire régner l’ordre et d’empêcher les rixes entre gangs. Placé entre deux camps qu’il déteste, l’inspecteur mène une bataille perdue d’avance. Il a beau essayer d’arrêter les uns et les autres, impossible de les faire parler, même quand il s’agit de dénoncer quelqu’un du camp d’en face. Que ce soit les Jets ou les Sharks, on se fait justice soi-même.

Mais tout bascule lorsque Tony, l’un des membres fondateurs des Jets, tombe amoureux de Maria, la sœur de Bernardo, et que cet amour est réciproque…

Affiche fançaise du film

Des images splendides et des musiques emblématiques

Ce qui ne peut manquer de frapper le spectateur, c’est la qualité de l’image et de la mise en scène. On pourrait presque faire pause n’importe quand, faire imprimer l’image obtenue sur toile, et avoir un magnifique tableau à accrocher chez soi. Les travellings, les plans et les découpes sont superbes et aident à avoir un vrai rythme malgré un film de plus de 2H30. De même, les lumières mettent les personnages en valeur, notamment dans les scènes intimistes.

Pas de surprise du côté de la musique, puisqu’il s’agit des splendides mélodies de Leonard Bernstein. Elles n’ont été que très peu réarrangées mais, évidemment, les chansons sont interprétées par les acteurs. Vocalement, le casting brille et nous transporte. On peut noter tout de même un réarrangement de certaines chansons et, bien sûr, la création de musiques dans le même esprit que les chansons, ce qui donne une atmosphère cohérente au film. Les chorégraphies ont également été retravaillées, mais sont toujours aussi pleines d’entrain, exubérantes et impressionnantes.

Pour assurer au film sa cohérence, le casting présente aussi bien des acteurs connus, comme Tony qui est interprété par Ansel Elgort (Divergente, Nos étoiles contraires), que des acteurs inconnus mais incontestablement talentueux comme l’interprète de Maria, Rachel Zegler. Mais on peut aussi noter la présence d’habitués des comédies musicales, comme Ariana DeBose (Hamilton) qui joue le rôle d’Anita, la femme de Bernardo.

Anita et Bernardo qui dansent

Pourquoi aller voir cette nouvelle version ?

Il est communément admis que le film de 1961 est un chef-d’œuvre. Il est donc légitime de se demander, d’une part, si la version de 2021 a un intérêt propre et, d’autre part, si cette nouvelle proposition est à la hauteur.

Tout d’abord, la version de 2021 a plusieurs intérêts. Même si (et ce n’est pas le cas), nous n’avions eu qu’une redite exacte du film originel, le fait de gagner en qualité d’image mais surtout en qualité de son est réellement appréciable. Les technologies ont beaucoup évolué en 60 ans, et on sent immédiatement la différence. Par ailleurs, le rythme du film n’est pas identique, même si la durée est très similaire. Certaines scènes sont raccourcies, d’autres plus dynamiques, et des détails sont ajoutés ailleurs, donnant plus de profondeur à certains personnages et au contexte général.

Même si Steven Spielberg affirme avoir réinterprété le show de Broadway, la référence présente à l’esprit des spectateurs est le film de 1961. Eh bien, la version 2021 n’a pas à rougir de la comparaison ! Les chorégraphies, les chansons, les personnages, tout est là pour que le spectateur passe un excellent moment.

Que vous soyez un fan inconditionnel du film de 1961 ou que vous n’en ayez jamais entendu parler, la proposition de Steven Spielberg pourra vous séduire. Attention cependant si vous vous laissez tenter, à choisir si vous voulez voir le film en version française ou en version anglaise sous-titrée. En effet, comme les chansons restent en anglais sous-titré, il peut être perturbant d’avoir des changements de voix et de langue répétés.

De même, notez que le film n’est pas adapté aux jeunes enfants, certaines scènes sont violentes, et des thèmes durs comme l’immigration et le racisme peuvent ne pas être compris. D’ailleurs si, en France, aucune indication n’est donnée, aux États-Unis le film est déconseillé aux moins de 13 ans.

Nous espérons que cette nouvelle version de West Side Story vous plaira. N’hésitez pas à nous partager votre avis sur le film, qui sortira dans les salles obscures françaises le 8 décembre.

4.5/5 - (6 votes)
2 commentaires sur "West Side Story par Spielberg : notre avis !"
  1. PASCHEL

    Tout à fait d’accord avec ce qui précède: je suis inconditionnel des deux versions. Je ai vu la première 53 fois en salle, dans toute la France, notamment début 1964 au George V à PARIS ( retenu 3 mois à l’avance), où il est resté 10 ans salle comble. Hier, j’ai vu la version de Spielberg, et je partage globalement les avis pus haut cités. Chefs d’ oeuvre inclassables, intemporels. Fabuleuse Rita MORENO, 90 ans aujourd’hui. Je trouve le chef des « Jets » moins « présent » que Russ TAMLYN dans la premières version, de même la plupart des personnages seconds rôles me semblent un peu en retrait, mais les prises de vues, le, son, les musiques sont prodigieuses.
    Précipitez vous, c’est inouï!

  2. PASCHEL

    Euh.. Russ TAMBLYN. Son dynamisme crève l’écran, notamment lors de la scène du bal. Un immense bravo aux acteurs qui, là en 2021, ne sont pas doublés pour les chant. Chapeau Monsieur SPIELBERG…comme à Monsieur WISE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.