Critique : The Greatest Showman

Publié par Camille Esteve le 14 février 2018 | Maj le 28 septembre 2018

L’un des plus grands succès cinématographiques de ce début d’année 2018 est sans conteste le film musical tant attendu : The Greatest Showman ! Réalisé par Michael Gracey et produit par la 20th Century Fox, le film remplit déjà les salles obscures avec près de 300 millions de dollars de recettes ! Nominé pour de nombreuses récompenses, il a déjà raflé trois prix, dont le Golden Globe de la meilleure bande originale pour « This Is Me ». Encensé par la presse, le film a su séduire un large public ! Et nous ? Qu’en avons-nous pensé ? Retour sur ce nouveau chef-d’oeuvre cinématographique qui a toutes ses chances de devenir culte ! 

The Greatest Showman

Synopsis de The Greatest Showman

Basé sur l’histoire (vraie) de P.T. Barnum, entrepreneur américain du XIXème siècle, le film raconte comment Phineas, homme rêveur mais sans le sou, a eu l’idée de créer une nouvelle forme de divertissement ! Sans cesse à la recherche de nouveaux personnages à mettre en scène, il connaît un succès croissant grâce à ses freaks shows (spectacles de monstres), avant de créer un genre de spectacle totalement inédit à l’époque : le cirque !

Une bande-originale exceptionnelle

The Greatest Showman

L’un des atouts majeurs du film est sans conteste sa bande originale, qui compte onze titres et dont chaque morceau est à la fois émouvant et entraînant ! Les musiques ont été composées par John Debney (compositeur, entre autres, des musiques de La Passion du Christ en 2004, de Sin City en 2005 et du Livre de la Jungle en 2016) et les paroles ont été écrites par Benj Pasek et Justin Paul. Dès lors, un grand soin a été apporté à tous ces titres qui transmettent beaucoup d’émotions au spectateur, et chaque morceau constitue véritablement un tableau, une scène à part entière dans le développement de l’histoire ! Résultat : le succès est au rendez-vous, puisque, comme nous l’avons indiqué plus haut, le titre « This Is Me » a été récompensé du Golden Globe de la meilleure bande originale, le 7 janvier 2018 ! Néanmoins, les dix autres titres sont tout aussi merveilleux, et offrent un subtil mélange de musique moderne au style plutôt pop, avec le genre des plus grandes comédies musicales de Broadway ! Portée par des voix énergiques et puissantes, la bande originale du Greatest Showman est, de loin, son plus gros point fort !

Un film coloré aux effets visuels époustouflants

The Greatest Showman

Autre point fort non négligeable du film : sa qualité visuelle indéniable ! Il s’agit là du tout premier film réalisé par l’Australien Michael Gracey, auparavant directeur d’effets visuels. Aussi, grâce à ses expériences en tant qu’artiste et compositeur numérique, il a, bien entendu, particulièrement veillé au soin et à la qualité du visuel de son propre film ! Les costumes et éléments de décors sont travaillés et colorés avec la même vivacité des couleurs que celle utilisée pour les affiches de cirque ! Côté effets visuels et spéciaux, là encore, le pari est réussi ! A la manière de Tim Burton pour Big Fish, Michael Gracey nous transporte dans un univers certes ancré dans la vie réelle, mais complètement féerique ! La lumière et les jeux d’ombre sont également utilisés avec beaucoup de précision et de justesse, de quoi émerveiller le spectateur ! Les effets spéciaux, quant à eux, sont nombreux mais suffisamment bien maniés pour que l’histoire puisse rester crédible ! Grâce à sa parfaite maîtrise de l’image, The Greatest Showman n’est pas seulement un film : c’est un spectacle à part entière qui se situe juste à la frontière entre le réel et l’imaginaire !

Un casting 5 étoiles

The Greatest Showman

Les musiques et effets visuels ne seraient rien sans un bon casting composé d’acteurs de talent, prêts à endosser le rôle qui leur a été confié ! En tête d’affiche, nous retrouvons bien sûr le charismatique Hugh Jackman, mondialement connu pour son rôle de Wolverine dans la saga X-Men. Ici, le charmant acteur australien a troqué ses longues griffes métalliques contre le haut-de-forme et le costume rouge, afin de se glisser dans la peau d’un homme rêveur et prêt à tout pour réussir ! Et Hugh Jackman a su très bien interpréter le personnage très ambivalent de P.T Barnum ! Sa soif de gloire et de succès le conduit à être opportuniste, voire peu clair quant à ses motivations réelles. Néanmoins, il reste attachant et sympathique pour le spectateur, un équilibre difficile que l’acteur réussit tout de même à atteindre ! Ni héros sans reproches, ni antagoniste, ce personnage savamment nuancé dans son développement est parfaitement incarné par les traits aussi bienveillants que fripons de Jackman !

A ses côtés, nous retrouvons le plébiscité Zac Efron, très connu pour avoir endossé le rôle de Troy Bolton dans la saga High School Musical, produite par Disney Channel ! Après un succès retentissant à l’époque pour ce rôle de lycéen qui lui a longtemps collé à la peau, Zac a tourné dans quelques films destinés à un public plus adulte, et c’est avec plaisir que nous le retrouvons dans cette oeuvre ! Plus mûr, mais toujours aussi séducteur, il a relevé le défi avec brio de s’extirper de son image encore adolescente pour réaliser une performance artistique, formant un très bon duo avec Hugh Jackman !

Egalement issue de l’univers Disney Channel, la jeune et jolie Zendaya (Raquel « Rocky » Blue dans Shake it Up et Sequoia Jones dans Section Genius) abandonne là encore ses rôles d’adolescente pour incarner celui d’une jeune femme qui se bat contre le regard que la société lui porte. Malheureusement, le personnage reste peu développé au niveau scénaristique, au même titre que ceux incarnés par Michelle Williams, Rebecca Ferguson et l’ensemble des acteurs qui interprètent la troupe du cirque…

Un scénario et des personnages plus flous…

The Greatest Showman

Et c’est justement ce dernier point qui est la seule (légère) ombre au tableau ! La richesse de la vie de P.T Barnum et de son parcours artistique permettent difficilement de tout mentionner en seulement une heure et demie de film ! Beaucoup d’éléments et de trames scénaristiques étaient possibles, et certaines priorités ont été données, malheureusement au détriment du développement de certains personnages qui auraient pu être valorisés ! Les membres du cirque, qui sont tout de même considérés comme des créatures curieuses, victimes du rejet de la société, étaient partis pour devenir l’un des éléments principaux du film. Au final, on ne sait que peu de choses à leur sujet, et de nombreuses interrogations restent finalement sans réponse. Aussi, certaines thématiques qui auraient pu être développées (telles que l’acceptation de soi ou celle des autres) ne sont finalement pas abordées de manière approfondie et, de ce fait, certains personnages ont été traités trop rapidement, ce qui peut ôter de la crédibilité à quelques scènes.

Néanmoins, The Greatest Showman reste sans conteste un chef-d’oeuvre cinématographique qui marquera les esprits en ce début d’année 2018 et dans les années à venir ! Sa beauté visuelle et musicale permet de renouer avec le genre « film musical », dont la popularité avait connu un certain déclin au cours des dernières années, et qui remonte progressivement grâce à des films à succès tels que Moulin Rouge ou Lalaland. A l’instar de ces deux derniers, The Greatest Showman est une oeuvre qui se prête volontiers aux salles de cinéma et qui ravira les spectateurs en quête de rêve, de frissons et de magie !

The Greatest Showman

Critique : The Greatest Showman
5 (100%) 5 votes
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *