Disney lutte contre les copies frauduleuses d’impressions 3D

Publié par Florian Mihu le 18 mars 2016 | Maj le 4 juin 2017

Banniere_Disney Research

Nous vous en parlions en août 2013 : Disney travaille depuis des années sur l’impression en 3D. La firme aux grandes oreilles continue inlassablement sa lutte contre les contrefaçons sur tout type de support dans tous les secteurs, à commencer par son iconique souris, qui connaît depuis toujours des déclinaisons plus ou moins légales par d’autres sociétés. Avec un coup d’avance sur la technologie en cours de démocratisation, Disney espère contrer efficacement certaines dérives qui lui font défaut depuis quelque temps. Cela passe par un travail sur l’impression 3D, un outil que beaucoup de gens utilisent pour calquer facilement mais illégalement certaines fois des créations originales de la maison de Mickey.

impressions 3D Disney

En effet, le nouveau brevet lancé par Disney, baptisé « Three dimensional printed objects with embedded identification elements », vise à limiter les copies non-autorisées et fournir une authentification des objets imprimés en 3D à partir de modèles autorisés, grâce justement à la technologie de l’imprimante 3D. Comment procéder à une telle opération ? C’est somme tout assez simple : greffer à chaque modèle 3D original une sorte de puce RFID unique permettant d’identifier la conformité de la création. Cette identification serait invisible à l’œil nu et pourrait tout aussi bien s’apparenter à un motif minuscule, qu’un scanner 3D serait incapable de numériser.

impressions 3D Disney

Greffer entre les couches d’impression un motif ou une puce RFID

Des impressions 3D avec une carte d’identité numérique

Comme le précise le communiqué du brevet : « En vue de ce problème, les inventeurs ont déterminé qu’il serait utile d’avoir un identifiant unique ou un élément identificateur dans chaque version physique de l’objet imprimé en 3D, qui ne pourrait être facilement copié (en ayant recours à un scan 3D des surfaces externes de l’objet imprimé en 3D par exemple) et qui serait également inclus au modèle digital original. »

impressions 3D Disney

Mais Disney ne compte pas s’arrêter à si peu, puisque le brevet pourrait étendre sa méthode d’identification dans un matériau d’impression spécifique, conductible ou à la densité supérieure au matériau utilisé pour l’impression. De la sorte, Disney démontre son souhait de lutter efficacement à l’avenir contre les contrefaçons qui pullulent sur la toile et place sa confiance dans le développement de technologies avant-gardistes. Grâce à ce travail, Disney espère commercialiser dans les prochaines années des modèles numériques en 3D relief ou physiques d’objets dérivés de ses franchises phares que sont Disney, Pixar, Star Wars ou Marvel. Découvrez l’ensemble du brevet publié le 10 mars 2016 ici.

Disney lutte contre les copies frauduleuses d’impressions 3D
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *