L’Appel de la Forêt : découvrez notre critique !

Publié par Clémentine Vacherie le 3 juin 2020 | Maj le 3 juin 2020

Le 19 février dernier, L’Appel de la forêt sortait dans les salles obscures. Ce film, produit par la 21st Fox Century, rachetée en 2019 par les studios Disney, est une adaptation du fameux roman éponyme de Jack London, déjà adapté au cinéma par le passé, et plus d’une fois. Voilà donc un pari risqué pour Disney : un roman déjà adapté à l’écran plusieurs fois, une histoire que la majorité des gens connaît déjà… Et pourtant, c’est un pari réussi. Découvrez notre critique du film L’Appel de la forêt, toujours garantie sans spoiler.

Fiche technique de L’Appel de la Forêt

Affiche du film L'Appel de la forêt

@Walt Disney

  • Production : 20th Century Studios et TSG Entertainment
  • Titre original : The Call of the Wild
  • Titre français : L’Appel de la forêt
  • Sortie française : 19 février 2020
  • Sortie américaine : 21 février 2020
  • Réalisateur : Chris Sanders
  • Scénario : Michael Green, d’après le roman L’Appel de la forêt de Jack London

Synopsis et bande-annonce

Buck mène une vie domestique royale : il vit dans une grande maison en Californie et ses maîtres sont aux petits soins pour lui, malgré sa maladresse. Malheureusement, il se fait enlever et se retrouve en Alaska, terre promise des chercheurs d’or, où il sera choisi pour devenir chien de traîneau. Buck va devoir apprendre à survivre dans ces contrées sauvages, et trouver la voie de la liberté dans cette aventure semée d’embûches, aux côtés de deux nouveaux maîtres.

Les personnages de L’Appel de la forêt

Buck

Chien particulièrement maladroit, Buck est arraché à sa vie domestique pour être vendu en Alaska. Originaire de Californie, il découvre alors la neige et la vie de chien de traîneau. Même s’il finira par s’adapter à son nouvel environnement, Buck n’abandonnera jamais ses traits de caractères principaux, à savoir la compassion et… la maladresse.

l'appel de la forêt

Thornton (Harrison Ford) et Buck. @BFMTV

Thornton

Le personnage incarné par Harrison Ford est un chercheur d’or grisonnant. Depuis le décès de son fils, il vit reclus dans une cabane en Alaska où, comme beaucoup d’autres, il cherche désespérément de l’or, afin d’assurer sa prospérité. Mais le besoin d’or n’est pas la seule raison à sa réclusion : naturellement très affecté par la mort de son fils, il vit dans l’espoir de pouvoir accomplir un jour le rêve de son enfant disparu : découvrir ce qui se trouve au-delà des montagnes. Thornton est un personnage attachant, qui va inspirer une compassion sans limite à Buck.

Perrault et Françoise

Ces deux personnages seront les premiers à recueillir Buck lors de son arrivée en Alaska. Le jeune couple distribue le courrier en traîneau et va engager Buck pour aider leurs autres chiens à les emmener de ville en ville, au péril de leur vie. Malgré les difficultés du chien californien, Perrault et son amie Françoise n’hésitent pas à se montrer bons et patients envers Buck.

L'Appel de la forêt.

Françoise (Cara Gee) et Perrault (Omar Sy). @Chronique Disney

Hal

Hal, incarné par Dan Stevens (La Belle et la Bête), est le grand méchant de l’histoire (il y en a presque toujours un). Chercheur d’or déjà fortuné, il s’agit d’un personnage égoïste, qui considère les chiens comme ses esclaves ; à cause de cela, il s’attirera les foudres de Thornton.

L'Appel de la forêt.

Hal (Dan Stevens). @Villains Wiki

Un chien en images de synthèse plus vrai que nature

À sa sortie, certaines personnes ont critiqué L’Appel de la forêt à cause de Buck, notre héros de chien : selon elles, le chien n’était pas assez réaliste, « on voit que c’est de la 3D ». On ne va pas se mentir : oui, ce chien est en 3D et oui, ça se voit un peu, forcément. Mais nous supposons que réaliser et animer un chien en 3D ne doit pas être facile, et qu’il faut tout de même reconnaître que le résultat est là. Durant tout le film, Buck sait faire rire et attendrir le public, que ce soit par son regard ou son attitude, tous deux finalement très humains. Les animateurs ont su rendre à la perfection l’attitude d’un vrai chien, tout en y ajoutant des expressions faciales qui permettent aux téléspectateurs de comprendre ses pensées sans avoir à le faire parler.

Nous avons donc un amour de chien devant les yeux, qui peut aussi bien nous faire rire aux éclats que nous décrocher une petite larme.

l'appel de la forêt

Une animation qui a du chien. @NY Times

L’Appel de la forêt : une histoire en deux parties

L’intrigue du film est effectivement séparée en deux : dans la première partie, nous voyons Buck essayer de s’adapter à sa nouvelle vie de chien de traîneau, aux cotés de ses deux nouveaux maîtres, Perrault (Omar Sy) et Françoise (Cara Gee), qui s’occupent de livrer le courrier à bord d’un traîneau dans les contrées dangereuses de l’Alaska.

Pendant la deuxième partie, Buck a quitté sa vie de traîneau pour rejoindre Thornton (Harrison Ford), un homme qui vit reclus dans une cabane en Alaska, brisé par la mort de son fils et par le fait d’être séparé de sa femme. La présence du chien va alors lui apporter réconfort et soutien et ils se décident à partir tous les deux pour réaliser le rêve du fils de Thornton : voyager au-delà des limites des cartes, pour explorer les contrées derrière les montagnes.

Des critiques mitigées

Avec des notes de 3,2/5 pour la presse et 3,9/5 pour les spectateurs sur le site Allociné, Disney a manifestement remporté son pari avec L’Appel de la forêt. Tandis que certains déplorent le manque d’originalité de l’histoire, d’autres acclament l’animation et le message touchant du film.

« Disney ne révolutionne rien mais réussit son film « L’Appel de la forêt » en saupoudrant une vieille recette d’effets spéciaux nouvelle génération, et en se reposant sur des acteurs compétents et sympathiques. » CinéSéries

« Cette adaptation sans finesse du roman de Jack London autour d’un chien est trop simplifiée. » Le Figaro

« Le long-métrage séduit par la beauté de ses images. Résolument sublime, cette nouvelle adaptation donne un beau rôle à Harrison Ford, particulièrement émouvant en aventurier vieillissant. » L’Express

Notre avis sur L’Appel de la forêt

Il ne s’agit pas du film de l’année, nous sommes d’accord. Pourtant, il faut bien reconnaître que L’Appel de la forêt est, entre autres, une ode à la liberté. D’une part pour Buck, qui doit lutter pour retrouver sa liberté et découvrir ses origines, et d’autre part pour le personnage d’Harrison Ford, dont la liberté a été enterrée à jamais avec son fils.

Les paysages enneigés sont spectaculaires, Buck et ses compagnons sont très attachants et la vulnérabilité de Thornton saura toucher les personnes sensibles. L’animation de Buck (et des animaux en général) est bien réalisée, à tel point qu’on en oublierait parfois qu’il est fait en images de synthèse.

l'appel de la forêt

@Walt Disney

En résumé : une histoire très touchante, qui regorge d’aventures en tous genres, avec une très belle musique sur des paysages spectaculaires. Un bon film à regarder en famille !

NB : Allociné conseille le visionnage de ce film pour les enfants à partir de 10 ans. En effet, même si nous savons que les animaux sont en 3D, des enfants pourraient ne pas faire la différence. Ce film contient quelques scènes de violence ; même si elles sont rares et plutôt suggérées, elles pourraient tout de même heurter la sensibilité des plus jeunes.

Et vous, qu’avez-vous pensé de L’Appel de la forêt ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *