Marvel : Derrière le Masque, notre avis sur le documentaire de Disney +

Publié par Joshua Bobée le 23 février 2021 | Maj le 23 février 2021

Enorme succès culturel depuis plusieurs années, le Marvel Cinematic Universe repose sur un univers riche porté par des personnages aussi différents que captivants. Des personnages porteurs d’histoires et de réflexions sur nos sociétés au cœur d’un documentaire inédits sur les comics Marvel disponible sur Disney +. Marvel : Derrière le Masque explore les origines de Black Panther, de Captain America, Hulk, La Chose ou encore Captain Marvel avec les auteurs de comics et les fans. Un documentaire inédit pour consolider l’offre en devenir de Marvel au sein de la bibliothèque de la plateforme Disney +, disponible dans plusieurs pays depuis le 12 février 2021, le documentaire de Michael Jacobs n’a pas encore de date de sortie en France.

Marvel Derrière le Masque, un documentaire inédit pour Disney +

Marvel : Derrière le Masque

  • Titre original : Marvel’s Behind The Mask
  • Réalisateur : Michael Jacobs
  • Musique : Mondo Boys
  • Production : Sarah Amo, John Cerilli, Chris Gary, Harry Go, Joe Quesada, Shane Rahmani, Ryan Simon, Lysette Urus et Stephen Wacker
  • Sociétés de production : Marvel New Media, Strike Anywhere et Tarmac Creative
  • Société de distribution : Marvel Entertainment
  • Plateforme de diffusion : Disney +
  • Durée : 64 minutes
  • Dates de sortie :  12 février 2021 aux États-Unis, pas de date de sortie française à ce jour

Bande-annonce et résumé d’un retour aux origines des personnages Marvel

« Pour la première fois, un documentaire donne la parole aux créateurs de bandes dessinées et à des experts de la pop culture pour évoquer le lien entre les super-héros et les fans/lecteurs. »

Des comics à l’image d’une époque

Depuis les premiers comics books, Marvel évolue en parfaite adhésion avec l’identité d’une époque : ses codes, ses envies, des bandes dessinées photographies d’une société. C’est donc logiquement que Marvel : Derrière le Masque décrypte le plus simplement le racisme et les stéréotypes des comics identitaires d’une société et de leurs auteurs. Les dessinateurs partagent ainsi d’hallucinantes anecdotes comme la première impression de la série Sgt. Fury and his Howling Commandos en 1963 où le personnage Gabriel Jones se retrouve coloré en gris car l’imprimeur ne pouvait pas utiliser les nuances de couleurs adaptées à un personnage noir américain.

Une autre partie du documentaire s’intéresse aux femmes des comics Marvel, des femmes aux pouvoirs souvent statiques ou psychiques face aux pouvoirs de forces et d’hyper intelligence des hommes. Cette perception masculine et simpliste des femmes super-héroïnes est pourtant à l’origine de la grande complexité de certains personnages féminins, en partie grâce aux nombreuses relectures de ces icônes féminines Marvel apportées depuis.

Gabe Jones décoloré lors de sa première publication, une histoire explorée dans Marvel Derrière le Masque, Marvel Comics

Les comics books américains sont depuis les premiers croquis le reflet d’une époque parfois raciste et souvent caricaturale, une représentation de la société toujours au cœur des comics Marvel de demain. De nos jours, l’ambiguïté sexuelle portée par Deadpool ou la liberté prônée par de nombreux personnages depuis la série New Mutants semblent logiques mais, c’est le résultat d’un long processus engagé depuis des décennies. Un chemin mis en lumière par le documentaire, en effet, il permet de mesurer l’importance et l’enjeu de l’intégration de ces aspects de notre société mais aussi l’engagement demandé aux créatifs pour réinventer sans cesse les comics. Quelques personnages sont ainsi devenus majeurs par le message qu’ils portent comme T’Challa, Captain Marvel ou encore les X-Men, des mutants à l’origine d’une révolution de la représentation des super-héros Marvel ces trente dernières années.

Autre grande question explorée par Derrière le Masque, qu’est-ce que l’essence d’un héros Marvel : un personnage plutôt discret, souvent en marge de la société se retrouvant malgré lui face à un destin super-héroïque. Spider-Man, à bien des égards, représente l’incarnation idéale d’un héros Marvel : introverti, chétif, mis à l’écart, il devient une fois masqué un adolescent taquin, moqueur parfois insolent et doté d’une force incroyable. Pourquoi ces super-héros nous parlent autant, probablement parce qu’ils nous représentent dans toute notre complexité d’être humain.

Créations et créateurs se mélangent dans Marvel : Derrière le masque

Durant le documentaire de nombreux auteurs et spécialistes associent tel ou tel personnage à un proche, un parent, un imaginaire. Cette identification aux personnages Marvel est indéniablement liée à l’importance prise par la personnalité des personnages au sein des récits. Les Quatre Fantastiques incarnent la famille dysfonctionnelle, Spider-Man est un adolescent en perpétuelle lutte contre ses névroses et tant d’autres, ces super vies trouvent un sens dans un quotidien plus banal. Le documentaire permet également de porter un regard sur une des différences fondamentale entre DC Comics et Marvel : la perception des personnages. Effectivement, si dans les comics Batman, le personnage central est Batman avec comme couverture secondaire Bruce Wayne, Marvel inverse la marche et porte le personnage de Peter Parker au premier plan. Cette vision du point de vue personnel des héros est essentielle à l’attachement ressenti par les lecteurs pour les personnages Marvel.

Le pouvoir des comics, les limites d’un documentaire

Pour les lecteurs de comics, il est évident que cette double dimension des personnages est au cœur de la passion développée pour les bandes dessinées Marvel, et encore une fois, Peter Parker est un parfait exemple. Effectivement, le lecteur peut à la fois s’identifier à un Peter plus que commun tout en laissant son imaginaire s’envoler en rêvant du costume de Spider-Man. En ce sens, Marvel : Derrière le Masque assure une discussion captivante sur ces éléments au centre de la culture Marvel, toutefois, surement trop court, Behind The Mask peine à satisfaire complètement. Parfois déconstruite, la lecture du documentaire passe très vite, une fois encore, la durée semble bien trop brève, une série en plusieurs épisodes s’intéressant aux différentes périodes aurait été plus lisible. D’autre part, les personnages et les enjeux qu’ils représentaient à leurs sorties sont effleurés de manière assez superficielle. En ce sens, le documentaire se déconnecte parfois du lecteur amateur et devient un plaisir d’initié.

Point positif, le documentaire n’efface pas l’importance des publications marquées par le racisme, les stéréotypes et le sexisme. Au contraire, ces mutations sont centrales à l’histoire développée au sein du documentaire, abordées sans tabous par les différents intervenants. A ce propos, les dessinateurs invoquent plus la capacité à apprendre des erreurs qu’un éventuel droit à l’oubli. Ces auteurs, dessinateurs et autres experts sont la plus belle ressource de Marvel : Derrière le Masque, et les nombreux messages qu’ils portent touchent même les plus hermétiques aux comics. Enfin, le documentaire se termine avec de nombreux discours d’espoir sur l’avenir des comics Marvel, avec là encore l’importance d’offrir aux super héros une résonance humaine et émotionnelle.

Marvel Derrière le Masque, affiche du documentaire Disney +

Marvel : Derrière le Masque, un documentaire trop court aux sources de l’identité de personnages emblématiques des comics Marvel  disponible aux Etats-Unis depuis le 12 février 2021 et sans date de sortie française actuellement. Il faudra donc soit faire preuve de patience en attendant une arrivée sur notre Disney + soit contourner l’attente avec l’utilisation d’un VPN (réseau privé virtuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *