Une parodie de Let It Go contre les politiques de droit d’auteur

Publié par Marine Giraudier le 8 mars 2017 | Maj le 4 juin 2017

copyrights

Depuis la sortie en 2013 du film d’animation : « La Reine des Neiges« , le succès planétaire « Let It Go » interprété par Indina Menzel a souvent été repris, pour des covers, des parodies… En 2017, Courtney Duffy et Charles Duan ont réalisé une nouvelle version de cette chanson, afin d’expliquer les dangers que les copyrights peuvent entraîner sur la créativité.

Charles Duan et Courtney Duffy

Des droits d’auteurs qui ne font que se prolonger

Depuis de nombreuses décennies, Disney fait tout son possible pour prolonger les droits sur ses œuvres. En effet, dans les années 90, le groupe avait fait pression sur le congrès américain. Leur but était de rallonger la durée de leur copyright de vingt ans.

Grâce à cela, Disney garde une exclusivité plus longue sur des propriétés intellectuelles, qui sont devenues des icônes, tel que Mickey Mouse.

La valorisation du travail des fans

Cette vidéo a été réalisée afin de mettre en avant l’idée que les créations des fans, faites à partir d’anciens contenus, peuvent être une bonne chose.

Le clip montre différentes vidéos créées par des artistes. Ces derniers se servent des nouvelles technologies (montage vidéo) et des nouveaux modèles d’expression (le cosplay, les covers), dans le but de donner une nouvelle image des icônes Disney.

La créativité des fans en danger à cause des copyrights

Ces différentes vidéos présentes dans le clip permettent de voir que les fans, en s’inspirant de la culture et des propriétés intellectuelles, deviennent des artistes.

Mickey transformé en Tiki, étape par étape. Oeuvre réalisée par Dick Frizzell.

Malheureusement, leur potentiel est étouffé avec ces droits d’auteur. En effet, à cause des copyrights, ils voient souvent leurs contenus bloqués.

Traduction de la Chanson : « Laissez-les : une chanson contre les politiques de droit d’auteur »

  • Les icônes de notre culture comme Mickey Mouse sont bloquées par des copyrights.
  • Nous ne pouvons pas les utiliser ou les adapter ou les projeter sous un nouveau jour.
  • Mais sur certains points, ces copyrights feraient mieux de passer leur chemin.
  • Ensuite de nouveaux artistes pourraient les utiliser comme des sources d’inspiration.
  • Mais les compagnies, avec de l’argent et de l’avidité étouffent le domaine public, dont ces artistes ont besoin.
  • Ils font pression pour étendre leur contrôle sur les œuvres qui leur appartiennent.
  • Laissez les, laissez les.
  • Laissez ces copyrights expirer.
  • Laissez les, laissez les.
  • Des idées libres, enflamment les esprits.
  • Apprécions tout cet espace public, n’étendez pas vos droits.
  • De nouvelles œuvres ne devraient pas vous ennuyer.
  • La technologie progresse,
  • BitTorrent, Aereo
  • Avec les nouveaux modèles d’expression, nous aidons tous au développement de notre culture.
  • Mais les créateurs de contenus ne font pas le poids.
  • Ces rivaux à ce plan de développement, porteraient une affaire devant les tribunaux plutôt qu’innover.
  • Laissez les, laissez les.
  • Laissez les startups technologiques gravir les échelons et s’envoler.
  • Laissez les, laissez.
  • Ne les intentez pas en justice seulement pour les mettre dehors.
  • Vous savez, nous voulons de nouvelles technologies.
  • Donc laissez les libres.
  • Et chaque jour nous jouons avec les œuvres sous droit d’auteur.
  • Nos chansons, nos utilisations justes des mêmes,
  • Nos images du twerk de Miley, sous-titrés.
  • Et même le congrès a apprécié les listicles.
  • Nous copions et transformons, c’est une utilisation juste.
  • Laissez les, laissez les.
  • Enseignez le décalage temporel, faites des parodies.
  • Laissez les, laissez les.
  • Conservez une utilisation juste, forte et libre.
  • Prenez position, n’intentez pas en justice vos fans.
  • Laissez nous créer.
  • Une utilisation juste ne devrait plus vous ennuyer.
Une parodie de Let It Go contre les politiques de droit d’auteur
Noter cet article

1 commentaires sur "Une parodie de Let It Go contre les politiques de droit d’auteur"

  1. KATE

    Et que croyez-vous que va faire Disney ?
    Ils savent que les droits d’auteur sont la seule source de protection et de revenus pour eux. Par contre pour payer des droits d’auteur aux autres là ils sont forts, il n’y a plus personne. Les frères Grimm auraient été très riches si Disney avait utilisé leurs livres à de leur vivant. Mais non on pique des histoires du domaine libre et on récolte tous les bénéfices ! Trop facile non ?
    C’est comme Apple qui croit tout ré-inventer alors qu’ils se tapent des procès pour vol de brevets, ça leur coute moins cher de dédommager des entreprises que d’innover vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *