Scarlett Johansson et Disney ont réglé leur différend sans procès

Publié par Magali Milanini le 1 octobre 2021 | Maj le 1 octobre 2021

Voilà une nouvelle qui n’est pas très surprenante connaissant The Walt Disney Company. En effet, la maison de Mickey est plutôt réputée pour régler ses différends à l’amiable (en payant) plutôt que lors de procès. Et c’est donc finalement ce qui s’est passé avec Scarlett Johansson. Les deux partis ont trouvé un accord qui, en plus de faire cesser une querelle qui allait devoir passer en justice et durer des années, se termine de la plus belle des manières, avec une confirmation de leurs futurs projets en commun, et notamment celui sur la Tour de la Terreur.

Scarlett Johansson et son expérience de l'interprétation de Natasha Romanoff, Marvel Studios

Scarlett Johansson VS The Walt Disney Company : une affaire qui a fait grand bruit

Commençons par le commencement. Quelle est donc la terrible raison à l’origine de l’une des affaires les plus médiatisées à Hollywood en 2021 ? Eh bien, pour résumer de façon extrêmement concise : la sortie du film Marvel Black Widow à la fois dans les salles de cinéma et sur la plateforme Disney+. En effet, lors de l’écriture et de la signature des contrats il y a maintenant plusieurs années, il n’y était fait aucune mention d’une sortie simultanée au cinéma et en streaming. Ce contrat datait de bien avant la COVID-19 et ses conséquences désastreuses pour les cinémas, que nous connaissons tous, et poussant The Walt Disney Company à finalement mettre en place cette double sortie pour des raisons financières. Sans cette mention, Scarlett Johansson, en tant que productrice exécutive, s’est sentie lésée de ne rien percevoir sur les revenus du film issus de Disney+. Le service juridique de Burbank ayant catégoriquement refusé les pourparlers et s’obstinant dans son bon droit, l’actrice et productrice a donc déposé une plainte devant la Cour de Los Angeles, estimant avoir perdu environ 100 millions de dollars avec ce changement de stratégie.

Un accord à l’amiable confirmé par les deux partis

Durant la nuit du 30 septembre au 1er octobre 2021, les deux partis se sont exprimés à propos de la fin de leur différend, alors que la justice américaine avait annoncée que le procès commencerait en public en mars 2022.

Alan Bergman, président du contenu des Studios Disney, a confirmé que l’affaire était réglée et surtout, que les futures collaborations qui étaient prévues, notamment le projet sur la Tour de la Terreur, sont de nouveau sur les rails.

« Je suis vraiment ravi que nous ayons été capables de parvenir à un accord à l’amiable avec Scarlett Johansson à propos de Black Widow. Nous apprécions ses contributions au Marvel Cinematic Universe et nous avons hâte de travailler ensemble sur un certain nombre de futurs projets, incluant celui de la Tour de la Terreur chez Disney. »

L’actrice et productrice Scarlett Johansson a elle aussi clôturé cette affaire avec ces quelques mots :

« Je suis heureuse d’avoir résolu nos différends avec Disney. Je suis vraiment fière du travail que nous avons accompli ensemble au fil des ans et j’ai grandement apprécié ma relation créative avec l’équipe. J’ai hâte de continuer notre collaboration dans les années à venir. »

Pour l’anecdote, d’après Deadline, source sûre d’informations en ce qui concerne Hollywood, cette affaire aurait coûté la bagatelle de 40 millions de dollars de Disney à Scarlett Johansson afin d’éviter le procès. Une somme qui nous paraît colossale à première vue, mais qui ne représente pas grand chose pour la maison de Mickey, entre ce que lui a déjà rapporté l’actrice, et ce qu’elle rapportera ensuite avec ses futurs projets.

Voilà donc le fin mot sur l’épopée finalement non judiciaire de The Walt Disney Company et Scarlett Johansson qui aura rythmé notre été en rebondissements !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *