She-Hulk : le portrait d’une cousine incroyable

Publié par Bruno le 9 juin 2022 | Maj le 31 octobre 2022

Assez connue au pays de l’oncle Sam pour avoir participé aux différentes guerres secrètes et civiles, Jennifer Susan Walters alias She-Hulk (Miss Hulk dans les comics francophones) se révèle être un personnage assez méconnu de par chez nous. Voici une petite présentation de cette dernière pour vous familiariser avec l’amazone de jade, en vu de la série live sur Disney+ disponible depuis le 17 août.

Jennifer Walters : Avocate

C’est durant des retrouvailles avec son cousin Bruce Banner alias Hulk, que l’avocate Jennifer Walters a eu un accident de voiture après avoir croisé sur la route un vaisseau Sakaarien (planète où le géant vert à jouer les gladiateurs dans Thor – Ragnarok). La jeune femme se coupe et le sang de l’Avenger rentre en contact avec le sien, celle-ci se transforme pour la première fois avant de reprendre connaissance dans un bar. Attendant le colosse de Jade, Jen tombe nez à nez avec des hommes qui tentent de profiter d’elle, elle se transforme une nouvelle fois avant qu’elle ne se fasse stopper par Bruce et l’emmène dans un labo secret au Mexique prêté par Tony Stark. Loin de la civilisation, Professeur Hulk souhaite faire des recherches sur les transformations de sa cousine et faire en sorte qu’elle puisse se contrôler. C’est déjà le cas et c’est après un entraînement et une bagarre entre cousins que Jennifer regagne Los Angeles.

Peu de temps après, c’est en plein procès qu’une influenceuse à super pouvoirs du nom de Titania débarque au tribunal, elle se fait rapidement stopper par Jennifer qui prend cette nouvelle forme devant tout le monde avant que les médias ne la nomme She-Hulk et ne se fasse renvoyer de son cabinet d’avocats. C’est alors que Holden Holliway, à la tête du cabinet Goodman, Lieber, Kurtzman et Holliway propose à Jennifer d’être à la tête du département des surhumains mais en tant que She-Hulk. Elle accepte et défend plusieurs têtes connues comme Emil Blonsky alias l’Abomination et le sorcier suprême Wong.

Nombreuses sont les personnes à vouloir faire de la vie de la jeune femme un calvaire, à commencer par Titania qui pose le pseudo de l’avocate comme une marque déposée ou bien l’Intelligencia qui ne cesse de tourmenter cette dernière à l’aide de vidéos et de montages qui font le tour de la toile. Toutefois, elle fera la rencontre de nombreuses personnes qui vont l’aider à surpasser ses difficultés, comme ses collègues Mallory Book et Augustus “Pug” Pugliese, les vilains repentis Man Bull, el Aguilera et Porc-Épic (entre autres), son styliste Luke Jacobson et l’avocat Matt Murdock alias Daredevil avec qui elle partagera une histoire d’amour.
C’est durant une cérémonie qui apprête à consacrer Jennifer en tant que meilleure avocate que l’Intelligencia l’humilie publiquement en diffusant des infos intimes devant toute l’assemblée, celle-ci explose de rage avant de se faire arrêter. Renvoyée à cause de ce scandale, elle retourne vivre chez ses parents avant de se rendre dans la ferme de Emil Blonsky et de s’écarter de tout. Au même moment, Nikki l’amie de Jen et Pug décide d’en savoir plus sur l’Intelligencia et tous se rejoigne chez Blonsky qui est derrière tout ça, ainsi que Todd Phelps, un ancien prétendant de l’avocate, jaloux que celle-ci ait eu des pouvoirs et non lui. Alors que ce dernier est utilisé du sang de She-Hulk pour avoir des pouvoirs, l’héroïne se rend…dans les studios Marvel grâce au quatrième mur qu’elle brise. Elle fera alors la rencontre des scénaristes de sa propre série et aussi celle du grand manitou derrière le MCU, K.E.V.I.N (Knowledge Enhanced Visual Interconnectivity Nexus)une intelligence artificielle qui contrôle le Marvel Cinematic Universe depuis le début. C’est après avoir négocié avec ce dernier que Jennifer Walters regagne sa série, fait arrêter Todd et Emil avant de retrouver Matt et partager un repas en famille.

Lire la suite   Sister Act 3 : Whoopi Goldberg de nouveau sur les planches !

L’incroyable origine de She-Hulk

Retournons à la fin des années 70, période à laquelle David Banner (et non Bruce comme dans les comics) alias l’incroyable Hulk, fracasse le petit écran dans une série éponyme qui met en vedette Bill Bixby et Lou Ferrigno. Les producteurs de la série, fortement influencés par le succès de Super Jaimie (Spin-off de L’homme qui valait trois milliards), souhaitent inclure une version féminine du colosse de jade dans le show. Mais voilà, si elle apparaît en premier dans la série TV, la maison des idées (surnom de Marvel) n’aurait pas les droits d’exploitation de la future Miss Hulk dans leurs créations papiers. Et malgré sa réticence quant aux spin-off,s qu’on trouve généralement dans les ouvrages de la Distinguée Concurrence (Supergirl, Batgirl, Teen Titans, etc), c’est Stan Lee qui fut chargé de sa co-création avec l’aide de John Buscema aux dessins.

Apparue pour la première fois dans The savage She-Hulk #1 de novembre 1979, Jennifer Walters est une avocate officiant à Los Angeles qui s’apprête à faire tomber le chef de la mafia locale, Nick Trask. Lors d’une visite de son cousin, Bruce Banner, alors en fuite, la jeune femme se fait tirer dessus par deux gangsters à la solde de Trask. Bruce réussit à les faire fuir, mais Jen perd une énorme quantité de sang et l’ancien vengeur (ce dernier ayant quitté l’équipe au bout du troisième numéro) n’a pas d’autres choix que de lui faire une transfusion sanguine avant qu’elle ne soit emmenée à l’hôpital. Après avoir été prise en charge par les médecins, les mêmes malfrats tentent de finir le travail et d’achever l’avocate. Cependant les rayons gamma, désormais présents dans son sang, se manifestent : elle devient She-Hulk et réussit à appréhender les criminels.

extrait de The Savage She-Hulk #1 – Novembre 1979

A partir du second numéro, le scénariste David Anthony Kraft et l’artiste Mike Vosburg prennent le relai pour le reste de la série qui aura droit à 25 numéros. L’auteur en profitera notamment pour faire de la miss l’exacte opposée de son cousin, puisque celle-ci conserve son intelligence malgré ses transformations, qu’elle ne contrôle pas à ses débuts.

La cousine de Hulk et ses apparitions suivantes dans les comics

S’il y a bien un auteur/dessinateur qui marquera l’histoire du personnage, c’est John Byrne. Il profite d’officier en tant que scénariste/dessinateur sur les aventures des Quatre Fantastiques (de 1981 à 1986) afin de l’inclure dans la famille de super-héros comme remplaçante de Ben Grimm, alias la Chose, après les guerres secrètes (cette dernière ayant fait partie des Avengers pendant un temps). En 1989, une nouvelle série solo consacrée à She-Hulk rejoint les étalages des comics shops avec The Sensational She-Hulk. Comprenant 60 numéros, la série marque les fans grâce à son humour et au fait que l’héroïne brise très souvent le quatrième mur, se rendant compte qu’elle est dans une BD et communiquant avec les lecteurs ainsi que les artistes officiant sur les numéros.

« Ok, il s’agit de votre seconde chance. Si vous n’achetez pas mon livre, je viens chez vous et déchire vos X-Men ! »

De grands noms de la BD américaine ont permis à Jennifer Walters de vivre des aventures, tels que Dan Slott (de 2004 à 2007), Peter David (2007 à 2009), Charles Soule (2014 – 2015), Mariko Tamaki (2016-2017) et actuellement c’est Rainbow Rowell qui écrit les aventures de She-Hulk. A noter que cette dernière a participé à plusieurs événements made in Marvel comme : Civil War I et II, les guerres secrètes de 1984, Empyre , par exemple.

Lire la suite   Box-Office Disney France

En France, Panini Comics a édité le premier volume de l’intégrale The savage She-Hulk, contenant les numéros 1 à 14 de la série éponyme. La fin de l’été a permis aux lecteurs français de découvrir le premier tome du retour de Jennifer dans série solo par Rowell ainsi qu’un Marvel Deluxe comprenant les 17 premiers numéros du run de Dan Slott et enfin, durant ce mois de juin, la maison d’édition française a sorti en deluxe tous les numéros de She-Hulk par Byrne.

She-Hulk

The sensational Tatiana Maslany

Derrière le personnage de She-Hulk se cache l’actrice canadienne Tatiana Maslany, née le 22 septembre 2022 à Regina (Canada). C’est dans la série de science-fiction 2030 CE qu’elle fait ses premiers pas en tant que comédienne, en enchaînant plusieurs projets, notamment les seconds rôles, c’est à partir de 2013 qu’elle se fait remarquer par le public et la critique dans la série Orphan Black. Réussissant à jouer plusieurs rôles à la fois, l’actrice obtient l’Emmy Awards de la meilleure actrice dans une série dramatique pour ses nombreuses interprétations dans la série. Après divers rôles dans certains films comme Stronger en 2017, c’est en 2022 que Tatiana Maslany rejoint le Marvel Cinematic Universe dans le rôle-titre de la série Disney+, She-Hulk : Avocate.

She-Hulk bientôt sur nos écrans

C’est après un projet de film annulé en 1995 avec Brigitte Nielsen dans le rôle titre que She-Hulk revient, cette fois-ci en série TV et dans le MCU. Diffusé entre le 18 Août et le 13 octobre 2022, She-Hulk : avocate (ou She-Hulk : Attorney at law en VO) se compose d’une saison de 9 épisodes. Reste à savoir si les aventures de l’amazone de jade auront droit à une seconde saison, toutefois, des bruits de couloir semble dire que celle-ci risque d’apparaître dans certains films de la franchise Marvel (Notamment Captain America – New World Order et Avengers : Kang Dynasty/Secret Wars).

Bande-annonce de la nouvelle série She-Hulk sur Disney+

Bien loin d’être une pâle copie de son cousin, She-Hulk se révèle être un personnage marquant de l’univers Marvel. A la fois une Fantastique et une Avenger (entre autres), les aventures de l’amazone de jade sont une bouffée d’air frais au sein de la terre 616, celle-ci figurant au panthéon des héroïnes de la maison des idées au même titre que Captain Marvel et Black Widow. Il était temps qu’elle apparaisse enfin dans le MCU après des apparitions dans diverses séries d’animation et quelques jeux, même si le tout se compte sur les doigts d’une main. Bref, She-Hulk mérite votre attention, les comics sont faciles d’accès pour les néophytes, en plus d’être amusants par moment. Jennifer Walters est drôle, attachante, bad ass et charismatique, tout ce qu’on aime.

5/5 - (2 votes)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *