She-Hulk : le portrait d’une cousine incroyable

Publié par Bruno le 9 juin 2022 | Maj le 9 juin 2022

Assez connue au pays de l’oncle Sam pour avoir participé aux différentes guerres secrètes et civiles, Jennifer Susan Walters alias She-Hulk (Miss Hulk dans les comics francophones) se révèle être un personnage assez méconnu de par chez nous. Voici une petite présentation de cette dernière pour vous familiariser avec l’amazone de jade, avant son arrivée dans une série live sur Disney+ prévue le 17 août prochain.

L’incroyable origine de She-Hulk

Retournons à la fin des années 70, période à laquelle David Banner (et non Bruce comme dans les comics) alias l’incroyable Hulk, fracasse le petit écran dans une série éponyme qui met en vedette Bill Bixby et Lou Ferrigno. Les producteurs de la série, fortement influencés par le succès de Super Jaimie (Spin-off de L’homme qui valait trois milliards), souhaitent inclure une version féminine du colosse de jade dans le show. Mais voilà, si elle apparaît en premier dans la série TV, la maison des idées (surnom de Marvel) n’aurait pas les droits d’exploitation de la future Miss Hulk dans leurs créations papiers. Et malgré sa réticence quant aux spin-off,s qu’on trouve généralement dans les ouvrages de la Distinguée Concurrence (Supergirl, Batgirl, Teen Titans, etc), c’est Stan Lee qui fut chargé de sa co-création avec l’aide de John Buscema aux dessins.

Apparue pour la première fois dans The savage She-Hulk #1 de novembre 1979, Jennifer Walters est une avocate officiant à Los Angeles qui s’apprête à faire tomber le chef de la mafia locale, Nick Trask. Lors d’une visite de son cousin, Bruce Banner, alors en fuite, la jeune femme se fait tirer dessus par deux gangsters à la solde de Trask. Bruce réussit à les faire fuir, mais Jen perd une énorme quantité de sang et l’ancien vengeur (ce dernier ayant quitté l’équipe au bout du troisième numéro) n’a pas d’autres choix que de lui faire une transfusion sanguine avant qu’elle ne soit emmenée à l’hôpital. Après avoir été prise en charge par les médecins, les mêmes malfrats tentent de finir le travail et d’achever l’avocate. Cependant les rayons gamma, désormais présents dans son sang, se manifestent : elle devient She-Hulk et réussit à appréhender les criminels.

extrait de The Savage She-Hulk #1 – Novembre 1979

A partir du second numéro, le scénariste David Anthony Kraft et l’artiste Mike Vosburg prennent le relai pour le reste de la série qui aura droit à 25 numéros. L’auteur en profitera notamment pour faire de la miss l’exacte opposée de son cousin, puisque celle-ci conserve son intelligence malgré ses transformations, qu’elle ne contrôle pas à ses débuts.

La cousine de Hulk et ses apparitions suivantes dans les comics

S’il y a bien un auteur/dessinateur qui marquera l’histoire du personnage, c’est John Byrne. Il profite d’officier en tant que scénariste/dessinateur sur les aventures des Quatre Fantastiques (de 1981 à 1986) afin de l’inclure dans la famille de super-héros comme remplaçante de Ben Grimm, alias la Chose, après les guerres secrètes (cette dernière ayant fait partie des Avengers pendant un temps). En 1989, une nouvelle série solo consacrée à She-Hulk rejoint les étalages des comics shops avec The Sensational She-Hulk. Comprenant 60 numéros, la série marque les fans grâce à son humour et au fait que l’héroïne brise très souvent le quatrième mur, se rendant compte qu’elle est dans une BD et communiquant avec les lecteurs ainsi que les artistes officiant sur les numéros.

« Ok, il s’agit de votre seconde chance. Si vous n’achetez pas mon livre, je viens chez vous et déchire vos X-Men ! »

De grands noms de la BD américaine ont permis à Jennifer Walters de vivre des aventures, tels que Dan Slott (de 2004 à 2007), Peter David (2007 à 2009), Charles Soule (2014 – 2015), Mariko Tamaki (2016-2017) et actuellement c’est Rainbow Rowell qui écrit les aventures de She-Hulk. A noter que cette dernière a participé à plusieurs événements made in Marvel comme : Civil War I et II, les guerres secrètes de 1984, Empyre , par exemple.

En France, Panini Comics a édité le premier volume de l’intégrale The savage She-Hulk, contenant les numéros 1 à 14 de la série éponyme. La fin de l’été accueillera le premier tome par Rowell ainsi qu’un Marvel Deluxe comprenant les 17 premiers numéros du run de Dan Slott et enfin, durant le mois de juin, la maison d’édition française va sortir en deluxe tous les numéros de She-Hulk par Byrne.

She-Hulk

She-Hulk bientôt sur nos écrans

Et enfin, après un film annulé en 1995 (où Brigitte Nielsen devait avoir le rôle titre), Jennifer Walters va avoir droit à une série live action avec Tatiana Maslany (Orphan Black) interprétant l’amazone de jade. Le premier épisode de la série She-Hulk : Avocate sera disponible le 17 août. Nous ne manquerons d’ailleurs pas de compléter ce portrait dès la série terminée !

Bande-annonce de la nouvelle série She-Hulk sur Disney+

Bien loin d’être une pâle copie de son cousin, She-Hulk se révèle être un personnage marquant de l’univers Marvel. A la fois une Fantastique et une Avenger (entre autres), les aventures de l’amazone de jade sont une bouffée d’air frais au sein de la terre 616, celle-ci figurant au panthéon des héroïnes de la maison des idées au même titre que Captain Marvel et Black Widow. Il était temps qu’elle apparaisse enfin dans le MCU après des apparitions dans diverses séries d’animation et quelques jeux, même si le tout se compte sur les doigts d’une main. Bref, She-Hulk mérite votre attention, les comics sont faciles d’accès pour les néophytes, en plus d’être amusants par moment. Jennifer Walters est drôle, attachante, bad ass et charismatique, tout ce qu’on aime.

5/5 - (2 votes)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.