Soul : 5 choses à savoir sur le film d’animation Disney/Pixar

Publié par Magali Milanini le 10 octobre 2020 | Maj le 17 octobre 2020

Le 25 décembre, nous pourrons découvrir sur la plateforme de streaming Disney+ le prochain film Disney/Pixar sans supplément. Soul, pour « âme » en anglais, raconte l’histoire de Joe Gardner, un professeur de collège afro-américain, qui rêve de devenir un musicien professionnel de jazz. Après un terrible accident, Joe se retrouve dans le « Great Before« , le monde des âmes et doit absolument en sortir et revenir sur Terre pour pouvoir réaliser son plus grand rêve…

Joe rencontre un musicien dans le métro

Le film va beaucoup nous faire réfléchir au sens de la vie.

Les films d’animation Pixar ont cette particularité unique de toujours nous amener à réfléchir sur de nombreux aspects de la vie, à travers des histoires originales. Soul ne fera pas exception et proposera une réflexion sur le sens de la vie. Le réalisateur et scénariste du film, Pete Docter (Vice Versa, Monstres et Cie, Là-Haut) qui est aussi directeur artistique de Pixar, s’est exprimé à ce sujet.

Il y a des jours où je me retrouve en train de penser « Vraiment ? De l’animation ? Est-ce vraiment ce que je suis supposé faire durant mon temps limité sur Terre ? » Et durant mes jours les plus sombres, je me demande « Y a-t-il un but à tout cela ? Si j’avais le choix, est-ce que je déciderais de naître et de venir à la vie ? C’est actuellement la clé de voûte de notre histoire : une âme qui ne veut pas vivre et qui regarde la Terre avec scepticisme et se dit « Est-ce que cela en vaut vraiment la peine ? » Pour convaincre cette âme, nous disons « Amenons un personnage qui a déjà vécu pour montrer ce qui est génial à propos de la vie. »

Le scénario de Soul est développé avec beaucoup d’humour, et comme dans tout Pixar, il y a un message bien plus profond. Le film parlera de nos joies, nos réussites, nos échecs, nos blessures ; bref, de tout ce qui compose nos vies.

Soul

Joe chez le coiffeur

Kemp Powers, co-scénariste et co-réalisateur de Soul, a expliqué à quel point le film arrive au bon moment.

Même si nous avons commencé à travailler sur SOUL depuis des années, jamais le film n’a semblé plus opportun qu’aujourd’hui. En cette période de grand bouleversement, nous avons tous été forcés de trouver un nouveau sens aux relations que nous avons et aux petits moments qui font que la vie vaut vraiment la peine d’être vécue.

Soul n’est pas la suite de Vice Versa

A cause des ressemblances évidentes entre les deux films d’animation (Vice Versa nous présente le remue-ménage des émotions à l’intérieur du cerveau humain et Soul son âme), les fans ont pendant un moment pensé que Soul serait une suite de Vice-Versa. Il n’en est rien. Pete Docter l’a confirmé, le thème exploré, l’introspection, est similaire, mais Soul est une histoire totalement indépendante.

L’exploration d’un tout nouveau domaine

Comme l’explique Pete Docter dans son interview, Soul est construit autour de l’idée d’une âme qui n’est pas encore née et qui se demande si cela en vaut la peine. Il y a donc un avant la vie, appelé « The Great Before » (que l’on pourrait traduire par « l’avant extraordinaire » en français). Il a donc fallu que les équipes de Soul créent ce tout nouvel environnement, comme cela avait été fait pour le monde des morts dans Coco. D’après la productrice Dana Murray, cela a été particulièrement intéressant.

Le monde des âmes était techniquement et artistiquement un vrai challenge, parce que vous créez un monde où la seule chose que nous avons, c’est une idée de ce à quoi cela pourrait ressembler, mais nous n’y avons jamais été. C’était amusant, mais c’était surtout un incroyable challenge pour nos équipes artistiques et techniques. Et ensuite, New-York était aussi un challenge en soit, parce que nous recréons une ville que tout le monde connait et aime, mais nous voulions aussi être sûr de mettre notre propre style dedans.

Les âmes

La culture afro-américaine au centre du film

Eh oui ! L’âme choisie pour donner envie de vivre est celle d’un afro-américain, le premier personnage principal d’un film Pixar à l’être. Il fallait donc absolument rendre hommage à la culture afro-américaine. Pixar a mis du temps à le faire (et ils regrettent d’en avoir mis autant), mais ils ont longuement travaillé pour le rendre le plus réaliste possible et rendre justice à cette culture.

Soul : un film très musical

Comment penser à la culture afro-américaine ans penser au blues et au jazz ? Comme dit plus haut, notre protagoniste souhaiterait devenir musicien professionnel. La musique est donc un aspect très important de Soul. Le film sera composé de deux styles différents de musique. Jon Batiste s’est occupé du réarrangement de grands classiques du jazz que l’on pourra écouter durant le film, tandis que Trent Reznor et Atticus Ross se sont chargés de créer les morceaux inédits de la bande originale, entre Terre et monde des âmes.

Jamie Foxx, acteur, musicien et chanteur américain, voix originale de Joe, s’est confié sur l’importance de la musique dans ce nouveau film d’animation :

Comme Joe, j’entends de la musique dans tout. Quand vous êtes un artiste de jazz, vous avez une manière de parler différente. J’ai eu l’occasion d’aller à quelques festivals de jazz et de rencontrer Herbie Hancock, Chick Correa – j’ai trainé avec ces gars. Ils ont une façon de parler, une façon de s’habiller, tout tourne autour du jazz.

soul

Les musiciens jouent du jazz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *