Togo sur Disney +, des conditions de tournage extrêmes !

Publié par Camille Esteve le 5 janvier 2020 | Maj le 5 janvier 2020

Parmi les très nombreux films qui seront proposés sur la plateforme Disney +, l’un des plus impressionnants tant par son visuel que par son histoire sera probablement Togo. Pour rappel, le film raconte l’histoire (vraie) de la course au sérum de 1925, après qu’une épidémie de diphtérie ait causé la mort de plusieurs enfants à Nome, en Alaska. C’est grâce à des chiens de traîneau que les sérums anti-diphtériques ont pu être ramenés en urgence de la ville d’Anchorage à celle de Nome. Togo promet dès lors de grands frissons, car cette course au sérum n’était pas sans risques face à des conditions météorologiques particulièrement violentes, et les images n’ont pas été tournées dans la chaleur et le confort d’un plateau de tournage, mais bel et bien en pleine nature.

Togo

L’affiche officielle de Togo

Des images directement tournées au Canada

Si l’équipe de production n’est pas allée en Alaska, elle n’était pourtant pas très loin ! C’est en effet au Canada, dans la province d’Alberta, à l’ouest du pays, que le réalisateur, Ericson Core (directeur de la photographie sur Daredevil) a choisi de s’établir. Pour Willem Dafoe, qui interprète Leonhard Seppala, maître de Togo, les conditions de tournages étaient idéales, mais intensives :

« C’était super de pouvoir tourner sur les lieux. Tous les jours, on se levait et on regardait par la fenêtre pour voir à quoi la journée allait ressembler. Parfois, je jetais un œil au thermomètre et la température affichait -50°C. Il y a eu quelques fois où on ne pouvait pas travailler, parce que le risque de gelures était trop élevé. Nous sommes allés tout là-haut, dans les montagnes. Parfois, on tournait à plus de 8 000 pieds d’altitude [2 500 mètres], et nous passions une bonne partie de la journée à grimper là-haut et il ne nous restait plus que quatre heures pour tourner avant de devoir redescendre de la montagne, par sécurité. Mais c’était fantastique ! Merveilleux. »

Togo

Image du film Togo – Crédit : D23

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le réalisateur se risque à tourner dans des conditions difficiles. Après avoir travaillé sur de gros projets cinématographiques tels que Point Break (2015), Fast and Furious ou encore Invincible, Ericson Core se confie sur Togo :

 » J’ai travaillé sur beaucoup de projets complètement fous, tous situés sur des vrais lieux. Du fin fond de l’océan, aux sommets des montagnes, en passant par des jungles. Mais pour moi, la base, c’était le script. Je l’ai lu, et la fin m’a complètement chamboulée. C’était vraiment, vraiment très fort, avec des personnages vraiment dramatiques. Le scénario semblait totalement ancré dans le réel, et était complètement emprunt de vérité. »

Peu d’effets spéciaux utilisés pour Togo

Naturellement, tourner dans de si extrêmes conditions n’est pas sans risques, et, pour éviter aux acteurs et aux chiens de courir un réel danger, il a parfois fallu tricher et recourir à des effets spéciaux ajoutés en post-production. Néanmoins, certaines scènes, aussi angoissantes soient-elles, restent authentiques, comme par exemple, la course sur un océan gelé.

Dans le film, Leonhard Seppala prend la décision de passer par le chemin le plus rapide, et donc le plus périlleux, pour ne pas perdre de temps dans l’acheminement du sérum. Pour cela, il lance ses chiens de traîneau à toute allure sur un pan d’océan gelé, qui se craquelle sous le poids des bêtes et du traîneau, menaçant à tout instant de s’effondrer. Si la scène n’a pas été filmée sur l’océan, et que les gelures et craquements ont été rajoutés en post-production, c’est tout de même un véritable lac canadien gelé (le lac Abraham) qui a été utilisé. Une totale prise de risque, selon le réalisateur :

« On a tourné sur de la glace, et c’était un vrai défi. On n’était pas sûrs, au début, que les chiens allaient accepter de courir sur la glace, puisqu’ils ont l’habitude de courir sur la neige, mais ils ont fini par y arriver et se sont très bien débrouillés. On a vraiment tourné sur la glace, ce lac gelé est bel et bien réel. »

togo

Crédit : D23

Néanmoins, pour assurer la sécurité de tous, Ericson Core explique comment il choisissait l’endroit exact où filmer, sur une glace de près de deux mètres d’épaisseur, durant les dix jours de tournage. C’est en hélicoptère que chaque matin, le réalisateur recherchait le meilleur spot pour tourner, en fonction de la luminosité, avant d’atterrir.

« Je m’asseyais sur place, tout seul, entre 45 minutes et une heure, en attendant que les premiers camions n’arrivent. Cela demandait des efforts inimaginables pour que tout ça puisse se réaliser.”

Nullement effrayé par tous ces risques, Ericson Core confie même que son plus beau souvenir de tournage reste l’escalade du Mont McKinley.

« C’était vraiment extrême. On devait prendre des motoneiges pour escalader une montagne d’environ 3,5 kilomètres. Ensuite, une motoneige professionnelle grimpait le long d’une pente presque verticale, environ à 75° d’inclinaison. Il fallait se tenir au guidon et on disait : ‘Quoi qu’il arrive, ne lâche surtout pas.’ « 

De même, dans le film, le personnage interprété par Willem Dafoe se balance au bout d’une corde depuis un flanc de montagne. Et là encore, la scène est authentique, d’après Ericson Core :

« Nous avons réellement tourné la scène en montagne. Ce n’était pas en plateau de tournage. Ce n’était pas une petite colline avec un service de restauration et des équipes techniques juste à côté. On était dans des conditions vraiment très extrêmes. Mais c’était aussi l’un des plus beaux endroits que je n’ai jamais vus. Et c’était dingue de se retrouver comme ça, au milieu de ces magnifiques montagnes avec Willem et les chiens. Mais c’était magnifique. Et c’est ce qui a donné autant de réalisme à cette scène. J’étais en quelque sorte en train de retrouver ma jeunesse. »

Une chose est sûre, toutes ces anecdotes de tournage ne donnent que plus d’authenticité au film, qui est déjà disponible sur Disney + aux États-Unis depuis le 20 décembre. Il faudra attendre que la plateforme sorte en France pour pouvoir le visionner. Avez-vous hâte de le découvrir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *