parvis

l’entrée des contrôles du Disney Village

Les contrôles sur le parvis de Disneyland Paris compliquent chaque matin le trajet qu’effectuent les travailleurs pour se rendre à la gare de Marne-la-Vallée-Chessy (pour les personnes souhaitant traverser l’esplanade pour rejoindre la gare ou vice-versa). C’est devenu un combat mené par ces utilisateurs contre l’attente au passage des portiques. 

C’est le 21 décembre 2011 que l’acte de vente de différentes parcelles de l’esplanade François Truffaut (le parvis de Disneyland Paris) fût signé entre Vincent Pourquery, directeur général de l’établissement public d’aménagement du secteur IV de Marne-la-Vallée (EpaFrance), et Euro Disney. Cette parcelle est aménagée de portiques et de barrières protégeant l’entrée du parc Disneyland Paris. En outre, cela protège également l’accès à la Gare de Marne-la-Vallée-Chessy. Des vigiles sont engagés pour faire respecter le passage de ces portiques, et ils sont inflexibles. De même, des militaires sont présents à Disneyland Paris pour assurer la sécurité de tous. Les usagers de la gare RER perdent à la fois leur patience et leur temps (personnes voulant rejoindre la gare du côté du parking Indigo et personnes souhaitant rejoindre le parking Indigo).

entrée dans les parcs Disney

Le combat des usagers contre le contrôle sur le parvis

En 2013, un groupe de cinq usagers est créée et nommé « laissez-passer ». Désormais, ils sont 90 à passer chaque matin au scanner. Pour exemple, ils se font parfois confisquer leurs objets personnels comme leurs coupe-ongles (objet interdit par le règlement dans l’enceinte de Disneyland Paris). Les usagers mécontents se plaignent d’être les seuls de France à devoir se faire contrôler, avec les touristes, sur une voie publique pour prendre le RER, mais ils n’ont pas entamé d’action en justice pour le moment. Cependant la ville de Chessy et le SAN du Val d’Europe ont saisi le tribunal administratif de Melun pour faire annuler l’acte de vente.

En décembre dernier, après 5 ans de procédures et un passage devant la cour administrative d’appel de Paris, le Conseil d’État donne raison aux tracas des usagers. Cependant les portiques n’ont pas été retirés car la sécurité est de rigueur à Disneyland Paris, surtout à l’aube de son 25ème anniversaire. Les utilisateurs vont probablement devoir s’adapter à la situation.

Le tribunal de Meaux ne s’est pas prononcé. D’autre part, Epafrance et Disneyland Paris, quant à eux, refusent tout commentaire dans l’attente d’une autre décision juridique.

entrée du Walt Disney Studios