Critique : Lana Del Rey, nouvelle venue chez Disney

Publié par Brocéliande Nausicaa le 30 janvier 2014 | Maj le 4 juin 2017

Bannière-Maleficent

La promotion du nouveau film de Walt Disney Pictures annonce l’arrivée de la mélancolique chanteuse Lana Del Rey qui nous fait l’honneur de reprendre le titre phare du classique La Belle au Bois Dormant « Once Upon a Dream ».

lana-del-rey-once-upon-a-dream-art

Cover de la chanson

La chanteuse Lana Del Rey

Lana Del Rey est une chanteuse à la jeune mais pourtant brillante carrière. De son vrai nom Elizabeth Woolridge Grant, elle se fait d’ores et déjà remarquer par les singles « Born to Die » et « Video Games » véritables succès internationaux. Très timide sur ses performances, Lana Del Rey ne pensait pas atteindre un tel succès en si peu de temps. Son univers baroque et sublimement mélancolique a su séduire si bien qu’elle devînt vite l’égérie de grandes marques comme Jaguar, H&M ou encore Mulberry. Ses chansons sont de plus en plus utilisées pour des séries ou des bandes originales. Récemment, son titre « Young and Beautiful » intégrait la bande son du film jazzy de Gatsby le Magnifique avec Leonardo di Caprio. Lana Del Rey est souvent vue comme une chanteuse aux influences vintages et hollywoodiennes où elle s’identifie beaucoup à Nancy Sinatra et à la filmographie de David Lynch. Aujourd’hui, son monde sombrement paradisiaque intègre la grande famille Disneyenne.

lana

Lana del Rey

Lana Del Rey chante pour Maléfique

Comme Carrie Underwood avec « Ever After » pour le film d’Il Etait une Fois avec Amy Adams, Lana Del Rey prête donc sa voix pour une chanson originale d’un film Disney. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du très attendu Maléfique (Maleficent), préquel de La Belle au Bois DormantMaléfique, la méchante du film, voit l’intrigue centrée sur elle. L’idée est d’autant plus originale car c’est la première fois que Disney consacre autant d’attention à un méchant. Longtemps considérée comme une des meilleures méchantes de l’univers Disney où elle fût « l’héroïne » de plusieurs shows dans les spectacles dans les Parcs Disney, la sorcière aux longues cornes possède désormais son propre film. L’idée est d’autant plus intéressante car l’équipe du film a été captée par la philosophie manichéenne : « On ne naît pas méchant, on le devient ». Mais Maléfique est aussi un choix de taille puisque les raisons de sa méchanceté sont très obscures, bien qu’elle ne soit pas invitée au baptême d’Aurore, sa rancune cache aussi quelque chose de plus profond encore. C’est toute cette problématique que veut aborder Disney et voir pourquoi Maléfique est devenue méchante pourrait être une expérience exceptionnelle pour le spectateur. Susciter de l’empathie pour un méchant, voilà une idée à laquelle il fallait penser chez Disney ! Incarnée par la sublime Angelina Jolie, la beauté de Maléfique devait aussi être un atout pour le spectateur et sortir du cliché de la vilaine sorcière qu’avait inspiré Grimhilde, la Evil Queen de Blanche-Neige.

La Belle au Bois Dormant - Image 2

Maléfique dans Sleeping Beauty (1959)

Once Upon a Dream ! Cette célèbre phrase souvent et langoureusement répétée chez Disney et qui est l’objet d’une magnifique chanson de Sleeping Beauty, sorti en 1959. La scène de la chanson est celle où Aurore danse au milieu de la forêt accompagné d’animaux. La belle princesse s’extasie sur un rêve où elle affirme avoir rencontré son prince. Chanson mélodique, joviale et haut perchée façon opéra de Tchaïkovski, son rythme et ses paroles ont marqué des générations. « J’en ai rêvé », version française de la chanson a tout autant de charme et ses douces paroles évoquent à la perfection un vrai hymne à l’amour et à l’épanouissement sentimental. Rappelons que la bande originale du film avait été nominée aux Grammy Awards pour la meilleure bande sonore de film/télévision en 1959.

La Belle au Bois Dormant - Image 1

Aurore, la Princesse de Sleeping Beauty

Et c’est justement aux Grammy Awards 2014 que nous avons pu entendre un extrait de la version de Lana Del Rey, et sa version est une véritable surprise. Fantomatique, sa voix agit comme un écho funeste comme si un esprit déchu devait chanter une complainte. Mélancolique et au rythme lent, elle vous invite dans un élan sarcastique où on l’on peut imaginer aisément Maléfique chanter cette chanson à sa manière. Plus question de partager le coeur joyeux et le happy ending de la belle Aurore, nous sommes plongés en plein coeur de la Reine du Mal. Dans un fond sonore grésillant et frissonnant rappelant des décors enneigés ou désertiques, ses choeurs aux influences de Danny Elfman, Once Upon a Dream de Lana Del Rey promet du spectaculaire. La voix pénétrante et hypnotique de Lana nous plonge dans un sortilège et une ambiance maléfiquement planante. Nous vous invitons à une petite comparaison entre la version originale de la chanson et celle de Lana Del Rey :

Version originale en anglais :

 

Et vous que pensez-vous de cette reprise ?

angelinalana

Lana Del Rey interprête Once Upon a Dream

Critique : Lana Del Rey, nouvelle venue chez Disney
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *