DConstructed : la critique

Publié par Brocéliande Nausicaa le 5 mai 2014 | Maj le 3 février 2017

Vous aimez Disney ? (Le contraire serait étonnant !) Vous aimez la musique électronique ? Alors l’album DConstructed est fait pour vous.

dconstructed

Dconstructed Cover

Découvrez DConstructed  :

Après l’album We Love Disney qui revisitait les plus grandes chansons de l’univers Disney par des artistes français comme Jenifer, Emmanuel Moire ou encore Ben l’Oncle Soul, c’est un autre album pour le moins étonnant qui est sorti le 22 avril dernier : DConstructed. Le pari est de taille puisqu’il s’agit de remixer des chansons Disney sous le signe de la musique électronique, actuellement très en vogue chez le public. Sont présents sur cet album : Kaskade, Avicii ou encore Armin van Buuren, de quoi faire vibrer les fans d’électro rien qu’à l’évocation de ces noms mythiques. Autre défi de taille : utiliser la musique électronique n’est pas une mince affaire car il existe tellement de courants différents dans ce style musical qu’il est difficile de savoir lequel siérait volontiers à une musique Disney.

Il a fallu plusieurs écoutes pour cerner l’esprit de cet album très discret lors de sa sortie, le 22 avril 2014. En effet, DConstructed a été très peu médiatisé. Son absence de promotion sera certainement un handicap majeur dans l’exploitation de cette production musicale. A cela s’ajoute le regard assez sceptique des amoureux de la musique disneyenne, qui imaginent que l’alchimie entre elle et l’électro semble être impensable. Et bien non ! Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, l’album DConstructed n’est pas tombé dans le piège d’une électro de club/dancefloor trop formatée mais compte bien ne pas brosser dans le sens du poil le public, en proposant de véritables ovnis musicaux véritables attrape-curieux !

Ce qui est surtout très étonnant à la lecture de la tracklist, c’est la variété incontestable du choix des musiques Disney. Entre les grands classiques comme Circle of Life (L’histoire de la vie dans le Roi Lion) et maintenant Let it Go (Libérée, Délivrée dans la Reine des Neiges), nous retrouvons aussi des musiques comme The Main Street Eletrical Parade, parade nocturne fétiche des parcs Disneyland, en passant par Roar de Monstres Academy, chef d’oeuvre des Studios Pixar. Bref, de quoi vous inciter à bien placer vos casques sur vos oreilles et à démarrer une aventure totalement délirante !

Le roi Lion dans l’album

Et nous commençons notre écoute avec Circle of Life, remixé par Mat Zo, qui annonce d’emblée la couleur en nous plongeant dans une vision totalement différente de la sublime chanson d’introduction du Roi Lion. Si nous vibrons de façon nostalgique sur les première vocalises identiques à celles du film, la suite ne tarde pas à nous surprendre. La musique oscille entre des rythmes effrénés, très rythmés pour s’adoucir dans des bruits « junglesques ». Facétieuse et entrainante, Circle of Life peut servir aisément d’initiation à un public novice en électro, tout en contentant les érudits.

On enchaine avec un remix assez ancien de Derezzed, célèbre musique de la BO de TRON : Legacy, composée par Daft Punk, qui avait été nominée aux Oscars. Et nous disons ancien puisque ce remix figurait déjà sur l’album TRON : Reconfigured, qui invitait des artistes à remixer la BO du film. Cette fois-ci, c’est Avicii qui prend les commandes en ajoutant des notes vocales avec « So Amazing », chantées par Negin. Si l’on connaissait déjà ce remix, il est indéniable qu’il a sa place dans ce nouvel album ! Épique et à la fois dynamique, la musique jongle entre des influences House et House progressive dans un ronronnement agréable. Derezzed, remixée par Avicii, signe un moment de fraicheur et nous plonge tout droit dans l’univers de TRON, aussi bien que l’avaient fait les Daft Punk.

Derezzed est le premier single de l’album et a eu le droit à son clip rendant un très bel hommage à l’univers de TRON :

La Reine des Neiges est aussi présente :

L’heure maintenant de rejoindre l’univers de la Reine des Neiges avec le remix de Let it Go proposé par Armin Van Buuren. Bien loin de l’intense douceur de Derezzed par Avicii, Armin propose une version plus sombre de la chanson de la Reine Elsa, avec un rythme grave mais à la fois très entrainant. La musique s’élève de plus en plus, avec pour vocation de proposer un rythme totalement nouveau tout en étant bercé par la voix d’Idina Menzel en écho. Avec cette version rafraichissante, Armin propose un dosage équilibré entre beauté glaciale et violente à la fois. Ce qui est sûr, c’est que ce remix ne laisse pas de glace !

Vient ensuite Roar de Monstres Academy, composée originalement par Sweedish House Mafia. C’est un changement radical d’univers puisque nous entrons dans la sphère de la dubstep. Courant musical à la musique fragmentée, souvent intense et très bruyante, Roar devient plus agressive que son originale plus électro. Plus réservée à un public initié à ce genre de musique, ce remix mêle « coups de matraque » musicaux et moments de nonchalance. Difficile à suivre, très discutable, Roar est un peu en marge des premières musiques, bien que sa déconstruction reste intéressante.

Toy Story de la partie !

Vous vous souvenez de la fête de Rex dans Partysaurus Rex, le court métrage de Pixar ? Ce brave dinosaure, tout droit sorti de Toy Story, n’a pas fini de nous faire danser et cela continue encore avec cette musique originale non remixée que vous avez découvert dans ce court métrage. Partysaurus Overflow est un vrai mélange de styles électroniques et il est difficile de définir son genre précis. Ce qui est néanmoins certain, c’est qu’elle donne une terrible envie de bouger. Entre déraillements électriques, bruitages de jeux vidéos et moments d’adrénaline, Partysaurus Overflow est une vraie aventure musicale.

DConstructed rex

Cover du titre

Toujours dans la veine Pixarienne, nous retrouvons le thème des Indestructibles, revisité par UNKLE. Dans des sonorités presque rock, ce remix nous donne la sensation d’être dans un film d’espionnage. Haletant, hypnotique et bien rythmé, il conviendrait parfaitement pour un tour de coaster. Entre musique de film d’action ou musique d’un concert au public subjugué, UNKLE assure totalement !

Retour à l’univers de TRON : la quatorzième piste de la BO dénommée Fall a été remixée par Japanese Popstars. Si nous avions été conquis par le remix de Derezzed, ce remix précis suscite beaucoup moins d’enthousiasme. Il faudra résister à une introduction violente, saturée et grésillante pour accéder au coeur de cette musique pour le moins traumatisante. La suite du morceau nous fait vaciller entre de belles pépites musicales puis nous fait replonger dans des moments d’une violence assez inutile. Si nous retrouvons quelques influences de Daft Punk, Fall apparait comme monstrueuse et totalement mécanique, bien au-delà du charme que l’on attribue aux deux robots. Les amoureux de musique très agressive seront comblés. Quant à nous, Fall remixée par Japanese Popstar signe une chute vertigineuse dans l’album.

Direction le monde des Muppets, où Shy Kidx prend les commandes. Choisissant de remixer le thème des Muppets façon Dubstep, Shy Kidx ne réussit pas le pari de produire quelque chose d’intéressant. Trop linéaire, peu originale, le côté répétitif de la musique déroute n’importe quel amoureux de Dubstep. Si l’introduction du thème des Muppets est pertinente, le remix est un peu dans la continuité de Fall que nous avons décrit précédemment.

Retournement de situation avec Hey Pluto ! remixée par StoneBridge. Le générique de la série a été vivifié par la touche musicale de StoneBridge. Mêlant des moments jazzy avec des sonorités électro rappelant les amusants aboiements de Pluto et la voix inimitable de Mickey, ce remix est extrêmement bien trouvé. Recherché, amusant et très dansant, Hey Pluto ! fait parti des meilleurs remix de l’album. Cartoonesque et nostalgique, un moment de musique fort sympathique. Hey StoneBridge ! Tu cartonnes !

Deuxième grande surprise, qui nous réveille encore d’avantage (sans mauvais jeu de mots, vous allez comprendre), avec un remix de Once Upon a Dream de Trion. Si nous avions été conquis par la version de Lana del Rey pour Maléfique, Trion revendique très bien sa version de la mythique chanson de la Belle au Bois Dormant. Proche d’une électro dancefloor, la musique mêle avec délice les paroles de Once Upon a Dream à une musique punchy, catchy et terriblement addictive. Des moments de balade apparaissent de façon surprenante et magique pour laisser place à des refrains sombres et assez graves, tout en étant décorés de fragments musicaux propres au film. Mieux que le baiser du prince charmant, Aurore n’hésiterait pas une seule seconde à se lever pour danser !

la Main Street Electrical parade

Il est temps de rejoindre Disneyland avec la Main Street Electrical parade, par Shinichi Osawa. Grand moment de douceur musicale, proche de la House Music, Schinichi Osawa nous plonge dans un doux voyage, subtilement électrique. Quasiment féérique, elle ressemble à une grande guirlande de Noël, scintillante et étoilée. Joli moment symphonique qui repose l’oreille après tant d’aventures électroniques.

DConstructed

Main Street Electrical Parade

Retour dans le monde de Pixar avec Toy Story et la chanson You’ve Got a Friend in Me, remixée par Alfred Montejano Hyper. Difficile de décrire ce morceau tant il surprend par sa composition. C’est certainement le morceau qui cerne le plus l’esprit Disney, tout en se l’appropriant de façon dansante. On imagine aisément un bal de promo pour fans Disney avec une telle musique. Plaisante, entêtante et divinement ronronnante, You’ve Got a Friend in Me fait sourire, tout en poussant à se trémousser agréablement.

C’est au tour de Kaskade de nous entrainer dans sa proposition de remix avec Baby Mine, du film Dumbo. Assez proche de Derezzed, elle est parfaite pour amorcer la fin de l’album. Délicate, très douce et à la fois rythmée, Kaskade ose ajouter une dimension pétillante à la musique, d’emblée très apaisante, tout en conservant son charme et son émotion. Les rythmes de guitares électriques épousent parfaitement la composition et la chanson de Baby Mine conserve son hypnotisme. On se laisse aller à fermer les yeux. Magnifique.

Et pour le final de cet album, Kinsey Moore propose un remix très particulier d’une musique très peu connue : Pineapple Princess chantée par Annette Funicello, une des enfants Star des Studios Disney. Dans la même veine que Baby Mine mais en un peu plus rythmée, la voix très rétro d’Annette donne une dimension presque fantomatique au morceau mais toujours avec un arrière-goût Disneyen très agréable. Ce remix colle parfaitement avec le reste de l’album et signe une bonne conclusion avec ses sonorités house progressive très relaxantes.

Pour conclure, DConstructed est un véritable ovni musical mais non pas moins intéressant. Offrant une palette de styles électroniques aussi variés que le choix des musiques Disney, DConstructed ne fera certainement pas l’unanimité mais reste un album riche. Conciliant l’amour de la musique électronique des nombreux artistes présents et Disney, l’idée semble être ingénieuse et particulièrement réussie.

DConstructed : Récap’ des clips

L’album DConstructed s’exprime aussi en vidéo ! Voici le résumé des clips actuellement sortis.

Nous vous avions fait part de notre critique sur le nouvel album DConstructed, l’alliance ambitieuse de la musique Disneyenne à la musique électronique. Depuis la sortie du clip Derezzed, de nouveaux clips ont fait, quant à eux, leur apparition. Nous vous invitons à les découvrir à travers ce récapitulatif.

Pour revoir les bases, l’immersion électrique dans l’univers de TRON avec Derezzed remixée par Avicii :

Circle of Life, remixée par Mat Zo, nous plonge dans un univers psychédélique autour de la savane :

The Muppets par Shy Kidx, dans une ambiance hypnotique et totalement déjantée :

Enfin, Let it Go d’Idina Menzel, remixée par Armin van Buuren, signe une entrée fabuleuse et mystique dans un paysage aérien et féeriquement gelé :

Que pensez-vous de cette mise en images de l’album ?

l’album de reprises DConstructed

 Walt Disney Records va éditer, le 22 avril prochain, la compilation DConstructed qui réunira des pointures de l’électro tels qu’Avicii, BT, U.N.K.L.E., The Japanese Popstars, Au5, Negin, Shinichi Osaka et ShyKidx. Après le succès critique et commercial de We Love Disney, ce nouvel album sera une nouvelle occasion de reprendre et remixer plusieurs titres classiques du répertoire Disney comme Le Roi lion, Toy Story et Tron : L’Héritage.

Découvrez la liste des morceaux de l’album :

1. « Circle of Life » (Mat Zo Remix) – Carmen Twillie & Lebo M., The Lion King
2. « Derezzed » (So Amazing Mix) Remixed by Avicii featuring Negin – Daft Punk TRON: Legacy
3. « Let It Go » (Armin Van Buuren Remix) – Idina Menzel, Frozen
4. « Roar » (Yogi Remix) – Axwell & Sebastian Ingrosso, Monsters University
5. « Partysaurus Overflow » – BT & Au5, Inspired by the Toy Story Short Partysaurus Rex
6. « UNKLE Reconstruction » (U.N.K.L.E.) – Michael Giacchino, The Incredibles »Fall » (Japanese Popstars Remix) – Daft Punk, TRON: Legacy
7. « The Muppet Show Theme » (Shy Kidx Remix) – The Muppets, The Muppets
8. « Hey Pluto! » (Stonebridge Remix)– Stonebridge, Inspired by Original Mickey Mouse Cartoons
9. « Once Upon a Dream » (Trion Remix) – Bill Shirley & Mary Costa, Sleeping Beauty
10. « Main Street Electrical Parade » (Extended Mix) – Shinichi Osawa, Disneyland Park
11. « You’ve Got a Friend in Me » (Alfred Montejano Hyper Remix) – Randy Newman, Toy Story
12. « Baby Mine » (House Version) – KASKADE, Dumbo
13. « Pineapple Princess » (Kinsey Moore Remix) – Annette Funicello, Hawaiiannette

DConstructed : la critique
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *