Le Monde de Dory

  • Production : Pixar Animation Studios
  • Titre original :  Finding Dory
  • Titre français : Le Monde de Dory
  • Sortie française : 22 juin 2016
  • Sortie américaine : 17 juin 2016
  • Durée : 103 minutes
  • Long-métrage d’animation 3D
  • Réalisateur : Andrew Stanton et Angus MacLane
  • Scénario : Andrew Stanton et Victoria Strousse
  • Musique : Thomas Newman
Affiche teaser Le Monde de Dory
Affiche teaser Le Monde de Dory

Le synopsis

Dory, qui vit maintenant dans le même récif que les poissons clowns, mène une vie tranquille. Lors d’un voyage scolaire, elle cherche à savoir qui elle est vraiment, d’où elle vient. De là, accompagnée de Nemo et Marin, elle s’engage dans diverses aventures tout en essayant de retrouver ses parents.

En vidéo

Critique Le Monde de Dory

Le Monde de Dory s’apprête à déferler dans les salles françaises le 22 juin prochain. Radio Disney Club a pu voir en avant-première la suite tant attendue du (Le) Monde de Nemo 13 ans après. Comme l’indique le titre du film, il s’agit d’orienter le point de vue sur l’attachante Dory, un poisson chirurgien bleu qui devient la grande amie de Nemo et de Marin. Victime de « troubles de la mémoire immédiate », cette petite bleue a su s’imposer dans le paysage Pixar comme l’un des personnages les plus aimés de l’univers de Luxor Jr. Drôle, spontanée et une écaille complexe, Dory méritait tout à fait d’avoir son propre opus. Ce dernier nous a-t-il conquis ?

FINDING DORY

Le Monde de Dory : critique

Le Monde de Dory dépayse ?

« Un aquarium dans lequel le spectateur se prêtera à un moment de relaxation doublé d’une aventure palpitante »

Eh bien non, la texture et l’animation, quoique bien améliorées après plus d’une décennie d’écart, assurent une transition douce vers un opus qui semble se fondre à merveille avec la beauté visuelle stupéfiante du Monde de Nemo. On remarque tout de même une accentuation des détails surprenante qui rend compte d’un paysage océanique captivant et bluffant. L’écran de cinéma se transformerait presque en un aquarium dans lequel le spectateur se prêtera à un moment de relaxation doublé d’une aventure palpitante. Nous tenions à saluer le visuel du film qui, tout comme celui de Cars 2 ou Monstres Academy, n’a pas à rougir de son aîné, et c’est là où Pixar captive son public avec ses suites. Les Studios Disney, eux, ont souvent eu bien du mal à assurer une transition visuellement crédible (Le Bossu de Notre Dame 2, Les Énigmes de l’Atlantide…) bien que les suites des Grands Classiques soient réalisées par DisneyToon Studios Animation. Cela reste néanmoins des suites.

capture-le-monde-de-dory-27

Un scénario en eaux troubles

On se souvient bien du Monde de Nemo pour son histoire assez triste. Marin, qui perd sa femme puis son fils enlevé par des plongeurs, doit parcourir l’océan pour retrouver Nemo, le seul rescapé de ce qui aurait pu être une très grande famille. Une histoire assez sombre, donc parfois cruelle, mais surtout assez crédible. Dans le Monde de Dory, c’est une toute autre vision du scénario qui est proposée. Si l’intrigue se mêle sans souci avec le premier, le scénario, lui, ne tient pas la route. Bien évidemment, la bande-annonce, somme toute peu avantageuse d’ailleurs, vendait déjà la fin de l’histoire, tout comme le premier d’une certaine façon. Pourtant, ce qui fascine dans la franchise du Monde de Nemo, ce n’est pas tant la fin, ce sont les péripéties. Dans Le Monde de Dory, les péripéties sont là, mais hélas, la crédibilité reste absente, le film se perd dans des raccourcis scénaristiques parfois trop faciles qui feront avoir les gros yeux aux spectateurs. Même si nous restons dans l’imagination plus que fertile des Studios Pixar, Le Monde de Nemo a su plaire par cette crédibilité, justement, qui fait passer Le Monde de Dory pour une épopée trop fantaisiste. Pourtant, si ce film avait été un film original sans être une suite, nous ne savons pas s’il aurait eu le même effet. Il y avait donc un équilibre à trouver, hélas, la balance tangue un peu trop.

FINDING DORY

Des personnages vivifiants

Le Monde de Dory se démarque par son panel de personnages audacieux et aussi hilarants les uns que les autres. C’est ce qui fait la force du film : le charme et la personnalité atypique de chacun des personnages présentés. Ce ne sont pas seulement des figures comiques, mais des personnages approfondis et très rapidement attachants. L’humour du film découle en majorité de ces animaux hauts en couleurs et atténue un peu la déception du scénario. Difficile de savoir lequel nous avons préféré mais nous vous laisserons juger par vous même ! En ce qui concerne le doublage français, il est très réussi malgré la présence de Kev Adams qui n’a pas su convaincre, même si le personnage qu’il double reste relativement secondaire. Quant au reste du casting, il tient la route et le délice de la langue française se prête encore une fois au jeu de l’humour qui vous rendra hilares tant les surprises seront au rendez-vous.

FINDING DORY

Des messages indispensables

« Si les troubles de mémoire de Dory prêtaient à sourire dans le premier opus, ici, c’est un réel handicap. »

Alors que l’année 2016 est marquée par des engagements planétaires comme le mois de la Terre, la COP 21 ou encore de nombreuses opérations visant à protéger les océans, Le Monde de Dory tombe à pic dans toutes ces revendications indispensables. Le message écologique est de rigueur, tantôt subtil, tantôt lourd, le film semble vouloir jouer sur la prise de conscience, mais il y avait là un équilibre à trouver qui a eu du mal à s’établir. A froid, on peut tout de même se dire que le message est au moins passé et qu’après tout, c’est l’essentiel. En plus de la sensibilisation à l’écologie qui semblait être déjà de rigueur pour un film tel que Le Monde de Dory, un autre message se démarque plus encore et constitue certainement le noyau émouvant du film.

FINDING DORY

Car oui, Le Monde de Dory s’avère être une fable qui sait toucher la corde sensible. Ici, on rentre davantage dans la complexité du personnage de la belle bleue. Si les troubles de mémoire de Dory prêtaient à sourire dans le premier opus, ici, cela devient un réel handicap, et la question du handicap somme toute épineuse trouve sa place de façon admirable et poétique. La relation de la famille de Dory par rapport aux problèmes de santé de celle-ci reste un message d’espoir et nous apprend à aller au-delà de la moquerie. Le sujet très sérieux est abordé avec pudeur certes, mais avec une souplesse et une poésie déconcertante qui saura toucher en plein cœur. A la hauteur du court-métrage Piper, qui va parfaitement préparer au film.

le-monde-de-dory-decouvrez-la-pr

Conclusion de la critique du film Pixar

Le Monde de Dory reste une suite tout à fait satisfaisante même si nous pouvons malgré tout noter quelques faiblesses qui ont dû mal à faire s’imposer le film par rapport à son prédécesseur. Néanmoins, il reste un film très agréable à regarder et innovant dans les messages qu’il souhaite transmettre !

FINDING DORY

174 Partages
Partagez165
Tweetez9
+1