Into the Woods, Promenons-nous dans les bois

  • Production : Walt Disney Pictures
  • Titre original :  Into the Woods
  • Titre français : Into the Woods : Promenons-nous dans les bois
  • Sortie française : 28 janvier 2015
  • Sortie américaine : 25 décembre 2014
  • Durée : –
  • Film live 2D
  • Réalisateur : Rob Marshall
  • Scénario : James Lapine
  • Durée : 124 minutes

La critique film Into the Woods, Promenons-nous dans les bois

Il a fallu à Hollywood assez longtemps pour adapter la comédie « Into the Woods » était concerné. Une version cinématographique a d’abord été diffusée au milieu des années 90 chez Sony (avec Goldie Hawn, Cher et Steve Martin parmi les acteurs potentiels), puis mise en développement pour les deux décennies suivantes. Au cours de cette période, »Woods » a été relancé deux fois sur la scène new-yorkaise (y compris la brillante production en plein air du réalisateur Timothy Sheader à Central Park en 2012) et s’est fait sentir comme une influence sur les films « Shrek » et (en particulier) »Il était une Fois » de Disney.

Les fans de la comédie musicale originale de « Into the Woods » ont été très nerveux à l’idée que Disney en fasse un film et qu’une partie du contenu plus sombre et plus adulte serait altéré ou restreint. Heureusement, ces préoccupations étaient injustifiées. Les puristes trouveront encore quelques changements à déplorer dans le scénario du film. Mais en général, le film « Into the Woods, Promenons-nous dans les bois » conserve son avantage, et pourrait même être désagréable pour certains parents qui n’ont pas fait de recherche sur l’histoire avant d’emmener leurs enfants.

C’est en fait assez impressionnant et surprenant de voir Disney sortir ce film – surtout avec le label Walt Disney Studios. Vous pouvez vous référer au film L’Étrange Noël de monsieur Jack (disponible à l’origine sous le studio Touchstone) comme un exemple d’une époque où le studio pensait mieux utiliser la marque Disney pour certain type de contenu.

Les contes de fées Disney ont toujours eu leurs éléments sombres, mais « Into the Woods, Promenons-nous dans les bois » est encore un peu plus brutal dans son scénario que la norme pour eux, surtout qu’ils utilisent des personnages iconiques que le public connaît bien. La mère de Jack (Tracey Ullman) abuse du garçon de façon désinvolte, le frappant à plusieurs reprises. Les actions du prince de Cendrillon (Chris Pine) le dépeignent davantage comme une charmante canaille que comme un héros charmant. Et puis il y a la chanson, »Hello, Little Girl », interprétée par le Loup(Johnny Depp) et dirigée par Le Petite Chaperon Rouge, qui est moins subtile et probablement surprenante, pour certains.

 

Les Personnages du film

L’histoire comprend un humble boulanger (le très séduisant James Corden) et sa femme (Emily Blunt), dont la boulangerie est fréquentée par une voleuse, Le Chaperon Rouge (Lilla Crawford), et qui vit à côté d’une vieille sorcière hagard (Meryl Streep). Il y a longtemps, la sorcière a enlevé Raiponce (MacKenzie Mauzy), la petite sœur du boulanger, et a maudit le boulanger lui-même avec des gènes stériles – punition pour les péchés de son père étranger (qui a volé des haricots magiques dans le jardin de la sorcière, autrefois). Mais la malédiction peut être inversée, annonce la sorcière, à condition que le boulanger et sa femme se procurent les ingrédients nécessaires en l’espace de 72 heures: une vache blanche comme du lait, une cape rouge comme du sang, des cheveux jaunes comme du maïs, et une pantoufle pure comme de l’or.

C’est cette quête qui conduit le couple sans enfant dans ces bois, et au contact de tous les autres personnages: l’agriculteur Jack (Daniel Huttlestone), à contrecœur, qui se rend sur le marché pour vendre sa chère vache au lait; Cendrillon (Anna Kendrick), poursuivant un prince charmant (Chris Pine) confus; et Le Petite Chaperon Rouge elle-même, pesant le conseil de sa mère au sujet des étrangers contre les charmes d’un certain Mr. Loup (un Johnny Depp).  Mais soyons honnêtes, le spectacle de Meryl Streep est formidable. L’actrice légendaire joue le rôle de la sorcière manipulatrice à merveille.

Les deux hommes ont également travaillé sur la version cinématographique en 2007 de Tim Burton de « Sweeney Todd » (avec Depp comme barbier démoniaque), un film plus audacieux et plus accompli que « Into the Woods« .Mais si l’on doit faire des comparaisons, »Woods » est le mieux chanté des deux, par un casting généralement superbe qui capte les changements de tonalité délicats.  Mais sur scène, la partie la plus riche est ici celle de l’épouse du boulanger, une fidèle collaboratrice qui ne peut s’empêcher de se demander si elle est faite pour des choses plus grandes, et qui paie chèrement pour cette curiosité.

Into the Woods, Promenons-nous dans les bois
Noter cet article