It’s a small world, une attraction incontournable à Disneyland Paris

Publié par Rebecca Gauthier le 20 mars 2021 | Maj le 20 mars 2021

It’s a Small World, sa mélodie et son univers font incontestablement partie des attractions favorites des visiteurs de Disneyland Paris. Un univers féérique autour du partage et de l’amitié qui inspire d’ailleurs de plus en plus de collections de merchandising Disney mettant en lumière ses couleurs pastels. Suivez-nous pour une immersion dans cette attraction emblématique des parcs Disney autour du monde.

L’histoire derrière It’s a Small World

Comme la majorité des attractions incontournables des parcs Disney, l’attraction a été créée du vivant de Walt Disney. La foire internationale de 1964-65 aura été particulièrement prolifique pour WED Entreprise, la société chargée de créer les attractions des parcs Disney. En effet, plusieurs sociétés commandent une attraction au visionnaire, qui fêtait alors bientôt les 10 années d’existence de son parc à succès Disneyland, ouvert en 1955, pour attirer les visiteurs dans leur pavillon respectif lors de la foire internationale. En parallèle des créations pour Ford, General Electric et l’État de l’Illinois, la société Pepsi Cola, qui sponsorise le pavillon de l’Unicef, contacte WED qui créera It’s a small world, une croisière autour du monde présentée par des enfants du monde entier chantant à l’unisson la même chanson dans différentes langues. Voulue par Walt Disney, l’attraction fut conçue en un temps record, 9 mois ! Elle est un véritable succès à la foire internationale et sera déménagée à Disneyland dès 1966 pour devenir une attraction emblématique des parcs Disney.

Plus de 55 ans plus tard, l’attraction n’a pas pris une ride et égaie des milliers de visiteurs quotidiennement à travers le monde. Malgré une vision simpliste, elle véhicule un message de paix et de tolérance universel.

Un univers de partage, d’amour et de tolérance

L’essence-même de It’s a small world est le fruit du talent de trois artistes distincts, Mary Blair et les 2 frères Sherman. Mary Blair est une artiste Disney au style unique, qui avait déjà participé à la production de Cendrillon, Peter Pan ou encore Alice au Pays des Merveilles. Un aperçu du style de Mary Blair très proche de celui qui sera celui de l’attraction avait déjà pu être aperçu 20 ans plus tôt dans les Trois Caballeros avec la séquence de l’histoire de la Piñata. L’alliance des couleurs de l’attraction, les formes géométriques de la façade extérieure ou encore le design épuré des personnages et animaux intérieurs sont des caractéristiques du talent de Mary Blair, qui s’inscrit parfaitement dans les courants artistiques des années 1960.

it's a small world disneyland paris

Viennent ensuite les frères Sherman, véritables monuments des Studios Disney, à qui l’on doit déjà à l’époque de l’ouverture de It’s a small world plusieurs chefs-d’œuvre, dont les chansons de Merlin l’Enchanteur et surtout Mary Poppins. Avec leur chanson « It’s a small world », qui donnera par ailleurs son nom à l’attraction, ils signent là l’une des créations les plus populaires au monde, dont la réputation tient pour beaucoup à son caractère entêtant. Pour preuve, il suffit de se placer à l’entrée ou à la sortie de l’attraction pour entendre les visiteurs entonner la célèbre chanson. Dans la version de Disneyland Paris, elle est chantée en 8 langues (10 en comptant la version anglaise avec l’accent australien et écossais), dont les paroles sont différentes dans chaque version.

Les détails de l’attraction de Fantasyland

La croisière d’It’s a small world donne l’impression d’évoluer dans un monde de jouets représentant les cinq continents à travers plusieurs objets, costumes, monuments et coutumes traditionnels. Les cinq continents sont traversés en commençant par l’Europe pour terminer par l’Amérique du Nord, avant un final grandiose où tous les enfants du monde, habillés de blanc, sont rassemblés pour chanter ensemble.

La façade imposante de l’attraction, parmi les plus grandes de Disneyland Paris, est composée de plusieurs monuments du monde : Big Ben, la Tour Eiffel, le Tower Bridge, le Parthénon, etc. Elle a la particularité d’être traversée par le Disneyland Railroad, qui passe notamment sous la réplique du Tower Bridge. Une horloge orne également le centre de la façade, au tic-tac reconnaissable qui, tous les quarts d’heure, laisse sortir une farandole de poupées pour sonner l’heure. À Disneyland Paris, les couleurs de la façade sont volontairement plus vives pour contraster avec le ciel régulièrement gris d’Île-de-France. L’entrée de l’attraction est également marquée par une fontaine représentant plusieurs enfants du monde à bord d’une barque sur un globe terrestre. La file d’attente, en grande partie couverte, donne directement accès à l’embarcadère depuis l’extérieur de l’attraction.

L’attraction compte plus de 500 objets animés, dont 281 poupées audio-animatronics et 247 accessoires, sans compter les 48 jouets du décor.

It’s a small world est également l’une des attractions au parcours le plus long, d’une dizaine de minutes environ. Par ailleurs, vous l’aurez probablement remarqué mais, de par son caractère stéréotypé, l’attraction a fait l’objet de très nombreuses parodies dont plusieurs par les Studios Disney mêmes.

a small world

Quelques évolutions pour It’s a Small World

Jusqu’en 2010, la fin de l’attraction présentait un post-show où, dans une pièce circulaire, était reproduits plusieurs monuments du monde à échelle réduite dans le style de la façade. Des étoiles filantes allaient de bâtiment en bâtiment pour animer un effet vidéo dans les monuments et représenter la télécommunication à travers le monde permettant de partager la chanson « It’s a small world » parmi les enfants du monde. Ce post-show avait pour objet de mettre en valeur le partenaire de l’attraction qui était France Telecom jusqu’en 2008, remplacé aujourd’hui par Osram. L’endroit est maintenant occupé par le Pavillon des Princesses.

En 2015, l’attraction a fait l’objet d’une importante rénovation, notamment le renforcement des couleurs de la façade pour un rendu encore plus coloré. La même année, les 50 ans de It’s a small world étaient fêtés dans le parc Disneyland.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *