Les Petits Champions Game Changers : notre avis sur la série Disney+

Publié par Magali Milanini le 20 juillet 2021 | Maj le 20 juillet 2021

Chaque semaine voit son lot de nouveautés débarquer sur la plateforme Disney+, et le nombre de programmes originaux ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui, nous allons vous parler de l’un d’entre eux: Les Petits Champions Game Changers est une série dédiée au hockey sur glace qui fait suite aux films du même nom, bien des années plus tard. Entre hommages et nouveautés, c’est une véritable surprise car elle arrive à toucher aussi bien les enfants que les adultes. Suivez-nous, on vous explique tout…

Fiche technique de la série Les Petits Champions

  • Titre original : The Mighty Ducks Game Changers
  • Titre français : Les Petits Champions Game Changers
  • Date de sortie sur Disney+ : à partir du 26 mars 2021
  • Genres : sport, drame, comédie
  • Réalisation : Steven Brill, Josh Goldsmith et Cathy Yuspa
  • Avec : Lauren Graham, Emilio Estevez, Brady Noon, Maxwell Simkins, Swayam Bhatia, Luke Islam
Les Petits Champions

L’affiche de la série

Synopsis

Dans le Minnesota actuel, les Mighty Ducks ne sont plus des débutants désorganisés mais une puissante équipe de hockey junior ultra-compétitive. Quand Evan Morrow, 12 ans, se fait renvoyer sans ménagement des Ducks, il décide avec sa mère Alex, de créer sa propre équipe d’outsiders pour s’opposer au culte féroce  de la victoire à tout prix. Avec l’aide de Gordon Bombay, ils redécouvrent le plaisir de faire du sport pour s’amuser.

Le hockey comme fil rouge

Avant de parler de la série en elle-même, il nous paraît important de souligner qu’il est judicieux d’avoir vu le film Les Petits Champions. Pour être plus précis, il en est sorti 3, tous disponibles sur la plateforme de la maison de Mickey, mais seul le premier nous semble nécessaire pour cerner l’ambiance et les références dans la série dérivée qui nous intéresse aujourd’hui. Car en effet, la série originale Disney+ est une suite se déroulant une vingtaine d’années après le premier film, et nous retrouvons même un personnage en commun, Gordon Bombay, le fameux coach des Ducks, dont la vie a bien changé depuis l’époque où il aidait les enfants à former une super équipe de hockey contre les Hawks.

Le hockey sur glace occupe à peu près les deux tiers de la série. Entre les entraînements, les moments dans les vestiaires, les matchs et autres événements, impossible de passer à côté. En revanche, nul besoin d’être un vrai amateur de ce sport pour apprécier la série. Vous pouvez, comme nous, le découvrir avec Les Petits Champions. Au contraire, si vous n’aimez pas du tout le hockey ou les films et séries traitant du sport, il nous semble peu utile de les regarder.

Plus que le hockey, c’est l’esprit du sport qui est au cœur de la série. Elle nous rappelle à quel point il est important de ne pas oublier de s’amuser lorsque nous en faisons, malgré les enjeux de la compétition. La série revient également sur les relations au sein des membres d’une équipe. Même si ces derniers ne sont pas forcément d’accord entre eux, même s’ils commettent des erreurs, une équipe se compose d’amis qui forment même une famille aux liens forts.

Des personnages attachants

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser initialement du synopsis, mais qui se laisse entrevoir dans les bandes-annonces, le jeune Evan Morrow n’est pas le seul personnage principal. En effet, il partage l’affiche avec sa mère, Alex Morrow, qui tient une place toute aussi importante. Mère célibataire, elle élève seule son fils malgré un travail dans un cabinet d’avocat qui lui prend énormément de temps. Ce personnage arrive à être un véritable modèle pour tous alors qu’elle n’est absolument pas parfaite. Elle se démène pour Evan, allant même jusqu’à créer sa propre équipe de hockey alors qu’elle n’y connaît rien. C’est une bosseuse, tant dans son travail que dans sa vie privée et elle n’abandonne jamais. Alex Morrow est une super-maman en somme !

Lorsqu’Evan Morrow est violemment viré des Ducks, le coach lui annonce qu’il est « sans espoir »; c’est donc tout naturellement que sa mère emprunte l’expression « Don’t Bothers », utilisée en anglais, pour créer sa nouvelle équipe de choc. Composée de membres issus de milieux et de styles très différents, l’équipe représente un large panel d’adolescents dans lequel il est facile de se retrouver, et cela malgré leur côté très caricatural :

  • Evan, le personnage principal, faisait partie des Mighty Ducks jusqu’à ce que la décision du coach de le virer chamboule sa vie ;
  • Nick est le genre de personnes invisibles au collège, il réalisait des podcasts sur le hockey avant d’entrer chez les Don’t Bothers ;
  • Sofi est la meilleure amie d’Evan, elle évolue chez les Ducks tout en travaillant durement, sous la surveillance de ses parents ;
  • Maya, originaire de New York, est l’une des filles les plus populaires du collège, le maquillage et la mode sont pour elle une évidence ;
  • Lauren est une jeune fille originale qui ne vit que pour la fantasy et les jeux de rôle ;
  • Sam est le casse-cou du collège, vous le trouverez toujours en train de faire une cascade sur son skate ;
  • Logan vient d’arriver du Canada, c’est le nouveau beau gosse du coin et il est déjà bien équipé pour le hockey ;
  • Koob est un véritable geek, passant le plus clair de son temps dans le sous-sol de ses parents à se perfectionner au hockey… sur sa console !

D’autres adultes que la mère d’Evan sont présents dans la série, même s’ils sont moins nombreux que les enfants : un Gordon Bombay très grognon et presque antipathique, propriétaire de la patinoire où les Don’t Bothers s’entraîne ; la supérieure d’Alex, Stéphanie, mère très impliquée de deux membres des Ducks ; le terrible jeune coach des Ducks, simplement nommé Coach T, et quelques autres.

Enfin, de façon globale dans le film, il est très intéressant de voir que les personnages ne sont ni blancs, ni noirs mais sont véritablement nuancés, à une exception près mais nous n’en dirons pas plus. Cela fait partie du fait que les adultes apprécieront la série. Contrairement aux séries jeunesse où les méchants restent des méchants et les gentils sont forcément gentils, les personnages de la série Les Petits Champions changent de rôle régulièrement, et cela à plusieurs reprises. La vraie vie quoi !

Une histoire agréable dans Les Petits Champions Game Changers

Composée de 10 épisodes courts, Les Petits Champions Game Changers n’est clairement pas la série qui vous prendra le plus de temps à regarder, mais cela suffit pour passer un bon moment. La construction des épisodes en trente minutes est la longueur parfaite, assez pour raconter l’histoire dans les détails, mais pas trop afin de ne pas déclencher de longueurs. Tout avance donc à un rythme soutenu qui est agréable.

Nous avons clairement été surpris en regardant cette série Disney+. En effet,  nous nous attendions à une production dédiée aux enfants et jeunes adolescents, dont l’âge se rapproche des protagonistes. Mais ce n’est pas le cas. En effet, l’histoire est suffisamment construite et ficelée pour que les adultes puissent y trouver parfaitement leur compte. Ne vous attendez cependant pas à de grosses surprises, le scénario reste classique et plutôt prévisible. Ce sont véritablement l’ambiance, les leçons de vie et l’évolution des personnages qui sont agréables à découvrir. Et le fait d’avoir une adulte comme personnage principal, dans laquelle chacun peut se retrouver, au moins un petit peu, y participe grandement.

En conclusion, si vous n’avez pas vu cette série et que notre avis vous a plu, foncez sur Disney+, vous ne devriez pas être déçus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *