Martin Scorsese critique avec controverse les films Marvel

Publié par Joshua Bobée le 16 novembre 2019 | Maj le 18 novembre 2019

En pleine promotion pour son long-métrage The Irishman, le réalisateur Martin Scorsese attise la polémique depuis plus d’un mois avec des déclarations sur l’univers cinématographique des studios Marvel. Une série de films au succès indéniable que le réalisateur ne considère pas comme du cinéma, en effet, Scorsese considère que Marvel produit du divertissement semblable à un parc d’attractions mais surtout très distant de son idée du cinéma. Et sans surprise, les propos ne cessent depuis de faire réagir l’ensemble de la profession : acteurs et créateurs de Marvel, grands réalisateurs de l’industrie du cinéma, tout le monde y va de sa petite phrase. Récapitulatif et décryptage d’une polémique partie pour durer.

Martin Scorsese et son avis tranché sur les productions Marvel

Interrogé par le magazine Empire sur son avis concernant les films Marvel, le réalisateur a offert une réponse des plus sincères :

« Je ne les regarde pas. J’ai essayé, vous savez. Mais ce n’est pas du cinéma. Honnêtement, ce à quoi je les rapproche le plus, aussi bien faits soient-ils, avec des acteurs donnant le meilleur d’eux-mêmes dans ces circonstances, ce sont les parcs d’attractions. Il ne s’agit pas de cinéma fait par des humains qui essayent de communiquer des émotions et des sentiments, une expérience psychologique à un autre être humain. »

Martin Scorsese et ses propos polémique sur les films Marvel

Martin Scorsese et ses propos polémique sur les films Marvel

Rapidement, les réactions de fans et acteurs de la mythologie Marvel n’ont pas tardé à pleuvoir. Ainsi, Joss Whedon évoque ses pensées pour James Gunn qui a mis cœur et tripes dans ses Gardiens de la Galaxie. Le réalisateur des deux volets des Gardiens de la Galaxie a d’ailleurs lui aussi partagé sa déception concernant les propos de Martin Scorsese :

« Martin Scorsese est l’un de mes cinq réalisateurs vivants préférés. J’étais hors de moi lorsque les gens ont manifesté contre La Dernière tentation du Christ sans avoir vu le film. Je suis attristé qu’il juge désormais mes films de la même façon. »

Samuel L. Jackson est plus cartésien. Selon l’interprète de Nick Fury, chacun a son opinion, certains n’aiment pas les Marvel et d’autres n’aiment pas Scorsese, c’est ainsi. Pour Robert Downey Jr, la polémique n’a pas de raison d’exister, si une production passe au cinéma : c’est du cinéma. Néanmoins, il entend l’inquiétude du réalisateur de The Irishman face au raz-de-marée provoqué par les films de super-héros, même s’il n’y adhère pas.

Les géants du cinéma s’affrontent

Visiblement plus prompt à parler des réalisations Marvel que de The Irishman, Scorsese a de nouveau réagi à ses propres propos au micro d’Entertainement Tonight en nuançant sa métaphore sur les parcs d’attractions :

« Si une famille veut aller dans un parc d’attractions, c’est une bonne chose vous savez. C’est une nouvelle forme d’art. (…) C’est super d’aller dans des parcs d’attractions mais évitons de barrer la route à des cinéastes. »

Une tentative d’apaisement rapidement atténuée par les propos de Francis Ford Coppola, l’illustre réalisateur du Parrain est encore plus incisif que Scorsese. Alors que le réalisateur du Loup de Wall Street admet qu’il s’agit d’une nouvelle forme d’art, même si la qualité lui échappe, Coppola indique que les films Marvel sont simplement « méprisables ». Un constat appuyé par Ken Loach, en effet, le réalisateur anglais a profité de la promotion de Sorry We Missed You pour partager lui aussi son opinion, un avis assez ferme puisque le cinéaste compare les films Marvel à des marchandises fabriquées comme des burgers le seraient. Des mots forts auxquels Bob Iger s’est senti obligé de réagir :

« Ça me rend perplexe, S’ils veulent dire du mal de certains films, c’est certainement leur droit. Mais je trouve ça particulièrement irrespectueux envers tous ceux qui travaillent dessus, avec autant d’ardeur que ceux qui sont sur les films de ces cinéastes »

Bob Iger

Bob Iger, le PDG de The Walt Disney Company s’agace des propose de Martin Scorsese

Jon Favreau, réalisateur d’Iron Man choisit de son côté de respecter la liberté d’expression de chacun et réaffirme malgré l’arrogance des déclarations son admiration pour les Scorsese et Coppola.

Martin Scorsese réaffirme ses propos dans une lettre ouverte

Après quelques semaines de polémique, Martin Scorsese a fait le choix d’appuyer ses précédentes déclarations dans une lettre ouverte publiée sur le site du New York Times, une lettre sobrement intitulée : « J’ai dit que les films Marvel n’étaient pas du cinéma. Laissez-moi expliquer. » Une tribune durant laquelle le réalisateur exprime son inquiétude sur l’économie actuelle de l’industrie du cinéma et la prédominance dangereuse des productions Disney. Des réalisations sans aucune âme, sans risque et calquées sur un cahier des charges afin de correspondre exactement aux besoins des spectateurs.

Toutefois, il atténue certains de ses précédents propos et reconnaît le talent et le sens artistique de ceux qui réalisent des longs-métrages Marvel. De plus, Scorsese admet que son désintérêt est avant tout motivé par ses goûts personnels. Il termine sa tribune en s’inquiétant de l’avenir du cinéma où l’argent est majoritairement investi dans les grandes franchises et l’art disparaît face au divertissement.

Si l’omniprésence de Disney au cinéma peut légitimement inquiéter, les contradictions du cinéaste étonnent. Effectivement, il sort un de ses projets les plus ambitieux sur une plateforme avec très peu de sorties en salles, désertant ainsi les salles où il trouve « le cinéma d’art » absent. De plus, il s’inquiète des productions aux budgets colossaux qui aspirent l’argent et limitent les investissements dans les petites productions. Une fois encore, le réalisateur cultive la contradiction sachant que la plupart de ses productions avoisinent les 100 millions de dollars de budget.

Les réactions des historiques des studios Marvel

Le patron de Marvel, Kevin Feige a lui aussi réagt aux propos au micro de The Hollywood Reporter, une réaction visant l’apaisement :

« Je pense que ce n’est pas vrai. Je pense qu’une telle déclaration est regrettable. Je pense que moi, tout comme chaque personne qui travaille sur les films Marvel, aimons le cinéma, aimons les films, aimons aller voir des films, aimons partager une expérience commune dans un cinéma rempli de spectateurs. »

D’autres acteurs du Marvel Cinematic Universe ont exprimé un avis plus ou moins tranché sur les déclarations de Scorsese. Scarlett Johansson trouve cette situation triste alors Chris Evans estime que Martin Scorsese n’a pas autorité pour définir ce qui tient du cinéma et ce qui n’y tient pas. L’interprète de Captain America ajoute avec sympathie qu’il y a de la place pour tout le monde. Chadwick Boseman, interprète de Black Panther offre le dernier commentaire en date concernant les propos de Martin Scorsese. Si l’acteur respecte le talent et l’opinion du réalisateur de The Irishman, il s’étonne de sa lettre ouverte au micro de la BBC. L’acteur évoque l’engagement émotionnel et culturel investi dans le processus créatif autour de Black Panther. Selon l’acteur, Scorsese est simplement passé à côté de l’œuvre plusieurs fois Oscarisée, peut être à cause d’un écart générationnel.

Chadwick Bosemen s’exprime sur les propos de Scorsese

Les frères Russo partagent à leur tour une opinion sans concessions sur les propos de Martin Scorsese concernant les réalisations des studios Marvel. Les deux réalisateurs d’Avengers : Endgame dévoilent leur conception du cinéma, un point de vue bien différent de celui du réalisateur de The Irishman. Les frères Russo pensent que le cinéma c’est avant tout un film qui rassemble des gens pour vivre une expérience émotionnelle partagée. Une puissance fédératrice intégrée à l’ADN des productions Marvel, le succès commercial étant aux yeux des frères le reflet du succès émotionnel des longs-métrages. Et c’est à Anthony Russo que l’on doit le mot de la fin puisqu’il résume à lui seul l’absurdité de ce débat sans fin : le cinéma n’appartient à personne, ni à  Disney, ni à Martin Scorsese.

Une guerre entre deux conceptions du cinéma qui devrait faire couler encore beaucoup d’encre, pour le pire comme pour le meilleur. Il convient d’ailleurs de s’interroger sur l’impact de cette campagne de dénigrement des productions cinématographiques Marvel sur la campagne des Oscars de The Irishman. Effectivement, Variety rapporte l’agacement d’un des votants face au snobisme du réalisateur d’Hugo Cabret, une affaire épineuse à suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *