Raya et le Dernier Dragon : notre avis sur le film d’animation Disney

Publié par Magali Milanini le 31 mai 2021 | Maj le 12 juin 2021

Nous avons eu la chance, grâce à Disney France, de voir en avant-première le film d’animation Raya et le Dernier Dragon, disponible exclusivement sur la plateforme Disney+ à partir du vendredi 4 juin 2021. Nous vous proposons donc de découvrir, sans spoiler sur l’intrigue, notre avis sur ce film baignant au cœur des différentes cultures sud-asiatiques.

Fiche technique de Raya et le Dernier Dragon

  • Titre original : Raya and the last dragon
  • Titre français : Raya et le Dernier Dragon
  • Réalisation : Don Hall et Carlos Lopez Estrada
  • Musique : James Newton Howard
  • Durée : 107 minutes
  • Sortie : le 4 juin 2021 sur Disney+

Raya et le dragon Sisu sur l’affiche de Raya et le Dernier Dragon

Synopsis

Il y a de cela fort longtemps, au royaume imaginaire de Kumandra, humains et dragons vivaient en harmonie. Mais un jour, une force maléfique s’abattit sur le royaume et les dragons se sacrifièrent pour sauver l’humanité.

Lorsque cette force réapparait cinq siècles plus tard, Raya, une guerrière solitaire, se met en quête du légendaire dernier dragon pour restaurer l’harmonie sur la terre de Kumandra, au sein d’un peuple désormais divisé. Commence pour elle un long voyage au cours duquel elle découvrira qu’il lui faudra bien plus qu’un dragon pour sauver le monde, et que la confiance et l’entraide seront essentiels pour conduire au succès cette périlleuse mission.

La bande-annonce de Raya et le Dernier Dragon

Raya et le Dernier Dragon : un film d’action et d’aventure qui rend hommage à l’Asie du Sud-Est

Dans Raya et le Dernier Dragon, nous plongeons dans la fabuleuse contrée de Kumandra, un pays imaginaire qui s’inspire de ceux qui composent l’Asie du Sud-Est, une première chez Disney. Ce n’est bien évidemment pas la première fois que la maison de Mickey nous emmène en Asie. En effet, nous avons déjà visité le Moyen-Orient avec Aladdin, la Chine impériale avec Mulan, le Japon avec les Nouveaux Héros ou encore l’Inde avec Le Livre de la Jungle. Cette fois, la localisation n’est pas précise puisqu’elle est inventée, mais elle emprunte à différentes cultures des pays d’Asie du Sud-Est.

Divisé en royaumes qui n’arrivent pas à s’entendre, Kumandra est d’une beauté et d’une diversité sans pareil et nous fait découvrir des paysages typiques que nous avons sur Terre. Un véritable hommage à l’Asie, flamboyant et magnifique. Une fois encore, Disney nous gâte de paysages plus réalistes que jamais. Déserts de sable, forêts tropicales, rizières en terrasses, marché sur l’eau, Raya et le Dernier Dragon est un voyage à lui tout seul.

Autre point important à aborder dans n’importe quel film d’animation Disney : la musique. Raya et le Dernier Dragon, contrairement à beaucoup de films avec des Princesses, n’est pas une comédie musicale. En effet, il n’y a pas une seule chanson dans tout le film. En revanche, la musique est bel et bien présente et est même un élément essentiel car elle participe grandement à l’ambiance se dégageant du film, y apportant un vrai côté épique et nous rappelant la culture asiatique grâce à ses sonorités si particulières et très reconnaissables.

C’est un maître parmi les compositeurs qui a eu la charge de composer la musique de Raya et le Dernier Dragon. En effet, les Walt Disney Animation Studios ont confié cette tâche d’envergure à James Newton Howard, un habitué des films Disney depuis de très nombreuses années (Dinosaure, Atlantide, l’empire perdu, Maléfique, Casse-Noisette et les Quatre Royaumes et prochainement Jungle Cruise), sans parler de ses très nombreuses autres compositions (Les Animaux Fantastiques, Hunger Games, Pretty Woman…).

Les artistes des studios d'animation Disney rendent un hommage époustouflant aux culutres de l'Asi du Sud-Est dans Raya et le Dernier Dragon

Les artistes des studios d’animation Disney rendent un hommage époustouflant aux cultures de l’Asie du Sud-Est dans Raya et le Dernier Dragon

Des personnages hauts en couleur

Contrairement à d’autres films d’animation, Raya et le Dernier Dragon n’est pas du tout un vase clos et offre un véritable panel de personnages très différents les uns des autres. Les deux protagonistes sont bien évidemment les deux citées dans le titre :

  • Raya est une jeune femme pleine de ressources et combative qui cherche à sauver le monde de Kumandra de forces maléfiques qui lui enlève toute forme de vie, des plantes aux animaux en passant par les êtres humains. Personnage solitaire, elle doit apprendre à travailler en équipe pour parvenir à ses fins.
  • Sisu est une dragonne aux pouvoirs aquatiques, dernière de son espèce. Loin de l’image d’une créature épique et sage à laquelle on pourrait s’attendre, son humour et sa bonne humeur en font un personnage des plus surprenants et rafraîchissants.

Dans sa quête, Raya est accompagnée de Tuk Tuk, un animal étrange qui lui sert à la fois de monture et de compagnon. Il est l’atout mignon au côté de Raya, comme l’est Gus à Cendrillon ou encore Zip à Belle. Le voyage de Raya est long et elle découvrira de nombreux personnages au fil de ses péripéties à travers les différents royaumes de Kumandra : un petit garçon cuisinier, un bébé et ses trois singes, ainsi qu’un guerrier survivant complètent son équipe éclectique.

Dernier personnage important, Namaari. Cette princesse, fille de la cheffe d’un autre royaume, est avant tout une guerrière hors pair qui va mettre de sacrés bâtons dans les roues de notre héroïne, tout en participant à son cheminement intérieur.

Raya et le Dernier Dragon est un film assez complexe en terme d’antagonistes, car ils sont nombreux. Nous n’en dirons pas davantage pour ne pas gâcher votre surprise. Nous parlerons donc ici uniquement du Druun, cette force maléfique, matérialisée par une fumée épaisse, noire et violette (couleur habituelle des méchants chez Disney), qui absorbe la vie et change les êtres vivants en pierre. Ils représentent l’ennemi ultime, celui que tout héros rêve de combattre, mais vous comprendrez vite que là n’est pas véritablement l’enjeu…

Comment parler des personnages sans aborder les acteurs qui leur prêtent leur voix ? Nous avons vu la version française de Raya et le Dernier Dragon et ne pouvons donc donner notre avis que sur celle-ci. Mis à part la voix de la cheffe Virana, dont l’accent est très prononcé (comme la chanteuse Anggun lorsqu’elle parle la langue de Molière), le doublage est parfaitement adapté à chacun des personnages et ne devrait donc pas vous choquer. En tout cas, pour notre part, nous l’avons bien apprécié. Pour rappel (ou pour information), voici le casting français de Raya et le Dernier Dragon en ce qui concerne les personnages principaux : Raya est interprétée par la comédienne de doublage Émilie Rault, Sisu par l’actrice Géraldine Nakache (Tout ce qui brille), Virana par la chanteuse Anggun, Benja par l’acteur Frédéric Chau (Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?), Tong par le doubleur Paul Borne et Namaari par l’actrice Jade Phan-Gia (Les Chatouilles). Le casting mélange donc à la fois des professionnels du doublage ainsi que des personnalités, issues du cinéma ou non, en renfort.

En conclusion, Raya et le Dernier Dragon est un fantastique film à regarder en famille !

Bien évidemment, cet avis est personnel et subjectif, comme tous ceux que nous présentons sur Radio Disney Club, mais nous avons adoré Raya et le Dernier Dragon, davantage que Vaiana : La Légende du bout du monde, à qui il est souvent comparé et que nous trouvons pourtant très différent.

Le film nous fait voyager dans des terres lointaines, où peu d’entre nous sommes allés et les différents paysages servant de décors à Kumandra sont magnifiquement réalisés, nous transportant véritablement ailleurs. La musique rythmée, inspirée des sonorités asiatiques avec ses instruments si particuliers, participe grandement à nous plonger dans l’ambiance du film.

Film d’aventure et d’action, Raya et le Dernier Dragon est très rythmé et ne possède aucun temps mort. Ce serait peut-être le seul reproche que nous aurions à faire au film, tout s’enchaîne très très vite et nous aurions peut-être aimé qu’il y ait moins de péripéties pour passer plus de temps dans chaque lieu, dans chaque action. Mais nous concevons qu’il soit difficile de s’attarder davantage en 1 heure et demie de film.

Enfin, sans nous appesantir sur la morale, parce que c’est là tout l’enjeu du film. Nous l’avons trouvée particulièrement originale car finalement peu abordée ces dernières années chez Disney. Et le message transmis fait énormément de bien, surtout dans le contexte actuel.

Nous espérons donc que vous apprécierez autant que nous cette expérience que représente le visionnage de Raya et le Dernier Dragon. N’hésitez pas à nous partager votre avis sur le film, disponible le 4 mai 2021 sur la plateforme Disney+ !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *