Star Wars Visions : l’animation japonaise rejoint la galaxie lointaine

Publié par Magali Milanini le 14 juillet 2021 | Maj le 6 octobre 2021

Le 22 septembre, une nouvelle série animée, Star Wars Visions débarquera sur la plateforme Disney+. Loin de tout ce que nous avons vu dans l’univers intergalactique, elle présentera des courts-métrages dans le style des animés japonais, qui raconteront une courte histoire Star Wars. On vous en dit plus dans cet article…

Star Wars Visions

Ce que nous savons de la série Star Wars Visions

Dans cette série très particulière, Lucasfilm a décidé de laisser un total libre arbitre aux artistes sur le thème qu’ils voulaient aborder dans leur court-métrage.

« Nous voulions vraiment donner aux créateurs une large liberté créative pour explorer tout le potentiel imaginaire de la galaxie Star Wars à travers le spectre unique des animés. Nous avons réalisé que nous voulions que ce soit aussi authentique que possible. […] » a expliqué James Waugh, producteur de la série, à propos de cette liberté.

Produite par James Waugh, Josh Rimes, Jacki Lopez, Justin Leach et Kanako Shirasaki, la série Star Wars Visions sera composée de 9 courts-métrages, produits par 9 studios différents. Visuellement, chacun des épisodes sera totalement unique, avec son propre style de dessin et d’animation. Voici ce qui nous attend :

  • « The Duel », de Kamikaze Douga, dans lequel un maître Jedi et son apprenti doivent combattre un seigneur Sith ;
  • « Lop and Ocho », de Geno Studio (Twin Engine), sur l’industrialisation provoquée par l’Empire en opposition avec la beauté de la nature ;
  • « Tatooine Rhapsody », de Studio Colorido (Twin Engine), dans lequel un groupe de musique rêve d’être célèbre ;
  • « The Twins », de Trigger, qui présentera des jumeaux élevés du côté obscur, en opposition avec Leia et Luke ;
  • « The Elder », de Trigger, qui rendra hommage à la relation particulière entre un maître et son Padawan ;
  • « The Village Bride », de Kinema Citrus, dans lequel une future mariée devra faire un choix inattendu pour sauver son village la veille de son mariage ;
  • « Akakiri », de Science Saru, qui sera un court-métrage triste sur une princesse ;
  • « T0-B1 », de Science Saru, du nom d’un droïde qui rêve de devenir un Jedi ;
  • « The Ninth Jedi », de Production IG, dans lequel les Jedi sont devenus une légende et doivent revenir afin de combattre l’obscurité.

Chaque production mêlera la culture japonaise à l’univers Star Wars à sa manière, et la série s’annonce donc comme totalement unique.

Lucasfilm a publié un aperçu exclusif, sous-titré en français, afin de mieux comprendre la genèse et le principe de ce projet hors du commun.  Nous y apprenons notamment l’engouement des artistes japonais impliqués, qui sont de véritables fans de la saga intergalactique, et ont ainsi pu apporter leur touche japonaise dans cet univers si particulier à travers Star Wars Visions.

Un roman pour compléter la série

Lucasfilm développe maintenant depuis quelques années l’univers Star Wars à travers les romans tout autant que les films et séries. C’est donc tout naturellement qu’un roman accompagnera la sortie de la série Star Wars Visions. Ronin sortira le 12 octobre 2021 aux Etats-Unis et dans les pays anglophones et sera inspiré du court-métrage The Duel. En France, il est prévu pour juillet 2022 chez Fleuve Éditions. Il racontera l’histoire d’un ancien Sith, dont on ne connaît pas le véritable nom, surnommé Ronin (c’est le nom donné aux samouraï ayant déserté leur maître dans le Japon médiéval), qui voyage à travers la galaxie.

Voici le résumé de ce roman :

Les Jedi sont les serviteurs les plus loyaux de l’Empire.

Deux décennies auparavant, les clans Jedi se sont affrontés au service de seigneurs en conflit. Fatiguée par ce cycle sans fin, une secte de Jedi s’est rebellée, composée de membres cherchant à contrôler leur propre destinée et revendiquant leur pouvoir sans servir de maître. Ils ont décidé de s’appeler les Sith.

La rébellion des Sith a échoué, succombant à des querelles internes et trahisons, et les seigneurs autrefois rivaux se sont réunis pour fonder un Empire… mais même un Empire en paix n’est pas libéré de toute violence.

Loin, à la limite de la Bordure Extérieure, un ancien Sith vagabonde, accompagné seulement de son droïde de confiance et du fantôme d’un âge moins civilisé. Il porte un sabre laser, mais ne revendique sa lignée d’aucun clan Jedi, et n’a prêté allégeance à aucun seigneur. Nous ne savons peu de choses à son propos, même pas son nom, car il ne parle jamais de son passé, ni de ses regrets. Son histoire est aussi gardée que la lame rouge de destruction qu’il porte pendu à son côté.

Alors que le cycle perpétuel de violence de la galaxie continue d’interrompre son exil auto-imposé, et qu’il est forcé de combattre un énigmatique bandit qui réclame le titre de Sith, cela devient clair qu’aucune errance ne le laissera jamais surpasser les spectres de sa précédente vie.

Alors, que pensez-vous de cette union entre l’animation japonaise et l’univers Star Wars ? Êtes-vous excités de découvrir la série ? Ou au contraire, avez-vous peur du résultat ?

Rate this post
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *