Le Roi Lion: notre critique du remake live-action

Publié par Laura Gérard le 14 juillet 2019 | Maj le 14 juillet 2019

Un 25e anniversaire est un événement des plus emblématiques, il en est de même avec la sortie sur nos écrans du film le Roi Lion. En effet, 25 ans après la date de sortie initiale, Jon Favreau nous propose une version live action très attendue. Dévoilé au grand public, le 17 juillet prochain, nous avons eu la chance de découvrir ce petit bijou des studios Disney en avant première. Vous souhaitez connaître notre avis ? C’est par ici

Le Roi Lion

  • Production: Fairview. Entertainment et Walt Disney Pictures
  • Titre original: The Lion King
  • Titre français: Le Roi Lion
  • Sortie française: le 17 juillet 2019
  • Sortie américaine: le 19 juillet 2019
  • Réalisateur: Jon Favreau
  • Scénario: Jeff Nathanson
  • Voix américaines: Beyoncé Carter Knowles, Donald Glover, Seth Rogen …
  • Voix françaises: Rayane Bensetti, Anne Sila, Jamel Debouzze, Jean Reno

La savane est en émoi. Le prince de la Terre des Lions est né ! Jeune lionceau, Simba ne sait pas encore quelles responsabilités l’attendent, mais qu’importe ! Il vit dans l’insouciance et la richesse de son royaume, en compagnie de son père Mufasa, un roi dur mais juste qui lui apprend son futur rôle avec beaucoup de sagesse. Zazou et Nala ne sont jamais loin, l’un pour le limiter dans ses bêtises, et l’autre pour l’encourager à relever les défis ! Mais une ombre menace le destin de Simba. Un destin envié par son oncle Scar, désireux de prendre sa place sur la Terre des Lions…

 

Le Roi Lion, un chef d’oeuvre d’animation devenu live action

Vous l’ignorez peut-être mais l’histoire du jeune lionceau est inspiré de l’un des auteurs les plus connus, à savoir William Shakespeare. En effet, le parallèle entre les histoire d’Hamlet et de Simba est assez frappante. Tous deux orphelins d’un souverain assassiné par leurs propres frères, les deux protagonistes ne font pas valoir leur légitimité à monter sur le trône laissant le champ libre aux meurtriers que sont Claudius et Scar. Après l’apparition de leurs pères respectifs, Simba et Hamlet auront à cœur de les venger. Néanmoins les similitudes s’arrêtent ici puisque les deux héros ne connaissent pas tous les deux la même fin.

1994 est l’année de première diffusion des aventures de Simba, Nala, Timon et Pumba sur nos écrans, et ceci à l’échelle internationale.  Et quel succès ! Difficile à croire que les studios Disney ne croyaient pas du tout en ce projet au départ, pourtant dans cette période de renaissance des studios Disney.

undiz roi lion

En 2016, la nouvelle devient officielle: Jon Favreau sera le réalisateur de la version live action du Roi Lion. Le film est annoncé courant 2019 et suscite dès le départ de grandes attentes. Trois ans et quelques voyages en Afrique plus tard, voici le Graal tant attendu. Pari tenu ?

Un lionceau qui a déjà tout d’un Roi

Et de 3 ! En effet, les studios Disney nous gâtent cette année. Après Dumbo,  Aladdin, c’est à présent au tour du Roi Lion d’être adapté au film live action. Et c’est peu dire que ce dernier est très attendu.

Copie du film d’animation ou revisite du genre ? Sans trop vous dévoiler le contenu du film, nous pouvons vous assurer que les moments et les personnages emblématiques du dessin animé sont repris dans le live action de Jon Favreau … avec plus de réalisme. En effet, la Terre des Lions, dont certains plans ont été tournés et rapportés suite au voyage de l’équipe de tournage en Afrique, sont éblouissants de beauté. Chaque lieu emblématique comme le Rocher des Lions, le cimetière des éléphants et le désert que Simba traverse pour retrouver son trône nous font voyager. Installés confortablement dans votre fauteuil vous allez être transportés.

Des félins au réalisme époustouflant

Le saviez-vous? Tous les personnages sont réalisés en images de synthèse. L’équipe de tournage a bien évidemment observé de très près des lions, et tous les animaux pouvant être présents dans le film. Nous ne vous les cachons pas, nous avions des réserves quant au réalisme pouvant entourer les personnages. Nul doute que nous voulions retrouver Scar avec une flamboyante crinière noire et une cicatrice prononcée, comme nous l’avions découvert 25 ans auparavant dans le film d’animation. Dans la bande annonce, nous avions pu voir très tôt que cela ne serait pas le cas. Scar est, dans le film de Jon Favreau, couleur fauve avec une crinière défraichie… idéal pour représenter les lions qui ne vivent pas dans l’abondance mais bien loin de nos attentes. Même si les deux lions ne se ressemblent pas « physiquement », leur cruauté est semblable et vous le détesterez toujours autant lors de la scène fatidique de la mort de Mufasa.

Scar dans le film de Jon Favreau

Autre crainte que nous avions avant de voir le film : comment des animaux en images de synthèse pourront nous faire vibrer lors de l’expédition des deux lionceaux vers le cimetière des éléphants, pleurer lors de la mort de Mufasa et rire lors du très attendu Hakuna Matata? Il est vrai qu’il est plus facile de faire sourire un personnage de film d’animation, bien qu’il soit un lion que dans un film empreint de réalisme. Là encore, le pari a été tenu puisque dès les premiers instants du film vous vous attacherez au petit lionceau à croquer et Timon et Pumba vous feront rugir de rire lors de leurs échanges gluants mais appétissants.

Des rugissements de choix pour ce live action

Nous avons eu la chance de voir le film en VOSTFR. Et ce que nous pouvons dire est que le casting est vraiment de très haut niveau. Outre Beyoncé qui remplit très bien le rôle de Nala, les autres acteurs n’ont pas à rougir de leurs prestations. Mention spéciale aux interprètes américains de Timon et Pumba qui reprennent les deux rôles à la perfection et savent nous replonger dans l’humour du suricate et du phacochère sans difficulté.

Le Roi Lion est bien évidemment rempli de dialogues et répliques inoubliables mais nous ne pouvons parler du film sans évoquer les chansons magnifiques. Pour ceux qui craignaient ne pas entendre leurs chansons favorites, pas de panique. Les plus emblématiques sont entendues pendant le film. … avec un certain vent de modernité. Certains seront peut-être déroutés par la rythmique de Je voudrais déjà être roi néanmoins les « vieux » réflexes reprendront le dessus et vous pourrez chanter en chœur avec vos personnages favoris. Elton John laisse la place à Beyoncé et Donald Glover pour un duo romantique et exquis.

Une chanson inédite se glisse dans la set list, interprétée par Beyonce Carter Knowles, intitulée Spirit. Cette nouvelle chanson a été dévoilée suite à l’avant-première mondiale, organisée le 9 juillet dernier dans l’une des capitales du cinéma : Hollywood.

Beyoncé est la voix de Nala dans a version Live action

Notre avis sur la question? Cette chanson sert tout à fait le film et s’intègre parfaitement dans la narration. Cette chanson,  puissante et forte, nous fait vivre l’intrigue du film avec plus d’intensité. Nous laissons votre oreille musicale la trouver lors de votre séance de cinéma.

En ce qui concerne le casting français, nous ne pouvons pour le moment nous prononcer sur la question. La nouvelle rassurante est que Jean Reno double encore une fois le rôle de Mufasa (comme en 1994). Il sera notre point de repère quand une nouvelle génération entre dans la grande famille des voix Disney, à savoir: Rayane Bensetti, Anne Sila et Sabrina Ouazani entre autres. Nous ne manquerons pas de reprendre un billet pour aller voir le film en VF cette fois.

Le Roi Lion vs le Roi Lion

Comme nous vous l’avons déjà mentionné plus haut, les deux films sont similaires en beaucoup de points. Dans celui-ci pas de personnages inédits comme nous avons pu le découvrir dans le live action d’Aladdin ou pas de changement d’intrigue comme pour Dumbo.

Le live action reste ici fidèle au chef d’œuvre d’animation de 1994. Vous aurez toujours un frisson de bonheur en attendant l’Histoire de la vie, vous vous amuserez du duo Timon et Pumba, vous regretterez le comportement de Scar et vous vibrerez avec Simba et Nala.

Simba rugissant sur la falaise

Il est cependant important de noter que certaines scènes ont été adaptées afin de rendre un rendu plus réel. En effet, exit la montagne d’animaux pendant la chanson Je voudrais déjà être roi, oubliez également le mouvement des falaises lorsque Scar annonce son plan diabolique et chante la chanson Soyez prêtes. Tout ceci est splendide dans un rendu de film d’animation où les équipes peuvent se permettre un peu de fantaisie. Ici, lors de ces scènes, les lions évoluent dans leur habitat naturel et aucune fantaisie n’est vraiment de mise.

Des moments de narration sont également modifiés afin de plonger les spectateurs dans un monde réaliste où les animaux ont la possibilité de parler. En effet, par exemple Nala ne revient pas auprès de Timon et Pumba pour demander où se trouve Simba. Dans le live action, Nala part retrouver les siens et défendre la Terre des Lions et Simba s’apercevant de son erreur, la rattrape. Cette modification crée un moment suspendu où nous pouvons voir les deux félins s’élancer dans le désert pour affronter Scar.

Autres différences plus notables : Tout d’abord, Shenzi, Ed et Banzai sont plus souvent accompagnées par d’autres hyènes. Ce qui, par exemple, rend la scène de la poursuite des lionceaux des plus stressantes.

De plus, Timon et Pumba ne vivent pas seuls comme deux reclus de la société. En effet, d’autres animaux leur tiennent compagnie ce qui permet à Simba d’intégrer une nouvelle société, moins hiérarchisée mais aussi diverse que son ancienne patrie de la Terre des Lions.

Mais aucune inquiétude, vous retrouverez les scènes de complicité entre Simba et Mufasa, la maîtrise des arts martiaux de Rafiki et aussi la scène finale de combat entre Scar et Simba.

Quelques adaptations musicales ont également été faites mais néanmoins mineures ou en tout cas cela ne dénature pas les chansons en elles-mêmes. Vous pourrez chanter en toute liberté.

N’oublie pas

N’oublie pas ! Jon Favreau a entendu la voix de Mufasa et nous livre une belle revisite du Roi Lion que nous sommes impatients d’aller revoir dans les salles obscures.

Nous avons voyagé pendant près de 2h en Afrique en compagnie d’animaux divers et variés empreints de réalité.  Nous avons pu chanter, rire et pleurer comme il y a 25 ans (ou quelques jours si comme nous vous regardez en boucle ce dessin animé). L’émotion est au cœur de ce film live action: vous vous surprendrez à vouloir adopter un bébé lion … ou phacochère.

Le jeune Simba en images de synthèse

N’oublie pas! de réserver ton billet et d’aller voir ce film DisneyHakuna Matata!

2 commentaires sur "Le Roi Lion: notre critique du remake live-action"
  1. Baudele

    Bravo, très très bon article; il nous fait vivre l’aventure de ce film….merci !.

  2. Russo

    J’ai vu 3 fois le film je crois que je suis vaccinée le debut ca va mais au milieu ca fais un peu plurer quand moufasa se fait tué par son demi-frères et que simba reste seul sans savoir quoi faire de sa vie heureusement moufasa veille sur lui puis simba grandit et simba lui fait avouer le meutre il tue son oncle et venge son père pour moi c’est juste magnifiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *