Hello Cruella : Londres, les années 60 et la mode

Publié par Charlène Delcourt le 1 mars 2022 | Maj le 1 mars 2022

En mai 2021 aux États-Unis, et en juin de la même année en France, est sorti le film live-action Cruella avec Emma Stone dans le rôle-titre. Ce prequel du film d’animation Les 101 Dalmatiens s’intéresse de plus près au personnage d’Estella, future Cruella, dont nous connaissions jusque-là peu de choses à part sa sombre obsession pour la fourrure de dalmatien. Quelques semaines avant la sortie de ce film, et afin de promouvoir celui-ci, l’éditeur Disney press a publié le roman Hello Cruel heart écrit par Maureen Johnson, traduit rapidement en français sous le titre Hello Cruella. Voici notre avis sur ce livre !

Hello Cruella

Fiche technique du roman Hello Cruella

  • Titre original : Hello, Cruel heart
  • Titre français : Hello, Cruella
  • Autrice : Maureen Johnson
  • Traductrice : Maud Desurvire
  • Éditeur : Hachette
  • Nombre de pages : 336
  • Date de sortie : le 12 mai 2021

Résumé

Avant de devenir Cruella d’Enfer…

Londres, été 1967. Estella, 16 ans, bourrée de talent, d’ingéniosité et d’ambition, rêve de devenir une grande créatrice de mode. Mais la vie semble en décider autrement  : la jeune fille passe ses journées à errer dans les rues en compagnie d’Horace et Jasper. Ces voleurs amateurs deviennent vite sa famille de fortune et ses complices de méfaits en tous genres. Comment Estella pourrait-elle intégrer l’élite de la mode londonienne quand elle passe son temps à coudre des costumes destinés aux braquages du trio ?

Sa rencontre inattendue avec Magda et Richard Moresby-Plum, deux jeunes héritiers de la haute société, laisse entrevoir à Estella un monde de luxe et de célébrité  : et si elle était destinée à plus que ce qu’elle imaginait ? Tout à coup, le quotidien d’Estella se pare de soirées glamour, de restaurants huppés, de flirts avec une rock star montante et, bien sûr, des créations de mode les plus tendances au monde. Mais suivre ce rythme effréné a un coût… Estella est-elle prête à le payer ?

Un prequel du prequel

Comme l’indique le résumé, l’action d’Hello Cruella se déroule dans les années 60, alors qu’Estella est âgée de 16 ans. Le film se situe quant à lui dans les années 70, avec une Estella vingtenaire prête à conquérir le monde londonien de la mode. Néanmoins, les deux sont bien reliés, et nous nous en apercevons dès le début du livre, où la scène de départ pour Londres alors qu’Estella a 10 ans fait écho à celle du film, tout comme les événements tragiques qui y sont liés.

Mais pas d’inquiétude donc, le reste du livre n’est pas un copier-coller du film, puisqu’il vient ensuite raconter une partie de l’adolescence d’Estella, période de sa vie que Cruella n’aborde pas du tout, faisant un bond des dix ans de la jeune fille à ses vingt ans. Et c’est un choix plutôt intelligent, rendant le livre et le film complémentaires, tout en laissant la possibilité de regarder ou lire chacun indépendamment de l’autre. Les éléments importants de contexte sont donc posés dans les deux formats, puis l’histoire continue, avec quelques références qui rappellent bien que l’on raconte l’histoire de la même personne à deux périodes différentes de sa vie.

Un roman adolescent classique

On retrouve ainsi le trio formé par Estella, Jasper et Horace, qui vivent de petits larcins et passent leurs journées dans le Repaire, le foyer qu’ils se sont construit dans une partie de Londres dévastée par les bombardements et par lequel on accède par un chemin tortueux. Les chiens Bandit et Clin d’œil sont également de la partie, tout comme Cruella, qui fait parfois son apparition dans l’esprit d’Estella. Les personnalités de ces différents personnages et leurs relations respectent bien celles dépeintes dans le film, ce qui est un réel atout lorsque l’on a aimé ce dernier.

Pour le reste, l’histoire d’Hello Cruella est totalement nouvelle, on y suit une Estella toujours passionnée de mode qui va accéder à la haute société londonienne et à ses soirées suite à sa rencontre avec les jumeaux Magda et Richard Moresby-Plum, deux jeunes orphelins qui mènent une vie de luxe grâce à l’héritage de leurs parents. Elle fait également la connaissance de Peter, guitariste d’un groupe de rock à la mode, qui ne lui est pas indifférent.

Ces nouveaux personnages sont assez clichés et le dénouement est prévisible, mais l’histoire se lit malgré tout très bien, notamment grâce au cadre du Londres festif des années 60, à la construction du personnage d’Estella et aux quelques apparitions de Cruella. Cette dernière ne révèle pas tout son potentiel diabolique dans le roman, certainement par souci de cohérence avec le film, dont le but est justement de montrer la transformation d’Estella en Cruella. L’autrice nous donne tout de même un bel aperçu du côté sombre de l’héroïne, de quoi donner envie d’en savoir plus !

Si l’histoire est réellement divertissante, l’intérêt principal de ce roman tient finalement surtout aux liens qu’il fait avec le film et aux personnages communs aux deux supports, que l’on se fait un plaisir de retrouver. Hello Cruella (le livre) a été pensé comme un véritable complément à Cruella (le film), et il s’insère parfaitement dans l’histoire que raconte ce dernier, c’est une approche originale que l’on espère revoir à l’avenir pour d’autres sorties !

5/5 - (1 vote)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *