Mardi 6 mai 2014, Radio Disney Club a eu le privilège d’assister à la conférence de presse parisienne du film Maléfique (Maleficent), dernier-né du label Walt Disney Pictures, réalisé par Robert Stromberg. C’est depuis l’hôtel Le Bristol, dans le huitième arrondissement de Paris, que la presse française a accueilli les deux vedettes du film en promotion : les actrices Angelina Jolie et Elle Fanning, incarnant respectivement dans le film la sorcière Maléfique et la jeune Princesse Aurore. Avant cet événement, les journalistes et nous-mêmes étions conviés à la projection de vingt minutes du film, composées de cinq séquences extraites de celui-ci (VOSTFR 3D).
DSC_0057

Entretient avec Angelina Jolie et Elle Fanning

Angelina Jolie et Elle Fanning sont longuement revenues sur leurs approches respectives de leur personnage, et les contraintes imposées par leur interprétation. Elles ont également abordé en grande partie les thématiques engagées du film, les coulisses de sa production, ses liens avec le classique animé La Belle au Bois Dormant de 1955, sur la notion philosophique du « méchant » Disney, mais aussi le plaisir non dissimulé de se mettre dans la peau de personnages aussi emblématiques de l’univers Disney.

Angelina JolieAngelina Jolie est née le 4 juin 1975 à Los Angeles. Âgée de 23 ans, l’actrice est révélée dans le film Anatomie d’un Top Model sous les traits du mannequin Gia Carangi. Partenaire de nombreuses stars sur grand écran comme Sean Connery (La Carte du Coeur), Denzel Washington (Bone Collector), David Duchovny et Timothy Hutton (Le Damné), John Cusack et Billy Bob Thornton (Les Aiguilleurs), Nicolas Cage et Robert Duvall (60 Secondes Chrono) ou encore Antonio Banderas (Pêché Originel), l’égérie hollywoodienne est une habituée des films d’action. Elle s’est notamment fait connaître du grand public avec son interprétation de l’héroïne de jeu vidéo Lara Croft dans Lara Croft : Tomb Raider et Lara Croft Tomb Raider : Le Berceau De La Vie. S’essayant au doublage avec le film d’animation Gang de Requins, elle est la mère de Colin Farrel dans Alexandre, la grande épopée historique d’Oliver Stone en 2003. L’année 2006 devient pour elle la consécration ultime aux côtés de Brad Pitt dans Mr. And Mrs. Smith, tous deux agents secrets à la ville et en couple, ignorant l’un et l’autre la véritable profession de l’autre. Elle devient dès lors la compagne de l’acteur. Ils forment avec leurs six enfants (trois adoptés et trois biologiques) une grande famille aujourd’hui. On retrouve Angelina Jolie l’année suivante dans de gros succès : Raisons d’Etat, Un Cœur Invaincu, La Légende de Beowulf. Clint Eastwood lui offre le rôle principal de son film L’Echange en 2008. La comédienne enchaîne avec le film d’animation Kung Fu Panda de Mark Osborne et de John Stevenson et Wanted : Choisis ton Destin de Timur Bekmambetov. En 2009, l’actrice renoue avec le film d’espionnage dans le thriller Salt avant de donner la réplique à Johnny Depp dans le remake du film français Anthony Zimmer, ré-intitulé The Tourist. L’année 2011 marque un tournant dans sa carrière, car si Angelina Jolie est à nouveau à l’affiche du second volet Kung Fu Panda 2, elle passe pour la première fois derrière la caméra en tant que réalisatrice pour le film Au Pays du Sang et du Miel, qui sortira en 2012. On pourra retrouver la comédienne dans quatre films cette année et en 2015 : Maléfique pour Disney, Unbroken, un film de guerre co-écrit par les frères Coen, sa deuxième réalisation, Salt 2 et enfin Cleopatra: True Life, d’Ang Lee, qui devrait clore sa carrière, l’actrice souhaitant se consacrer à sa vie de famille. L’actrice accumule les récompenses :  elle reçoit l’Oscar, le Golden Globe et le Broadcast Films Critics Association Award, le Showest Award et le Screen Actors Guild Award du Meilleur Second Rôle Féminin dans Une Vie Volée de James Mangold, mais aussi le Golden Globe de la Meilleure Actrice et le Screen Actors Guild Award pour le film Anatomie d’un Top Model, le Golden Globe du Meilleur Second Rôle Féminin, le Cable Ace Award et une nomination à l’Emmy Award pour son interprétation de Cornelia Wallace dans le téléfilm de John Frankenheimer George Wallace… Ambassadrice de bonne volonté, Angelina Jolie s’engage depuis son rôle de Lara Croft dans de nombreuses causes humanitaires à travers le globe et travaille conjointement avec l’Organisation des Nations Unies en faveur des réfugiés notamment.

L’actrice Elle Fanning

Elle FanningÂgée seulement de 16 ans, l’actrice Elle Fanning est une figure montante d’Hollywood. Ayant joué déjà dans une dizaine de films depuis l’âge de cinq ans, l’actrice, née à Conyers en Géorgie, a tenu son tout premier rôle en interprétant la fille de Sean Penn à l’âge de deux ans dans Sam Je Suis Sam, de Jessie Nelson.  L’actrice s’est prêtée au jeu du doublage dans la version anglophone du film culte d’Hayao Miyazaki, sorti en 1988, Mon Voisin Tororo, en 2005. Elle a également fait de nombreuses apparitions dans des séries à succès : Amy (2003), Les Experts : Miami (2004), Les Experts : Manhattan (2004), New York Unité Spéciale (2006), Dr House (2007), Esprits Criminels (2007), Dirty Sexy Money (2007). En 2006, Alejandro González Inárritu la met en scène dans son film Babel. Elle continue, à l’instar de sa sœur, d’accumuler rôles de petite fille en enchaînant Déjà Vu aux côtés de Denzel Washington, Reservation Road ou encore L’étrange Histoire De Benjamin Button en 2008. La réalisatrice Sofia Coppola lui fait confiance en 2010 en lui octroyant le rôle de la fille d’un célèbre acteur hollywoodien, aux côtés de Stephen Dorff dans Somewhere. Elle Fanning commence dès lors à séduire le tout Hollywood et est engagée dans des super-productions comme Super 8 de JJ Abrams ou le thriller Twixt de Coppola père cette fois-ci. L’année 2012 est la consécration pour la jeune actrice qui se voit incarner l’un des rôles principaux du film Ginger & Rosa, de Sally Potter. Entre télévision, cinéma, doublage et même publicité pour de grandes marques, l’actrice n’a rien à envier à sa sœur Dakota. En 2013, elle est engagée pour un rôle majeur aux côtés d’Angelina Jolie pour Disney, celui de la Princesse Aurore dans l’adaptation cinématographique Maléfique.

CONFÉRENCE DE PRESSE DE MALEFIQUE

DSC_0075

[Presse] Bienvenue à Paris et merci de nous apporter ce beau conte de fées, on en a besoin. On vient de découvrir les premières scènes de votre film. Qu’est ce qui a pu vous convaincre d’endosser les rôles du film Maléfique et que pouvez-vous nous dire de ces personnages ?

[Angelina Jolie] C’était à la fois un réel plaisir et un véritable défi d’avoir entre les mains une oeuvre aussi extraordinaire. Toute l’équipe a fait en sorte d’être fidèle et rendre un vibrant hommage au film de 1959. En tant qu’enfant, j’adorais ce personnage qui me fascinait et m’effrayait. Je ne voulais rien faire qui ne serait pas suffisamment bien pour déplaire aux fans du personnage de Maléfique depuis tant d’années. Et la Belle au Bois Dormant ?

[Elle Fanning] Et bien, la Belle au Bois Dormant a toujours été ma Princesse préférée… Il s’avère que j’adore le rose, et elle portait des robes roses comme moi. Elle avait aussi de longs cheveux blonds comme moi. Je réalise un rêve de beaucoup d’actrices d’incarner une Princesse Disney au cinéma ! J’ai revu plusieurs fois le film d’animation avant le tournage pour m’inspirer de ses postures et de sa grâce. Je suis une telle fan et pour tous ses fans, je voulais vraiment personnifier tout ça !

[Presse] L’aperçu des images du film nous a révélé une relation inédite et particulière entre Maléfique et Aurore, une vraie opposition entre l’obscurité et la lumière, une sortie d’alchimie singulière. Pouvez-vous nous parler de cette relation singulière ?

[Angelina Jolie] Il y a des éléments de cette relation qu’on ne peut pas vous révéler aujourd’hui car c’est au centre de l’intrigue et cela fait partie du mystère qui l’alimente… On connaissait néanmoins beaucoup de choses sur cette histoire et les spectateurs vont en découvrir d’autres, notamment pourquoi Maléfique devient méchante, son évolution durant les années et sa relation avec Aurore affectée. Le script de Paul Dini et Linda Woolverton est magnifique et aborde une multitude de thèmes pour chercher à comprendre qui est ce personnage et ne pas le juger aux premiers abords. Les instincts maternels, l’amour patriotique… Tous ces aspects sont au cœur du scénario. Je ne peux pas trop vous en dire. Il faut que vous voyez ce beau film qui est aussi amusant et plaisant pour les enfants, avec ses thèmes extrêmement profonds que les parents pourront expliquer à leurs enfants.

Affiche francaise Malefique

[Presse] Quel a été le défi le plus important auquel vous avez dû faire face en tant qu’actrice ?

[Elle Fanning] Pour moi, c’était de faire beaucoup de choses sur fond vert, c’est la première fois. A chaque fois, il fallait que je change ma chevelure ou mes habits. Il fallait pour une scène que je reste debout sur un table sans bouger, je n’ai jamais eu à faire ça auparavant. Il m’a fallu faire appel à mon imagination et visualiser des éléments inexistants.

[Angelina Jolie] On ne peut pas jouer un personnage comme celui-ci à moitié… Il faut vraiment l’appréhender. La première fois que j’avais les cornes sur ma tête, les talons et la canne, il fallait y ajouter une voix particulière. En m’intéressant au travail de certaines actrices du théâtre anglais, j’ai énormément approfondi cette voix, n’étant pas une actrice de théâtre. C’était quand même un peu bizarre au début si l’on rajoute les lentilles. J’ai même fait peur à mes propres enfants la première fois. J’ai pris beaucoup de plaisir à tourner ce film et si j’en ai eu, je pense que tout le monde en aura. Il faut y aller !

[Presse] Le classique animé vous a-t-il aidé comme base de travail pour jouer ces rôles ou avez-vous préféré vous en démarquer ?

[Angelina Jolie] Les deux. La scène du baptême par exemple est au centre du film et l’équipe souhaitait rester aussi fidèle que possible à l’esprit de la scène originale. C’est le point central. Mais ce qui nous amène au baptême ou ce qui suit sont souvent des nouveautés mais liées à cette scène qui se devait d’être très précise pour que l’ensemble se développe. La première fois qu’on [Elle Fanning et moi-même] a eu une scène ensemble, on devait regarder les fées ensemble, l’ambiance était très étrange.

[Presse] Où avez-vous puisé le matériau nécessaire pour nourrir l’interprétation de cette méchante ?

[Angelina Jolie] Il y a quelque-chose de tout à fait étrange quand on incarne le « méchant » parce que ça vous permet de révéler des émotions rares. On a tous de la méchanceté en nous, par le simple fait qu’il existe tellement de choses qui peuvent nous frustrer et nous mettre en colère, voire exploser. J’ai pris ça comme un jeu finalement, en m’amusant à faire la méchante.

maléfique film

[Presse] Comment avez-vous abordé votre rôle par rapport à vos enfants, qui, vous l’avez dit, ont été effrayé la première fois qu’ils vous ont vu en Maléfique ?

[Angelina Jolie] Je les ai d’abord emmené la voir [Elle Fanning]. Ils ont su qu’elle allait jouer Aurore, ils ont vu tous les personnages. Ce qui est certain, c’est que je suis parvenue à faire peur à mes enfants qui ont découvert leur mère dans un drôle d’état, entre le costume et les accessoires. Au fil du temps, ils se sont habitués à me voir mettre des prothèses : mes oreilles pointues, mes pommettes et mes cornes ne les ont plus impressionnés. Si bien que ma fille Vivienne a même pu jouer le personnage d’Aurore jeune à mes côtés en toute sérénité.

Quels sont vos personnages Disney méchants favoris ?

[Elle Fanning] Pour moi, c’est Cruella d’Enfer. [Rires]

[Angelina Jolie] C’est pour ça que tu mérites d’être punie [Sourires]. Moi, c’est vraiment Maléfique pour son élégance, sa force. Vraiment, elle me faisait très peur et il y avait quelque-chose qui faisait qu’on n’arrivait pas toujours à la comprendre, ce qui nous rendait pas forcément à l’aise quand on la regardait.

[Presse] Angelina Jolie, vous êtes à la fois productrice déléguée et actrice dans ce film. Qu’est-ce qui a été le plus difficile ou de différent dans ce projet ?

[Angelina Jolie] Pour être honnête, ça n’est pas très différent en réalité. Dans tous les films, vous faite partie intégrante du film et participez à tous les niveaux tant qu’on vous le permet, en proposant vos idées dans les différents domaines, que ce soit les cascades ou autres. Donc, cela s’est fait de manière assez naturelle. Je me suis impliquée un peu dans tout en m’assurant que tout fonctionnait bien. C’est un peu plus de travail, certes, mais toujours semblable aux travaux sur mes autres films.

malefique image

[Presse] Votre personnage est-il réellement méchant ou ne défend-t-il pas un monde condamné à disparaître à cause des hommes ?

[Angelina Jolie] C’est effectivement son but. Vous découvrirez de nouvelles perspectives sur ce personnage. On doutera forcément par conséquent de sa méchanceté. Ce sont les circonstances de son existence qui l’ont rempli de haine et de vengeance. Elle se venge sur une enfant innocente et perd donc son humanité. Dans sa jeunesse, elle développait un sens tout particulier de la préservation de ses terres. A beaucoup d’égards, elle a beaucoup de bon en elle. Mise à l’épreuve et abusée, elle perd donc cette humanité. Aurore pourrait-elle dans ce cas l’aider à la retrouver ?

[Presse] Comment expliquez-vous qu’au cinéma les méchantes se démocratisent de plus en plus et deviennent vraiment les héroïnes des films ?

[Angelina Jolie] J’ignore si je suis une héroïne dans ce film. Car Maléfique a toujours été une méchante élégante, sexy même, certes étrange mais sexy. C’est vrai que c’est une question intéressante pour les femmes et les rôles féminins. Ce type de rôle peut dévoiler d’autres aspects de la féminité comme le pouvoir. Maléfique peut très bien expliquer ce qu’est une femme, tant ses aspects féminins sont multiples.

Qu’avez-vous ressenti à l’idée de jouer avec votre fille ? Et elle ?

[Angelina Jolie] C’est venu très naturellement… On ne souhaite pas que nos enfants deviennent acteurs. Mais contrairement à tous les enfants qui criaient en me voyant, ma petite fille n’était pas trop impressionnée de me voir jouer ce rôle, même quand je lançais cette réplique « Je n’aime pas les enfants, va-t-en ! » Ça ne lui faisait rien. Elle trouvait ça plutôt sympa. Qui d’autre aurait pu le faire ? Elle était géniale dans ce rôle. Les enfants sont des enfants. Ils aiment jouer les Princesses et jouer avec Maman. Mais quand il s’agit de le répéter et de le jouer plus d’une fois et de faire mieux, c’est vraiment du travail. Son père et moi étions là pour la coacher.

Angelina-Jolie-et-sa-fille-Vivienne-dans-le-film-Malefique

[Presse] Parmi les quelques phrases que vous prononcez et que nous avons pu entendre dans les extraits que nous avons découvert ce matin, j’ai relevé celle-ci : « Le mal existe, la haine et la vengeance ». Est-ce une constatation de ce type qui vous a engagé à faire ce film et peut-être même vos films ?

[Angelina Jolie] Malheureusement, le max existe bel et bien dans le monde. En regardant les informations, vous constatez toute la souffrance humaine et la cruauté qui sévissent. Des choses inimaginables comme ces jeunes filles qui ont été kidnappées au Nigeria, d’une cruauté sans nom. Ce film n’explore pas nécessairement cela. Mais il est vrai que pour faire un film de cet acabit, il faut comprendre toutes ces choses un tant soit peu. Mais il ne faut pas oublier que c’est du Disney, que c’est divertissant et qu’un bon message est constamment véhiculé. Nos enfants doivent déjà affronter tellement de douleurs dans le monde que ce film fait du bien.

Quelle a été la scène la plus excitante à tourner ?

[Elle Fanning] Pour moi, ce fut la dernière scène du dernier jour de tournage qui fut un défi. Il s’agissait de viser avec le doigt de façon précise et concentrée le fuseau. Mais une intense lumière venait du sol et m’éblouissait. Je ne devais pas cligner des yeux et viser ce fuseau me faisait loucher. Nous avons dû nous y reprendre à plusieurs fois pour réaliser cette scène si emblématique et importante. Nous ne devions pas nous tromper. J’attendais avec impatience cette scène où en même temps Maléfique essaye de retrouver ce fuseau.

[Angelina Jolie] Et une très belle chute !

[Elle Fanning] Oui, effectivement, au ralenti…

[Angelina Jolie] C’était personnellement le baptême pour moi, parce que ça avait été déjà fait auparavant. C’était vraiment « le » moment. J’étais très effrayée mais ai pris mon courage à deux mains et autant de plaisir que possible.

[Presse] En tout cas, c’est l’impression que vous donnez.

[…]

DSC_0056

[Presse] Il y a deux points essentiels qui ressortent de cette production : le pouvoir des femmes, les hommes n’étant plus réduits qu’à de simples apparitions comme le Prince Charmant, et le triomphe des méchants. Ici Maléfique apparaît comme un personnage shakespearien. Votre opinion là-dessus ?

[Elle Fanning] C’est vrai que tout était un peu figé avant, il s’agissait pour Disney de conter des histoires avant tout romantiques. Il y a un subtil mélange des deux dans ce film. Aurore fait effectivement une expérience amoureuse avec le Prince, mais il n’y a heureusement pas que ça, et je trouve que c’est une bonne chose ce dépassement.

La petite touche shakespearienne de votre personnage ?

[Angelina Jolie] Il est toujours bénéfique d’utiliser ces histoires qui sont si familières dans l’inconscient collectif pour parler de thèmes plus profonds. Ce que Linda [Woolverton] a fait, c’est que je suis toujours une méchante, mais présentant une certaine complexité, rendant la situation pas si simple. Ce n’est plus tout noir ou tout blanc. Les enfants sont souvent attirés par les choses obscures, des choses qui les effraient ou qu’ils ne peuvent pas bien discerner, leur permettant de se questionner. A titre d’exemple, la mort du père dans Le Roi Lion incite à ça et c’est bon pour eux. Cet aspect shakespearien traite de tous ces thèmes et apprend aux enfants à y réfléchir par eux-mêmes.

[Presse]  Comment avez-vous ressenti le fait d’incarner des personnages Disney, en particulier pour Elle, celui d’une Princesse Disney, rôle si iconique ?

[Elle Fanning] Le fait de jouer ce rôle, c’était tellement excitant. On rêve tous étant jeune de devenir une Princesse. Et je voulais rendre la meilleure version qui soit de cette Princesse, que ce soit dans ses habits, ses postures… Tout était vraiment excitant pour moi !

[Angelina Jolie] Elle est vraiment parfaite dans ce rôle ! Elle est née pour ! On peut se sentir insultée [Rires] quand on nous dit qu’on était parfaite pour jouer le rôle de Maléfique. Non, c’est la même chose pour moi en fait. J’aime beaucoup Maléfique depuis toute jeune. J’ai découvert en lisant le script une véritable histoire pleine de relief. Cela m’a permis de vraiment m’identifier à elle, j’avais vraiment envie de jouer ce rôle, pas seulement pour le plaisir, mais parce que l’histoire était vraiment intéressante. J’ai confié ça à mes enfants et les ai un peu préparé avant qu’ils me découvrent dans ce rôle également.

[Elle Fanning] Je me suis vraiment sentie Princesse Disney quand ils ont mis la tiare sur ma tête.

DSC_0029

[Presse] Est-ce un calcul de carrière d’incarner des rôles plutôt amusants au cinéma et au contraire réaliser des films plus sérieux [Angelina Jolie] ?

[Angelina Jolie] Quand je dois faire un choix en tant que réalisatrice, je dois vraiment me concentrer car c’est une décision importante. Je dois essayer plusieurs années après de sortir du projet grandie et épanouie. Alors qu’un rôle ne vous propose pas toujours cette optique. Le dernier film que j’ai fait se penche sur la Deuxième Guerre Mondiale. On a vraiment besoin de comprendre cette période de l’Histoire et les réactions que nous avons aujourd’hui face à cette période. En tant que femme, je n’aurais jamais pu être une femme soldat dans un film, mais je peux réaliser ça aujourd’hui. J’en ai beaucoup appris.

[Presse] Comment vous-êtes vous préparée à la scène impressionnante où votre personnage vole ?

[Angelina Jolie] J’ai vraiment adoré ces moments. J’adore ça, et je retombe en enfance dès qu’on m’accroche à une grue et qu’on me fait voler dans les airs. Nous rêvons tous de voler, je crois. Ce serait tellement formidable de porter des ailes dans la vraie vie : la liberté ultime.

[Presse] Merci beaucoup d’avoir été avec nous aujourd’hui.

[Angelina Jolie / Elle Fanning] Merci à vous.

DSC_0004DSC_0065

Le box Office de Maléfique ! 

Pour sa septième semaine dans les salles françaises, Maléfique perd une place au box-office et se classe ainsi à la 5ème place du top hebdo. Le film enregistre ainsi 88 000 entrées, soit une chute de 48.9% par rapport à la semaine dernière, et cumule donc à ce jour 1 823 338 entrées, ce qui est un très bon résultat.

Le nouveau film Walt Disney Pictures, Maléfique, qui revisite l’histoire de La Belle au Bois au Dormant et dont notre critique est disponible, est sortie hier dans les salles de cinémas françaises. Les chiffres des 1ères séances parisiennes de 14h sont disponibles et une première tendance concernant ceux du premier jour en France se dégage.

Malefique-Affiche-Finale-France

Porté par Angelina Jolie et Elle Fanning, c’est donc tout naturellement que Maléfique s’est classé à la première place des nouveautés hier, lors des séances parisiennes de 14h. Le film a ainsi enregistré 1 994 entrées sur une combinaison de 19 salles dans Paris intra-muros et 5 310 entrées pour Paris et sa proche banlieue. Ce démarrage, encourageant pour le film,  est néanmoins  inférieur à celui des films comme Le Monde Fantastique d’Oz qui démarrait, l’année dernière,  avec 2 433 entrées et Alice au Pays des Merveilles, elle, enregistrait 7 847 entrées en 2010. Mais avec le peu de concurrence sur le marché des films familiaux et les deux grands weekend qui arrivent, Maléfique devrait profiter à plein et terminer sa carrière aux alentours de 1.6 millions d’entrées.

Concernant son premier jour en France, aujourd’hui étant un jour férié, les résultats ne seront pas disponibles avant demain mais une première tendance semble se dégager aujourd’hui : en effet, Xavier Albert a publié sur son compte twitter que Maléfique aurait enregistré, pour son premier jour sur le sol français, près de 80 000 entrées dans 550 salles de cinémas. Si ces chiffres se confirment, ceux-ci seraient une bonne nouvelle pour le film, bien que toujours inférieurs à ceux du Monde Fantastique d’Oz.

Tweet Xavier Albert Malefique
retour sur l’avant-première mondiale

Après notre compte-rendu de la conférence de presse française du film et la promotion intense du film de Robert Stromberg sorti dans les salles françaises depuis mercredi, Maléfique (Maleficent) a eu droit à son avant-première mondiale au prestigieux cinéma The El Capitan Theatre à Los Angeles, en présence de l’équipe du film : Angelina Jolie, dans une robe Versace, accompagnée de son époux Brad Pitt et leur petite famille (cinq de leurs six enfants : Maddox, 12 ans, Pax, 10 ans, Zahara, 9 ans, Shiloh, 8 ans, et Knox, 5 ans ; Vivienne, la petite dernière qui apparaît dans le film sous les traits de la jeune Aurore, n’y était pas présente) ainsi que l’actrice Elle Fanning dans une somptueuse robe de Princesse de chez Elie Saab, Sam Riley (Diaval) mais aussi Sharlto Copley, Juno Temple, Lesley Manville, Kenneth Cranham … sur le tapis rouge d’Hollywood. Rappelons que Londres a également reçu une avant-première le 8 mai dernier en présence de l’actrice principale. Les co-producteurs Don Hahn et Joe Roth accompagnaient également ce beau casting, tout comme le réalisateur Robert Stromberg et le PDG des Walt Disney StudiosAlan Horn.

10329282_801947526484874_6258514469601259122_n

Une avant-première qui aurait pu être magnifique, Angelina posant, telle une mère protectrice sur son clan, avec sa famille, si Brad Pitt ne s’était pas fait agressé physiquement alors qu’il signait des autographes aux fans venus nombreux. Selon la police de Los Angeles, c’est le journaliste Vitalii Sediuk (qui s’en est déjà pris à Will Smith, Adèle ou encore Leonardo DiCaprio), 25 ans, un reporter de la télévision ukrainienne, qui a sauté par dessus une barrière et a frappé l’acteur. Si l’homme a rapidement été maîtrise par les services de sécurité du cinéma El Captain Theatre, Brad Pitt s’est rendu en marchant dans la salle, sans ne rien dire. Cet incident a sûrement gâché la soirée, très importante pour Angelina Jolie qui marque très certainement un tournant dans sa potentielle fin de carrière proche, d’autant plus marquant que sa fille Vivienne a joué à ses côtés dans Maléfique. Découvrez malgré tout le compte-rendu photo et vidéo de la soirée.

Galerie photos (crédits : Getty Images / Disney) :