Mulan (2020) : notre avis sur le remake live-action sur Disney+

Publié par Magali Milanini le 3 décembre 2020 | Maj le 3 décembre 2020

À cause de la crise sanitaire mondiale ayant empêché sa sortie au cinéma, le remake live-action du classique d’animation de 1998, Mulan, a été lancé directement sur la plateforme de streaming Disney+. Ainsi, depuis le vendredi 4 septembre 2020, le film est disponible dans l’ensemble des pays où la plateforme est disponible (à l’exception de la France), moyennant un supplément d’environ 22 €. Les personnes ne désirant pas cet accès en avant-première, et les Français, peuvent découvrir le film le 4 décembre sans supplément. Nous avons pu voir cette version 2020 de Mulan et vous proposons de découvrir notre critique.

Fiche technique de Mulan (2020)

  • Titre : Mulan
  • Date de sortie internationale : 4 septembre 2020
  • Date de sortie française : 4 décembre 2020
  • Production : Walt Disney Pictures
  • Réalisatrice : Niki Caro
  • Musique : Harry Gregson-Williams
  • Durée : 1 h 55
  • Avec : Liu Yifei, Donnie Yen, Gong Li, Jet Li, Jason Scott Lee…
Mulan

Yifei Liu est Mulan

Bande-annonce de Mulan

Mulan : une ode à la Chine

Depuis les balbutiements de la préparation de ce remake live-action, The Walt Disney Company avait annoncé la couleur : la version 2020 de Mulan rendrait davantage hommage à la Chine. Et de ce point de vue, le défi est clairement réussi.

Mais pourquoi Mulan est-il décrit comme un film chinois ? Si le public habitué à regarder des films d’action issus de la Chine ne sera pas choqué devant ce remake, il est nécessaire de prévenir ceux qui n’en ont jamais vus. Il faut savoir que les films chinois représentent l’action de façon plus fantastique que ce dont nous avons l’habitude avec le cinéma hollywoodien. Ainsi, il n’est pas rare de voir des guerriers marcher sur les murs, exécuter des figures impressionnantes ou encore sauter de toit en toit. Le remake live-action de Mulan s’inscrit donc dans la lignée du cinéma chinois. Nous comprenons les critiques négatives à ce propos, puisque cela rend moins crédibles les scènes de combat et change les habitudes, mais nous trouvons que cela est vraiment bien dosé dans le film et surtout, étant donné que Disney avait annoncé vouloir un film chinois, c’est ce qui devait être attendu.

Dans ce film, le protecteur de la famille Hua n’est pas un dragon mais un phénix. Si dans nos esprits occidentaux, le dragon est toujours intimement lié à la culture chinoise (d’où la présence de Mushu dans le dessin animé), il faut savoir que le phénix l’est également, étant son pendant féminin. Ainsi, l’empereur avait pour symbole le dragon et l’impératrice, le phénix. C’est donc un beau symbole pour représenter la guerrière qu’est Mulan.

De plus, il est à noter la magnificence des décors qui ont été choisis pour le film et la beauté avec laquelle ils ont été captés par les caméras, parfois montés sur des drones. Le village de Mulan, les paysages de rizière, ceux des déserts ou encore la cité impériale, tous rendent hommage à la beauté du pays.

Enfin, les costumes, que ce soient ceux des villageois très colorés ou ceux des guerriers de l’armée impériale, de la Sorcière ou encore de l’armée de Bori Khan, nous montrent la Chine traditionnelle du sixième siècle dans toute sa splendeur, faisant honneur à l’Empire du Milieu.

La tenue des soldats mise en avant sur cette affiche de Cheng Honghui (Yoson An)

Fidèle ou pas au classique d’animation ?

Mulan est à nos yeux bien plus fidèle au dessin-animé que ce que nous laissaient présager les teasers et annonces de The Walt Disney Company durant toute la communication sur le film.

Effectivement, le personnage de Mushu n’est pas présent, la réalisatrice Niki Caro a expliqué il y a quelques jours que c’était pour laisser à Mulan la possibilité de mieux s’intégrer parmi les soldats. D’autres personnages n’y sont pas non plus, mais l’équipe du film s’est quand même débrouillée pour qu’on les retrouve, sous d’autres aspects, mais pourtant bien présents :

  • La grand-mère de Mulan devient sa sœur (dont l’existence est d’ailleurs évoquée dans le poème originel), présente pour montrer le grand écart entre ce que la jeune héroïne devrait être et la guerrière qu’elle est au fond d’elle.
  • Mushu est remplacé par deux personnages : le phénix, représentation des ancêtres de la famille Hua, et un deuxième qui la guide dans son cheminement et dont nous tairons le nom pour ne pas vous spoiler. De plus, soyez rassurés, plusieurs références rappellent Mushu régulièrement à notre esprit, dont une réplique particulièrement marquante…
  • Criquet est également présent à notre grande surprise, et nous vous laissons découvrir par vous-même de quelle façon !
  • Shang a quant à lui été divisé en deux rôles : le commandant Tung, supérieur de Mulan, et  le soldat Cheng Honghui, l’un de ses camarades, avec qui elle a du mal à se lier.
  • Enfin, Shan Yu est remplacé par Bori Khan. Les deux rôles sont extrêmement proches tant physiquement (deux hommes à l’allure sombre et aux cheveux longs) que moralement et dans leur histoire (tous deux sont chefs de tribus nomades). Ce n’est donc presque qu’un simple changement de nom.

Jason Scott Lee est Bori Khan

Il n’y a pas non plus de chansons dans le film, puisque Disney voulait d’un film de guerre et non d’une comédie musicale. En revanche, les reprises instrumentales des chansons cultes sont magnifiquement exécutées. Réflexion est celle qui est la plus reprise, véritable fil rouge dans les moments les plus importants du film. Les autres compositions de la bande originale sont également très belles, avec des sonorités rappelant immédiatement la Chine.

Du point de vue de la trame globale scénaristique, le live-action Mulan est très proche de son prédécesseur. Nous retrouvons les scènes les plus marquantes du dessin-animé représentées quasiment à l’identique. Et certains dialogues sont même repris au mot près ! L’apparition d’une sorcière n’est finalement pas si choquante et son côté fantastique n’est pas au premier plan, pouvant être vu comme une allégorie de la puissance de leurs ennemis, et créant un parallèle avec Mulan. Du côté du message qui est diffusé par le film, nous trouvons que The Walt Disney Company est allé encore plus loin que le dessin animé. En effet, le message féministe est renforcé par plusieurs éléments, notamment le côté guerrier de Mulan qui est davantage mis en avant, mais aussi par l’absence des gags du dessin animé, donnant un aspect plus sérieux (à l’origine présents pour ajouter une touche d’humour, indispensable au style du dessin animé).

En conclusion, nous conseillons aux fans comme aux moins fans de voir le film Mulan. Les premiers retrouveront les scènes cultes du dessin animé si cher à leur cœur et les seconds verront un très bon film d’action, avec une grande profondeur.

PS : Pour les personnes qui connaissent Ming-Na Wen, voix originale de Mulan dans le film d’animation, Fennec Shand dans la série The Mandalorian ou encore l’agent Melinda May dans la série Marvel : Les Agents du SHIELD, elle fait une brève apparition dans le film, suffisante pour qu’elle soit reconnaissable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *