La princesse Leia enfin affranchie ?

Publié par Florian Mihu le 11 novembre 2015 | Maj le 15 juin 2017

En 1865, grâce au treizième amendement, le président des Etats-Unis Abraham Lincoln abolissait l’esclavage. 150 ans plus tard, la galaxie lointaine, très lointaine de Star Wars, sous le contrôle des studios Disney, met un terme à une autre représentation de l’esclavagisme, celle de la princesse Leia Organa dans Star Wars – Le Retour du Jedi, enchaînée à Jabba le Hutt, arborant un bikini, qui en a fait fantasmer plus d’un durant des générations. En effet, cette image ne correspond pas au rôle incarné par la princesse dans le prochain épisode de la saga, Star Wars : Le Réveil de la Force puisqu’elle y endosse son costume de leader de la Rébellion (ou plutôt dans cet épisode de la Résistance) pour mener ses troupes au combat. Carrie Fisher nous a quitté le 27 décembre 2016, c’est avec le cœur lourd que nous lui rendons hommage. 

La princesse Leia en esclave n’existera plus en jouet

La volonté des studios Disney d’arrêter la fabrication et la diffusion de tous les contenus (figurines, dessins…) qui mettent en scène Leia en esclave a été confirmée par Jeff Scott Campbell, dessinateur de comics pour Marvel et Disney, via son compte twitter. D’ailleurs, un important fabricant de jouet a déjà retiré de son catalogue la figurine 3D « Leia dans sa tenue d’esclave ». Cependant, ce n’est pas la première fois que ce sujet déchaîne les passions. Après avoir été conspuée par les féministes en leur temps, le récent récit d’un internaute a rouvert le « débat ». En effet, Saladin Ahmed, qui a offert le jeu vidéo « Lego Star Wars The Complete Saga » à ses filles, a été pris de court par sa cadette âgée de quatre ans, qui ne comprenait pas pourquoi la princesse Leia n’était pas vêtue comme les autres personnages. Suite à cette prise de conscience, ce père de famille a exprimé son mécontentement sur cette tenue inappropriée pour un jeu à destination de la jeunesse. Ce n’est pas tout : chez Marvel toujours, les dessinateurs n’auront désormais plus le droit de représenter l’héroïne dans cette tenue érotique et dans cette posture sexy.

Carrie Fisher tenue bikini princesse leila esclavage

Cette vision de la princesse est particulièrement réductrice puisque, selon Tricia Barr, internaute spécialiste de Star Wars, la princesse Leia ne porte cet habit que dans deux scènes du film Star Wars – Le Retour du Jedi, ce qui est peu comparé à toutes ses apparitions dans la trilogie initiale, qui a toujours mis en avant une femme forte, toujours prête à défendre ses valeurs jusqu’à devenir une véritable guerrière. Même Carrie Fisher, via son compte Twitter, vante les mérites et le courage dont a toujours fait preuve son personnage, qui s’est affranchi de ses chaînes en tuant elle-même Jabba. Il semblerait que Carrie Fisher ait regretté d’avoir cédé à la pression en acceptant de porter son bikini doré puisque beaucoup réduisent son personnage à cette image. Carrie Fisher a d’ailleurs conseillé à  Daisy Ridley, la nouvelle héroïne montante de la saga, de ne jamais accepter de porter ce type de tenue, au risque d’en devenir une esclave…

princess-leia-

Le débat est ouvert

Dans le souci de témoigner le respect dû à son rang et à sa qualité de femme, les studios Disney ont décidé que la tenue d’esclave de la princesse Leia fera dorénavant partie d’un lointain passé et laissera place à celle de général qu’elle arborera fièrement dès le mercredi 16 décembre 2015, où la « guerrière Hutt » supplantera à jamais l’esclave dans Star Wars – Le Réveil de la Force. Cette décision suscite de vifs débats au sein de la #TeamRDC : si Disney s’affaire à exécuter et suivre sa ligne morale et la décision de Carrie Fisher, détentrice de son image exploitée, cette suppression démontre à quel point Disney n’a d’une manière ou d’une autre aucune envie d’intégrer totalement l’univers de George Lucas et par extension les questionnements moraux qu’il a posés dans ses films. On outrepassera la prélogie totalement conspuée par Disney, mais cette dénonciation de l’esclavagisme et de l’asservissement sexiste rayés par Disney reste incompréhensible.

leia_palais_de_jabba14

Un héritage bafoué, une partie du scénario dénigrée (ce sont ces mêmes chaînes de Leia qui lui servent à s’en libérer), un retournement de veste prodigieux de Carrie Fisher des décennies plus tard (mais elle a bien le droit de changer d’avis après tout), un manque de respect envers une frange de la génération Geeks qui ont dépassé le stade de fantasme sexuel dans cette tenue pour une icône féminine plus transcendante, une hypocrisie apparente de Disney qui n’a jamais osé en faire de même avec des personnages de son propre catalogue, comme Jessica Rabbit, et qui bafoue ainsi l’un des emblèmes féminins d’Hollywood en moins de deux… Fort heureusement, le film ne sera pas touché et la dénonciation féministe et esclavagiste qu’incarne Leia saine et sauve. Débat ouvert.

Star Wars épisode VII : le costume de Leia en croquis

L’une des sources de Making Star Wars (qui nous a également révélé les leaks de Star Wars Battlefront) affirme avoir vu le costume que portera Carrie Fisher dans l’épisode VII : Le Réveil de la Force. Ne pouvant prendre de photo, il nous révèle l’allure générale qu’aurait la princesse Leia via un petit croquis.

source : star wars holonet

La princesse Leia enfin affranchie ?
Noter cet article

1 commentaires sur "La princesse Leia enfin affranchie ?"

  1. Lélie

    Boohoo, les geeks ayant grandi dans les années 80 devront alimenter leurs fantasmes avec des figurines vintage, quelle tragédie… Votre article est l’exemple parfait: quand il s’agit de dire que cette image est dommageable pour Leia c’est « franchement, c’est juste deux scènes du film », en revanche quand il s’agit d’expliquer pourquoi cette suppression est un traumatisme c’est « des générations de fans de Star Wars ont fantasmé sur ce bikini doré ». Donc on est bien d’accord que cette tenue et ce rôle d’esclave sont dégradants. ça fait 40 ans qu’il y a du merchandising Star Wars, tous les gens qui voulaient une représentation de Leia esclave ont pu s’en procurer, point barre.
    Et pour le changement d’opinion de Carrie Fisher, rappelez-vous de l’âge qu’elle avait à l’époque de la première trilogie et du fait qu’on ne lui a certainement pas demandé son avis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *