Selon vous, les films Disney chers à nos coeurs portent-ils le même nom partout dans le monde ? Non, bien entendu, et cela est monnaie courante du fait de la langue de chaque pays, mais et dans les pays francophones ? Plus particulièrement au Canada ? Eh bien, sachez-le, outre-Atlantique, au Québec, la plupart de nos grands classiques Disney ont des titres qui forcément nous invitent à sourire, nous, petits Frenchies, car le résultat parait évidemment drôle à nos yeux ! 

Spécificités locales

Dernièrement, on l’a vu avec le désormais très célèbre « Vaiana, la Légende du bout du Monde » , le titre a son importance selon le pays où il est développé. En France, Moana s’appelle donc Vaiana, car Moana est une marque déposée au sein de l’Union Européenne, donc Disney n’a pas pu l’utiliser pour son dernier chef d’œuvre. En Italie, il devient Oceania par risque de confusion avec le nom d’une actrice connue dans le pays pour ses films inadaptés aux enfants.

Pourquoi faire compliqué ?

Au Québec, l’influence Etats-Unienne est très forte, mais on attache tout de même une grande importance à la francophonie, ainsi beaucoup de titres  de films sont traduits littéralement, presque du mot à mot selon les cas. Et Disney n’échappe pas à la règle, le meilleur exemple étant Finding Nemo dans son titre original, qui devient Trouver Némo au Québec.

Ce n’est pas seulement le nom qui diffère, c’est parfois l’affiche elle-même, comme on peut le constater ici. Côté Français, le Monde de Némo apparaît comme mystérieux, un tout petit poisson nage seul au cœur de l’immense océan, petite tache de couleur vive dans l’immensité bleue… Côté Québécois, c’est nettement plus fun, Trouver Némo montre un poisson gai et souriant, comme une invitation à une petite balade dans cet océan qui, ma foi, n’est pas si immense que ça, puisque pas très présent sur l’affiche…!

Affiches parfois identiques…

Restons sous l’océan avec Le Monde de Dory (Finding Dory), qui devient Trouver Doris . Le nom du film change, mais l’affiche, elle, reste la même.

C’est aussi le cas pour Frère des Ours (Brother Bear) qui se transforme en Mon Frère l’Ours : affiches identiques.…Parfois une autre

En revanche, pour les films suivants, on peut aisément jouer au jeu des différences pour chaque affiche. Armons-nous d’un petit crayon virtuel, et amusons-nous à voir comment diffèrent les points de vue d’un continent à l’autre !

Quelques petites différences pour Monstres Academy ( » Monsters University ») , qui au Québec s’intitule l’Université des Monstres. Outre le titre, dans l’Université des Monstres, une banderole a fait son apparition, ainsi que quelques nouveaux monstres. Le plan sur tous ces charmants étudiants est plus serré, et on dirait que la « photo » n’a pas été prise exactement au même endroit !

Les Indestructibles (The Incredibles), devient Les Incroyables, et alors que la famille de super-héros pose fièrement sur notre affiche française, elle semble prête à passer à l’action sur l’affiche québécoise !Du côté de Vice Versa (Inside Out), en québécois : Sens Dessus Dessous, changement dans l’illustration, et dans le titre. En France, l’affiche de Vice Versa représente le profil de l’héroïne, Riley, et les 5 émotions superstars au cœur de ce fragment de silhouette. Au Québec, Sens Dessus Dessous schématise les bulles colorées des souvenirs de Riley, celle en premier plan contenant Joie dans la même position, mais ses 4 autres acolytes (Peur, Dégoût, Tristesse et Colère) affichent tous une expression différente.

Un titre plus marrant pour 1001 pattes (A Bug’s Life), qui devient Une Vie de Bestioles ! On vous l’accorde, l’emploi de l’argot surprend et prête à sourire, mais ce n’est pas du tout vu comme tel chez nos cousins. On trouve ici une affiche française qui ne dévoile pas grand chose, à part une petite fourmi se cachant derrière une feuille, certainement mangée par une chenille qui passait par là. Alors que l’affiche québécoise présente déjà quelques personnages, devant un grand ciel bleu. À noter qu’au Québec, les titres originaux (en Anglais) apparaissent très souvent en parallèle de leur version francophone, comme ici, Une Vie de Bestioles / A Bug’s Life.

Enfin, dans la catégorie « mot à mot », le premier prix est attribué à Planes, qui devient en toute simplicité Les Avions.

L’affiche française de Planes montre une piste de course automobile, et on aperçoit même quelques véhicules qui mettent en avant le lien avec Cars. L’affiche québécoise, elle, montre Dusty, seul, au dessus d’un lac, au cœur des sommets saupoudrés de neige, comme l’on trouve fréquemment chez nos cousins.

Nos favoris du Québec

Nous ne pouvons vous cacher que nous avons gardé nos deux petits préférés pour la fin, car cela nous a fait beaucoup rire…

Chicken Little…devient Petit Poulet ! D’un côté, le petit gallinacé est seul dans son « œuf-fauteuil », flanqué de lunettes de star, et de l’autre, Petit Poulet est une star, des micros sont tendus vers lui, et d’autres personnages ainsi que des soucoupes volantes ont fait leur apparition, un petit air de Men In Black …!

Chicken Little QuebecEnfin, la première place revient à « Cars », (dont un nouveau volet se profile à l’horizon, Cars 3 débarque sur nos écrans le 2 août 2017 !). Vous devinez ? Et non, pas « Les Voitures », ce serait trop simple voyons… Au Québec, Cars devient …  » Les Bagnoles «  ! Même image, Flash Mc Queen est lancé à vive allure sur un circuit, mais le titre est tout autre, on croirait tout d’abord à un fake… Mais non ! Et on adore !

Encore une fois, pour nous petits Français, ces drôles de noms prêtent à sourire, mais on peut très facilement imaginer que l’inverse peut se produire dans d’autres pays, au regard de nos titres en français ! Peut-être même qu’un article à ce sujet existe déjà au Québec ?!  » Les Invraisemblables Titres de film Disney en France… » Ce serait l’occasion d’avoir « la gueule fendue jusqu’aux oreilles de rire », comme diraient nos cousins Québécois !