Des albums d’une galaxie lointaine, très lointaine…

Publié par Benjamin Brin le 8 juillet 2018 | Maj le 6 juillet 2018

Depuis le succès planétaire du premier film Star Wars (La guerre des étoiles – 1977), la saga a connu de multiples interprétations par les fans. De la revisite d’affiches à celle de fan films, les détournements sont nombreux. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur quelques exemples de ces révisions dans le monde musical, avec des albums revus.

PINK FLOYD – THE DARK SIDE OF THE MOON (1973) et l’étoile noire

Huitième album du célèbre groupe de rock et sans doute l’un de leurs plus connus.

Le titre original renvoie à l’épisode 4 (Un nouvel espoir). Luke Skywalker, Han Solo et ObiWan Kenobi sont à bord du Faucon Millenium et approchent de l’Étoile de la mort (« ce n’est pas une lune, c’est une base intersidérale ! »). La reprise de cette pochette transforme ainsi le triangle, symbole du groupe,  en étoile de la mort !

IGGY POP – THE IDIOT (1977) et Jar Jar Binks

Premier album du rocker et d’une trilogie composée de The Idiot, Lust For Live et TV Eye Live. Le titre est une référence au roman L’Idiot de Dostoïevski (écrivain russe du XIXème siècle). Quel meilleur personnage pour illustrer ce titre que le Gungan le plus maladroit de Naboo et sans doute de toute la galaxie, Jar Jar Binks ?

DAVID BOWIE – HEROES (1977) et Han Solo

Douzième album de l’artiste aux multiples facettes, il est également le deuxième volet de sa trilogie berlinoise (entre Low et Lodger). La revisite nous montre un portait de Han Solo et est sobrement intitulé Solos. N’aurait-on pas pu laisser le titre Heroes ? Après tout, sans le célèbre contrebandier, la victoire sur l’Étoile de la mort aurait-elle été possible ?

AC DC – POWERAGE (1978) et Palpatine

Cinquième album du groupe australo-britannique, il fut enregistré tellement rapidement que quelques-uns des titres présents dessus ont été composés directement en studio ! La pochette parodiée montre l’Empereur Palpatine, Dark Sidious en personne ! Le titre SITH et la police utilisée rappellent aisément la technique de combat préférée du personnage, à savoir, les éclairs de force !

PRINCE – I WANNA BE YOUR LOVER (1979) et Lando Calrissian

Chanson parue sur son second album et sans doute le premier gros succès du chanteur. La photo du visage de Prince nous rappelle vaguement quelqu’un d’autre… Le gouverneur de la cité des nuages (Bespin), premier possesseur du Faucon Millenium et ami de toujours (ou pas !) du contrebandier Han Solo, nous avons nommé Lando Calrissian !

THE CLASH – LONDON CALLING (1979) et Kylo Ren

Troisième album du groupe, le disque s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde.

La version Star Wars nous montre un Kylo Ren se laissant aller, à un accès de colère avec son sabre laser. Il est intitulé Light Calling (L’appel de la lumière), qui rappelle la lutte intérieure du personnage entre son apprentissage du côté obscur et ses origines du côté lumineux !

ABBA – SUPER TROUPER (1980) et Jabba

Septième album du groupe pop suédois. La version Star Wars nous propose ici un gros plan sur la limace la plus répugnante de Tatooïne, Jabba le Hutt, maître incontesté de la contrebande dans la bordure extérieure. On notera également l’orthographe de Trooper, faisant référence une fois encore aux soldats d’élite de l’Empire.

JOAN JETT – I LOVE ROCK’N ROLL (1981) et Boba Fett

Second album solo de la chanteuse de rock américaine, la revisite de la pochette nous montre une photographie du chasseur de primes Boba Fett dans une tenue un peu particulière sur laquelle il a écrit I love Bounty Hunting (littéralement, J’aime la chasse à la prime). Plutôt cohérent vu son passif et son emploi non ?

SADE – DIAMOND LIFE (1984) et Padmé

Premier album du groupe britannique, la version de droite nous présente la reine de Naboo et épouse d’Anakin Skywalker vêtue de ses habits royaux et dévoilant son nom, Padmé Amidala !

AC DC – WHO MADE WHO (1986) et AT-AT

Il s’agit de la bande originale du film Maximum Overdrive (Stephen King). L’album est composé de reprises d’anciens titres et de trois nouvelles chansons inédites. La revisite dévoile un puissant AT-AT (L’Empire Contre-Attaque). Le titre, Hoth made Hoth, rappelle la planète du même nom sur laquelle la première bataille du film se déroule !

HUEY LEWIS AND THE NEWS – FORE! (1986) et Chewbacca

Quatrième album du groupe américain originaire de San Francisco, la version européenne du disque contenait la chanson The Power Of Love, bande originale du film Retour Vers le Futur. Sur la revisite, Chewbacca prend place au centre du groupe et n’a pas hésité une seconde à inscrire son nom en tête de l’album. On notera également le titre (IV, qui se lit 4 en chiffres romains et Four en anglais, qui se prononce de la même manière que le titre original !) faisant référence à l’épisode 4 (Un Nouvel Espoir) dans lequel nous rencontrons pour la première fois ce personnage attachant et acolyte du célèbre Han Solo !

GUNS AND ROSES – APPETITE FOR DESTRUCTION (1987) et les Stormtroopers

albums

Dans cette reprise de couverture, l’artiste a conservé la disposition des différents éléments. Il a transformé les crânes représentants les membres du groupe de rock en casques de stormtroopers, mais a malgré tout conservé les coiffures et les chapeaux des musiciens. Nous voici donc en présence du premier album des Blasters and Roses (les blasters étant les revolvers de l’univers Star Wars). Alderaan for Destruction fait référence à la planète de Leïa, détruite par l’Étoile de la mort dans l’épisode 4.

U2 – THE JOSHUA THREE (1987) et les Jawas

Cinquième album du groupe der rock irlandais. La réinterprétation de cette pochette nous laisse découvrir un groupe de Jawas (les créatures qui vendent R2D2 et C3P0 à Luke Skywalker et son oncle Owen Laars). On notera également le changement de titre ainsi que celui du nom du groupe nous rappelant le cri bien connu de ces trafiquants, « UTINI ! »

MICHAEL JACKSON – BAD (1987) et Luke

Septième album solo du roi de la pop, succédant à l’album le plus vendu de tous les temps, Thriller. La pochette de droite nous présente Luke Skywalker surmonté du titre Bad ? (mauvais en français), faisant référence aux épisodes 5 et 6, dans lesquels le jeune homme cherche sa place dans la force.

U2 – RATTLE AND HUM (1988) et R2D2

Retour avec le groupe U2 et leur sixième album revisité avec l’astro-mécano le plus célèbre de toute la galaxie ! Rattle and Hum (Fracas et Bourdonnement) devient Rattles and Bleeps (Fracas et Bips en français). Un bon résumé de toutes les aventures que notre R2 D2 connaît tout au long de la saga !

NIRVANA – NEVERMIND (1991) et Yoda

Qui ne connaît pas ce bébé nageant dans une piscine et fixant un billet d’un dollar ? C’est le second album du groupe et leur plus gros succès grâce au titre Smells Like Teen Spirit. Dans ce détournement, l’artiste a remplacé le visage du nourrisson par celui de Yoda. Il a également inversé le titre (Mindnever au lieu de Nevermind) collant à la particularité de prononciation du Jedi !

JAMIROQUAI – EMERGENCY ON PLANET EARTH (1993) et Dark Vador

Premier album du groupe, il regroupe plusieurs titres montrant leur investissement dans la lutte contre le braconnage. Dans cette revisite, l’artiste a modifié la silhouette cornue du chanteur contre celle de notre seigneur sith préféré, Dark Vador. Le nom de la planète Terre a été échangé contre celui de l’Étoile de la mort,  arme ultime de l’Empire dans la première trilogie.

BJÖRK – DEBUT (1993) et Leïa

Deuxième album de la chanteuse islandaise, il s’agit là de son premier album en solo depuis son départ du groupe The Sugarcubes. Dans cette revisite, l’artiste a modifié la photo de la chanteuse islandaise pour la remplacer par celle de notre princesse préférée, Leïa (la belle Carrie Fischer), telle qu’elle était dans la première trilogie.

NIRVANA – IN UTERO (1993) et C3PO

Troisième et dernier album du groupe. La revisite présente notre droïde protocolaire préféré affublé de deux ailes rouges, rappelant le personnage de base, ainsi qu’une modification du titre qui, quant à lui, devient C3PO.

OASIS – (WHAT’S THE STORY) MORNING GLORY? (1995) et Dark Vador vs Obi-Wan

Deuxième album du groupe de rock britannique, on le connaît surtout pour son titre Wonderwall, mondialement connu. La revisite montre la rencontre entre Obi-Wan et son ancien discipleC’est une scène importante d’Un Nouvel Espoir (rappelé dans le titre). Une rencontre se soldant par la mort du maître qui deviendra un esprit, guidant Luke dans son apprentissage de la force !

FOO FIGHTERS – FOO FIGHTERS (1995) et le blaster de Han

Premier album du groupe de rock alternatif américain, la pochette originale nous présente une arme à feu au style plutôt orienté steampunk. Quoi de mieux que le blaster DL-44 du célèbre Han Solo ayant réussi le raid de Kessel Ring en 12 parsecs (et pas 14 !) ? Notons également le changement de titre entre les termes Foo et Rebel (nom donné aux résistants dans la première trilogie).

JOHNNY CASH – UNCHAINED (1996) et Dark Vador

49ème album « studio » de l’artiste, il est le deuxième de la série American Recording composée de six albums. La seconde couverture, DARTH nous dévoile l’un des plus grands méchants de l’histoire du cinéma, Dark Vador !

FUGEES – THE SCORE (1996) et les Wookies

Deuxième album du groupe mené par la chanteuse Lauryn Hill (découverte dans le film Sister Act 2), il contient notamment le titre Killing me softly, reprise de la chanson soul de Roberta Flack. La version spatiale nous montre un Chewie prenant la pose, telle une diva poilue de Kashyyyk (sa planète natale) !

RAGE AGAINST THE MACHINE – THE BATTLE OF LOS ANGELES (1999) et Chewbacca

Troisième album du groupe américain et l’un de leurs plus gros succès. Le titre fait référence aux évènements marquants des émeutes ayant eu lieu à Los Angeles en 1992. La version revisitée nous montre la silhouette de notre wookie préféré. Intitulée The Battle of Endor, elle évoque le combat opposant Chewbacca et les Ewoks aux forces impériales dans Le Retour Du Jedi.

THE KILLERS – DIRECT HITS (2013) et les Stormtroopers

L’album Directs Hits (coups directs) du groupe est une compilation de leurs quatre premiers disques avec deux nouvelles chansons originales. Sortie en 2013, la pochette représente une cible au centre de laquelle les impacts de balle sont tous parfaitement groupés. L’artiste s’en est inspiré et nous rappelle, ici, que nos amis stormtroopers sont de très mauvais tireurs. Renommé Indirects Hits (coups indirects), il nous rappelle également deux dates, 1977, sortie du tout premier film et 2015, sortie de l’épisode 7 (le Réveil de la Force) !

Et vous alors, quelle pochette vous a le plus plu dans celles dévoilées ici même ?

Des albums d’une galaxie lointaine, très lointaine…
5 (100%) 2 votes
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *