Chérie, j’ai rétréci le public : histoire d’une attraction oubliée à Discoveryland

Publié par Camille Esteve le 18 octobre 2020 | Maj le 18 octobre 2020

Un python géant qui menace de vous croquer, des petites souris qui se faufilent entre vos jambes, un chien qui vous éternue dessus… Si tout cela vous rappelle des souvenirs, alors vous avez sans doute connu l’une des attractions les plus emblématiques de Discoveryland dans les années 2000 : Chérie, j’ai rétréci le public. Inspirée du film Chérie, j’ai rétréci les gosses, l’attraction en 3D invitait son public à la remise du prix de l’inventeur de l’année… mais tout n’allait pas se passer comme prévu ! Voici donc l’histoire de cette attraction oubliée et pourtant emblématique ! Prêts à être rapetissés ?

chérie j'ai rétréci le public

Chérie, j’ai rétréci le public : une aventure inédite

Le principe de l’attraction est plutôt simple en apparence : le public entre dans une salle de cinéma, des lunettes 3D sont distribuées et nous voilà partis pour un film de 20 minutes, en toute tranquillité. L’occasion idéale de se reposer un peu entre deux attractions… Seulement voilà : nous sommes à Disneyland Paris, et à Disneyland Paris, rien n’est jamais ordinaire !

Nous sommes invités à la cérémonie durant laquelle est décerné le prix de l’inventeur de l’année. Le lauréat n’est autre que le professeur Szalinsky, créateur de la machine à rétrécir et agrandir. Toute sa famille est là pour l’encourager. Mais, suite à une maladresse, le public est touché par le laser de rétrécissement, et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le monde autour de nous paraît bien plus grand que d’habitude. C’est alors qu’un python géant se rapproche dangereusement de nos têtes, avant qu’une petite souris ne soit clonée 999 fois et que tous ces rongeurs ne se faufilent entre nos jambes ! Et nous ne sommes pas au bout de nos peines ! Quelques minutes plus tard, un chat se transforme en lion et menace de nous croquer ! Enfin, après moult péripéties, nous voilà à nouveau à la bonne taille, et tout revient à la normale… Enfin, presque : le chien de la famille a été agrandi par erreur et nous laisse en souvenir de notre passage un bel éternuement en plein visage !

Pour cette aventure inédite, tout le casting des films de la saga Chérie, j’ai rétréci les gosses, s’est réuni. Seul Eric Idle a rejoint la troupe spécialement pour l’occasion.

Casting du spectacle :

  • Eric Idle : Dr Nigel Channing,
  • Katherine LaNasa : Reporter Christy,
  • Rick Moranis : Wayne Szalinski,
  • Robert Oliveri : Nick Szalinski,
  • Daniel et Joshua Shalikar : Adam Szalinski,
  • Marcia Strassman : Diane Szalinski.

Si aujourd’hui, avec nos technologies actuelles, l’attraction pourrait sembler obsolète, elle était, à l’heure de sa sortie, à la pointe de l’innovation. La plupart des effets spéciaux sont cachés dans les sièges, pour procurer une sensation individuelle et plus précise qu’un effet de groupe. C’est la première fois que l’entreprise Disney utilise ce système de sièges personnalisés.

Par exemple, les souris que l’on sent passer derrière nos chevilles sont en réalité un système de barres en plastique souples situées directement sous le fauteuil. Elles sont agitées par souffle d’air comprimé, ce qui donne l’illusion d’un mouvement très rapide et continu. Tout au long de l’aventure, la salle bouge et vibre au rythme des rebondissements. Cette sensation est créée par une construction sur vérin hydraulique : une plateforme de 17 tonnes placée sur des tubes qui créent un mouvement mécanique.  Enfin, peut-être aviez-vous essayé d’échapper à l’éternuement du chien ? Cela aurait été bien difficile : l’éternuement ne provenait pas de la salle mais du siège devant vous, grâce à un orifice qui projette de l’air humide sous pression.

Aux origines de l’attraction culte

Chérie j'ai rétréci le public

L’attraction ouvre pour la première fois en 1998 dans le parc Disneyland aux États-Unis, sous le nom de Honey, I Shrunk the Audience, à l’occasion du Nouveau Tomorrowland. Elle voit le jour un an plus tard à Paris, à Discoveryland, en partenariat avec l’entreprise Kodak. Comme dans les autres parcs qui l’ont adoptée (EPCOT et Tokyo Disneyland), elle remplace alors le spectacle Captain Eo, qui mettait en scène Michael Jackson pour un show musical ! C’est justement à la mort de ce dernier en 2010 que les parcs Disney ont relancé la diffusion de Captain Eo. Après près de 10 ans de bons et loyaux services, Chérie, j’ai rétréci le public tirait sa révérence définitivement.

Chérie, j’ai rétréci le public : une attraction en phase avec Discoveryland

Le décès du roi de la pop ne fut pas le seul argument pour amorcer la fermeture du spectacle. Diffusé dans la salle Imagination Institute (aujourd’hui Discoveryland Theatre, qui accueille Mickey et son Orchestre PhilharMagique), le film souffrait déjà d’un abandon du public. En cause : ses effets spéciaux et sa 3D qui étaient certes très novateurs lors de sa création, mais qui ont vite été rattrapés et dépassés par l’industrie cinématographique. Les films en 3 dimensions se sont développés au cinéma, en améliorant chaque jour leur qualité, ce qui a vite rendu l’attraction obsolète. En ce sens, elle était taillée sur mesure pour Discoveryland.

Au-delà de sa thématique futuriste, basée sur l’invention et la science, le thème principal du land, elle a connu finalement les mêmes problèmes identitaires que lui. Le futur d’aujourd’hui est le passé de demain, aussi chaque effet spécial, chaque innovation technologique ne peuvent finalement impressionner qu’à très court terme, car ils seront vite supplantés par des nouveaux. Discoveryland, plus que n’importe quel autre land du parc, doit sans cesse se renouveler, pour être fidèle à sa thématique et ses origines, voilà pourquoi il semblait difficile de conserver cette attraction, même si les plus nostalgiques s’y seraient toujours rendus avec plaisir. Aujourd’hui, il ne reste pratiquement rien du spectacle : la taupière du logo de l’Imagination Institute a été enlevée et la salle a changé de nom. Seul vestige encore en place : le praxinoscope devant le théâtre. Néanmoins, les visiteurs les plus nostalgiques se souviendront de Chérie j’ai rétréci le public, l’attraction incontournable des années 2000 à Discoveryland.

chérie j'ai rétréci le public

Le Praxinoscope, dernier vestige de l’attraction – Crédits photo : Radio Disney Club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *