Dossier : Les Chevaux chez Disney

Publié par Brocéliande Nausicaa le 31 janvier 2014 | Maj le 27 novembre 2016

les cheveaux dans les films Disney

A l’occasion du Nouvel An Chinois qui célèbre, cette année, le Cheval, Radio Disney Club vous propose un dossier autour du cheval dans l’animation Disneyenne ! Alors, tous en selle !

Les Chevaux chez Disney

L’introduction du cheval remonte bien avant la création même du cinéma. En effet, le cinéma doit sa création à de nombreuses études autour du mouvement et de la photographie. Dans le cadre de ces recherches, le cheval a contribué à définir la notion de motricité qui fait la spécificité de l’art cinématographique. C’est Eadweard Muybridge qui entama des expériences autour du galop du cheval. Il inventa alors le zoopraxiscope, un projecteur permettant de recomposer le mouvement après chaque photographie. A l’époque, il y eût une polémique autour du galop et beaucoup de scientifiques remettaient en cause le fait que les jambes de l’animal ne touchent pas, pendant une foulée, le sol. Un prix était promis à celui qui éluciderait le mystère. Et c’est Eadweard Muybridge qui permit de découvrir que le cheval ne pose effectivement aucun membre sur le sol pendant une foulée au galop, lors d’un évènement où la presse fût carrément convoquée.

Les Chevaux dans les Films des studios Disney :

Le-galop-de-daisy

Les photos de Muybridge

Il faut savoir que dessiner un cheval est parmi ce qu’il y a de plus difficile dans le monde de l’animation. Le Pas, allure marchée à 4 temps. Trot : allure symétrique sautée à deux temps et le galop : allure asymétrique sautée à quatre temps. Difficile tout ça ! Et pendant longtemps, un des animaux fétiches de l’humanité, le cheval ne devait tenir qu’un rôle très secondaire dans les productions cinématographiques. C’est en 1929 que les Studios Disney intègrent un nouveau personnage dans l’univers de Mickey : Horace Horsecollar, le premier fiancé de la jolie Clarabelle Cow. Mais ce personnage, garagiste et meilleur ami de Mickey n’est pas tout à fait ce que l’on attend d’un cheval puisqu’il est anthropomorphe avec, donc, une morphologie plus inspirée de l’être humain que du cheval en soit. Cela se confirme avec ses mains à la place de ses sabots antérieurs par exemple.  Il apparaitra pour la première fois dans Mickey Laboureur.

Clarabelle et Horace

Clarabelle et Horace

Des chevaux déjà dans le film Fantasia

Dans Fantasia, second long métrage d’animation Disney de 1940, les chevaux tiennent aussi une place mais pas encore sous leur forme équine, du moins pas tout à fait. La séquence de la Pastorale de Beethoven nous plonge dans un univers totalement mythologique où règnent chevaux ailés, licornes mais aussi des centaures dont la partie humaine est plus travaillée. Le corps du cheval est épuré pour mettre en valeur le buste humain. Nous y trouvons cependant de magnifiques pégases en accord avec leur description dans la mythologie et dont l’esthétique des deux parents est si gracieuse par ses lignes qu’elle en est presque sculpturale, tandis que leur jeune progéniture s’inspire davantage des personnages typiquement « Disney ».

 Fantasia chevaux disney

Un centaure dans Fantasia

L’évolution du cheval

Il faudra attendre alors Blanche-Neige et les sept Nains pour que le cheval démarre sa carrière dans les Studios Disney. Mais la représentation du cheval est encore bien naturelle car ici, le cheval de Floriant n’a qu’un rôle de locomotion à la manière de la société féodale typique du monde du merveilleux. Ici, le dessin est beaucoup plus travaillé et le cheval apparaît alors comme pour sublimer le prince. Son harnachement est aussi présent : tapis de selle, rênes décorées, selle… Dans Blanche-Neige et les sept Nains, le cheval sert à contribuer à l’image du prince charmant.

cheval blanche neige

Floriant et son cheval

Mais l’évolution du cheval continue et c’est ensuite Samson qui prend le relais. Samson est le cheval du prince Philippe dans la Belle au Bois Dormant. Ce fidèle destrier diffère beaucoup de son prédécesseur car animé de façon totalement hors norme. Plus animé et plus « cartoonesque », ses formes sont plus exagérées et il possède une véritable personnalité. Mais là encore, s’il se comporte de manière humaine, il ne parle pas.

cheval samson bossu

Samson

Plus tard, Major, le cheval de Cendrillon, accentue la disproportion du corps du cheval dans l’animation. Il n’est pas du tout le cheval d’un noble prince. On voit bien que c’est un cheval d’écurie ou d’attelage. Mais Major n’a qu’un rôle très secondaire et laisse plus sa place à Pataud, le chien de Cendrillon.

Major et Pataud rox et rouky

Major et Pataud

Des chevaux en lien avec les pays des films Disney

Chez Disney, l’animation des chevaux s’inspire aussi énormément des représentations picturales et culturelles des pays où se passent l’intrigue du film. Dans la Belle et la Bête par exemple, Philibert, le cheval de Belle, est un cheval de trait typiquement français faisant aisément penser à la race Comtoise typique du Jura. Philibert a une morphologie très fidèle à la réalité. D’un point de vue caractériel, il est certainement l’un des chevaux de l’animation les plus fidèles aux chevaux réels.

la belle et la bête philibert

A gauche : Philibert, A droite : Un cheval comtois

Dans Mulan, c’est un tout autre type de cheval qui nous attend. Là, il n’est plus question de reproduire les traits du cheval de façon réaliste mais de s’inspirer fortement de la mythologie chinoise et des dessins ancestraux pour lui dessiner son apparence. Khan, le cheval de Mulan est donc haut sur jambes et surtout très rebondi, non sans perdre de la grâce et de la prestance. Le cheval de Shan Yu est typiquement inspiré de la morphologie des chevaux mongols, notamment du cheval de Przewalski, la dernière race de chevaux sauvages dans le monde.

Mulan Shan YU

A gauche : Un cheval de Przewalski, A droite : Shan Yu et son cheval

Des chevaux arabes

Pareil pour le cheval de Jafar ou du prince Achmed qui s’inspirent beaucoup des courbes très arrondies des chevaux arabes. La crinière ondulée, la croupe relevée, le chanfrein plutôt incurvé : voilà ce qui fait la spécificité des chevaux arabes. L’animation de ces chevaux a été travaillée pour respecter les allures élégantes de ces équidés des pays chauds.

 Jafar et son cheval

A gauche : Un cheval arabe, A droite : Jafar et son cheval

Et puisque nous parlons des chevaux de méchants, notons que les chevaux des méchants Disney sont souvent de robe noire (oui, pour les non initiés, la couleur d’un cheval se dit « robe » dans le jargon des cavaliers). A commencer par le cheval de Jafar dont la couleur noire le distingue dans le désert. Mais c’est d’autant plus flagrant dans le Bossu de Notre Dame, où Frollo chevauche un cheval de trait tout noir,  se rapprochant vivement de la race du frison. Sa tête a été travaillée davantage pour lui donner un air méchant et peu avenant, notamment au niveau de ses yeux presque blancs. Encore une fois, la race du cheval est déterminée par le pays du film, à savoir la France. Tout comme pour Philibert, le choix du frison pour le cheval de Frollo est un vrai hommage aux races dites « lourdes »,  typiquement françaises. Oui, car le pays est majoritairement agricole jusqu’à la révolution industrielle, le cheval de labour représentait alors la majorité des chevaux du territoire.

 Frollo bossu de notre dame

A gauche : Frollo et son cheval, A droite : Un cheval frison

Achille, le cheval de Phoebus, se démarque de ses congénères français et signe un retour aux destriers princiers. Vrai cheval de selle, il a une animation très proche de Samson, de par sa couleur. Il se comporte comme un vrai ami de Phoebus et lui obéit au doigt et à l’œil, ce qui le rend d’autant plus amusant.

Phoebus bossu de notre dame

Achille et Phoebus

Enfin, proche de la mythologie grecque, Pégase, le cheval farceur dans Hercule, est blanc comme l’indique les récits de Bellérophon, celui qui dompta Pégase avant que ce dernier ne soit transformé en constellation par Zeus. Pégase est certainement l’un des précurseurs des chevaux malicieux et anthropomorphiques de Disney, tout en conservant leur apparence originale.

pégase hercule

Pégase

Arrivent alors les chevaux à la personnalité plus travaillée.

Et nous pouvons commencer d’ores et déjà avec le Capitaine dans les 101 Dalmatiens. Pour une fois, le cheval a vraiment la parole et possède même une personnalité plutôt humoristique où il est vu comme membre d’un bataillon guidé par le Colonel, le chien de la ferme. Bien que son corps et sa tête ne soient pas totalement proche de la réalité, il reste un bon cheval de dessin animé. Mais là encore, si le Capitaine est doté de la parole, il ne peut communiquer qu’avec les animaux.

Le Capitaine

Le Capitaine

Et nous retrouvons le même type de personnage avec Frou-Frou, la jolie jument des Aristochats. La seule femelle connue parmi tous les étalons ! Affublée d’un mignon chapeau à fleurs,  Frou-Frou est elle aussi dotée de la parole mais là encore, seulement avec les autres animaux et non avec les humains.

Frou Frou chevaux disney

Frou Frou

Dans le Crapaud et le Maître d’Ecole de 1949, qui combine deux moyens-métrages, on aperçoit deux chevaux diamétralement différents. D’abord, avec la rencontre d’un cheval qui n’en a que l’allure, Cyrill Trottegalop. Ce cheval, compagnon d’aventure de Crapaud Baron Têtard est sans doute le plus cartoonesque des chevaux Disney, totalement fantasque avec son langage bien à lui, il va jusqu’à se comporter parfois comme un être humain, comme au procès de son ami Crapaud. Paradoxalement, dans la seconde histoire que présente le film, celle de la Légende de Sleepy Hollow, l’histoire tourne autour de la légende du cavalier sans tête et comme il n’y a pas de cavalier sans tête sans cheval, celui-ci est digne de son propriétaire. Si noir qu’il se confond avec son cavalier, les yeux rouges, ce cheval cauchemardesque influence beaucoup le caractère terrifiant de la scène où Ichabod Crane est poursuivi par le Cavalier Sans Tête.

Disney cheval

De façon plus récente encore, les chevaux ont commencé à se diversifier de plus en plus. La trilogie Toy Story, par exemple, contrebalance le tout avec Pile-Poil. Petit cheval de western adorable, il est pourtant loin de ressembler vraiment à un cheval avec ses traits plutôt grossiers, ses gros sabots et ses jambes molles. Néanmoins, c’est un cheval inspirant beaucoup d’émotion et jouant un vrai rôle dans Toy Story, à l’heure où les chevaux n’ont qu’un rôle que très secondaire chez Disney. Dans Toy Story 3, un nouveau cheval fait son apparition, à savoir Bouton d’Or, qui est une licorne. Un spécimen très coloré du coup, qui, à la différence de Pile Poil, sait parler.

Pile Poil Toy Story

Bouton d’Or et Pile Poil

Les Studios ont d’ailleurs pris une très grande liberté avec Buck, le cheval western dans la Ferme se Rebelle, celui qui se prend pour une star. Déjà, sa robe diffère beaucoup de celles des chevaux précédents. Habitués du noir, du blanc ou du gris, Buck se différencie par sa couleur baie, association de marron et de noir. Sous ses traits caricaturaux, il agit comme un vrai cheval de spectacle aux vertus humoristiques. Sa place dans le film est indéniable, même en tant que personnage secondaire.

Buck cheval disney

Buck

Jusqu’ici, nous avons remarqué que les chevaux chez Disney avaient quasiment tous une animation différente. Pourtant, les premiers chevaux chez les Grands Classiques se ressemblaient beaucoup, avant d’être de plus en plus différents les uns des autres. Aujourd’hui, il semblerait que Disney ait trouvé un nouveau type de cheval récurent au sein de ses productions cinématographiques. Tout commence avec Maximus, le cheval inédit de Raiponce qui ne tient absolument pas compte des mouvements naturels des chevaux. En effet, il semble désarticulé et surprend par sa souplesse. Caricaturé dans sa posture princière, il adopte le caractère fougueux du destrier déterminé, doublé d’un humour ravageur et d’une personnalité bien trempée. Il prend alors toute sa place dans l’intrigue du film puisque c’est lui qui incite Mère Gothel à revenir à la Tour avant de découvrir que Raiponce a disparu.

Maximus Raiponce

Maximus

Dans Rebelle, Angus est certainement le cheval le plus réaliste. Véritable compagnon pour Merida, il possède le caractère le plus proche d’un véritable cheval. S’inspirant fortement de la race Shire, il est méticuleusement bien animé, en vue de sa masse importante et de ses longs poils.

chevaux disney

Le Shire qui inspire Angus

Enfin, nous avons pu remarquer que l’animation équine du film de Raiponce a été maintenue pour la Reine des Neiges, aussi bien pour le cheval d’Anna que celui de Hans, à la différence de leur couleur plus travaillée et de leur harnachement plus sophistiqué encore que ceux de Raiponce. Ici, les chevaux sont inspirés des chevaux scandinaves avec la crinière en crête. Ils appartiennent probablement à la race des chevaux Fjord, venus de Norvège. Cependant, ils n’ont pas une véritable place dans l’intrigue et reviennent à leur rang de personnage véritablement secondaire. Mais là encore, si Maximus et ses congénères de la Reine des Neiges ont pu être davantage travaillés et plus proches des personnages principaux, la question de la parole cheval/humain est encore loin d’être exploitée.

Cheval de Hans

A gauche : Le cheval de Hans, A droite : Des chevaux Fjords

En conclusion, nous avons vu que le cheval a subi une constante évolution dans les Studios Disney. Toujours animé d’une façon différente, il s’inspire souvent de nombreuses références culturelles. Bien que jouant un rôle souvent secondaire, les chevaux chez Disney sont symboles d’aventure, de tendresse et nous font rêver à chaque instant !

Merida et Angus

Merida et Angus

Toute l’équipe de Radio Disney Club vous souhaite un excellent Nouvel An Chinois autour du Cheval !

Dossier : Les Chevaux chez Disney
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *