Fenêtre ouverte sur Jar Jar Binks

Publié par Mickael Barone le 1 août 2019 | Maj le 1 août 2019

Depuis la sortie du tout premier opus de la grande saga Star Wars en octobre 1977, nombreux ont été les personnages que vous avez rencontrés. Tous les fans de cette saga toute droit sortie de l’imagination de la légende du cinéma fantastique George Lucas auront forcément leurs préférences en matière de personnage. Du 19 mai 1999 au 18 mai 2005, nous avons pu découvrir la prélogie Star Wars recensant  bon nombre de personnages dont l’un d’eux, ayant un second rôle, a partagé les avis des fans dont certains assez néfastes : le dénommé JAR JAR BINKS ! Nous allons vous en dire plus à propos de celui-ci ainsi que sur la manière dont les fans le perçoivent.

Jar Jar Binks

Le personnage gungan Jar Jar Bink

Biographie de Jar Jar Binks

Jar Jar Binks est un personnage que l’on peut qualifier d’une certaine manière emblématique de la grande saga Star Wars. Il fait son apparition plus précisément dans la prélogie (seconde trilogie Star Wars). Qui est Jar Jar Binks ? En fait, il fait partie de l’espèce des Gungans, peuple vivant dans la cité sous-marine d’Otoh Gunga, sur la planète Naboo. Lorsque que l’on fait sa connaissance, on apprend qu’il a été exilé par le chef Boss Nass, grand chef du peuple Gungans. Nous faisons sa connaissance dans le premier épisode de la prélogie à savoir La Menace Fantôme lorsqu’il rencontre les deux Jedi Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi alors en train de fuir des engins de la fédération du commerce. Il ne se doute alors pas que cette rencontre est sur le point de bouleverser son existence. De simple gungan, il deviendra Général au cours de la bataille de Naboo, avant de faire son entrée dans le monde politique en étant nommé délégué de la sénatrice Padmé Amidala qu’il remplacera durant une courte période lors de son exil avec le jeune Anakin Skywalker, chargé de la protéger dans le second opus  L’attaque des Clones. Par son nouveau statut, il est celui par qui la galaxie prendre un nouveau tournant, à travers sa motion de censure pour voter les pleins pouvoirs au chancelier Palpatine. Beaucoup plus discret par la suite, il deviendra néanmoins sénateur et le restera après la mort de Padmé Amidala.

Jar Jar Binks apparait dans tous les épisodes de la prélogie et a été interprété par l’acteur Ahmed Best, acteur américain ayant ce seul rôle comme fait d’arme dans sa carrière. Le personnage gungan créé par George Lucas pour cette prélogie Star Wars fut intégralement géré via les ordinateurs des équipes de modélisation de la firme Industrial Light & Magic.

Jar Jar Binks et sa popularité hors de la grande lucarne

Pour ceux qui pensent que le personnage de Jar Jar Binks ne s’arrête qu’à la saga visible sur le grand écran, il n’en est point. Contrairement au rôle qu’il a pu occuper au sein de la prélogie, on retrouve le maladroit gungan dans la série animée Clone Wars dans laquelle il tiendra un rôle déterminant vis à vis de la résolution de divers conflits sur les planètes Rodia, Mon Calamari et Naboo.  Le point commun essentiel aux faits d’armes de Jar Jar Binks : sa maladresse avérée ! Malgré ce défaut persistant, il aura bien souvent, dans les divers conflits qu’il rencontrera  aux côtés des Jedi Mace Windu ou Anankin Skywalker, un rôle de sauveur de la sénatrice Padmé Amidala.  Au travers de ses actes,  il évitera même que la Guerre des Clones ne s’embrase sur la planète Naboo.

Les critiques sur le personnage

Jar Jar Binks est certainement l’un des personnages les plus contestés. En effet, bon nombre sont ceux qui n’ont jamais pu accrocher à la personnalité de Jar Jar Binks. Son apparition dans Star Wars Episode 1 : La Menace fantôme, son langage si particulier ainsi que sa silhouette hors du commun, le tout conjugué à un humour inédit mal accueilli font de lui en quelque sorte un paria de la saga. Force est de constater que même George Lucas a pris certainement conscience que Jar Jar Binks, personnage gungan maladroit, aurait tout autant intérêt de s’effacer au profit des autres protagonistes de la prélogie. C’est ainsi qu’on ne le verra que très peu dans les deux autres films qui suivront l’Episode I. Pour rappel, dans le second opus, L’Attaque des clones, il remplace Padmé Amidala en tant que sénateur de Naboo pour n’apparaître que dans deux scènes de l’Épisode III.

Ahmed Best dans son costume de Jar Jar Binks en compagnie de nos deux maitres jedis

L’impact du personnage sur son interprète

Dans le cinéma, passé l’enthousiasme et la ferveur de nombreux fans envers certains protagonistes de la grande saga Star Wars, il existe malheureusement un phénomène de plus en plus criant : vouer une haine et une violence ciblées sur des personnages en particulier. Concernant le premier opus de la saga, cela s’est produit vis à vis du personnage gungan Jar Jar Binks interprété par Ahmed Best. Au vu des fans de la saga, il a été considéré comme l’un des personnages les plus décriés de celle-ci. Imaginé initialement pour un rôle comique, Ahmed Best contre toute attente s’est vu accablé par bon nombres d’injures ou critiques absolument ignobles. Alors que pour lui saisir l’opportunité de jouer ce rôle inventé par George Lucas était une occasion rêvée, il ne se doutait absolument pas des foudres qu’il  allait s’attirer. Vingt ans après, Ahmed Best se confie sur l’acharnement dont il a du faire face:

Il y a 20 ans , j’ai dû faire face à un contrecoup médiatique qui impacte ma carrière aujourd’hui encore. Ça a été tel que j’ai presque failli mettre fin à mes jours. C’est, même maintenant, encore difficile de l’évoquer.

Interrogé par certains Ahmed Best avait confié également que les rencontres avec les fans de l’époque n’étaient pas tendres, certains allant même à lui déclarer que son rôle avait détruit leur enfance.  La déception pour l’acteur était d’autant plus grande que lui même avait déclaré :

Nous étions concentrés sur ce défi et nous nous sommes éclatés, c’était tellement bien que l’on a été surpris par l’accueil. Même si on joue un personnage, on met beaucoup de sa propre personnalité dedans, on s’investit personnellement et émotionnellement dans son travail, on est fier de notre travail. Donc quand les critiques négatives tombent, c’est un coup de massue !

Nul doute que la traversée du désert par l’acteur a dû être longue malgré le soutien de George Lucas et son équipe. Désormais, la tempête étant plus ou moins passée, il se contente de passages brefs dans des séries ou téléfilms, prépare un one-man show et prend soin de sa famille et surtout son fils.

Au final ce qu’on pourra en tirer, c’est le fait que bien souvent malgré la qualité des opus de la grande saga, les fans ont la gâchette un peu trop facile. La conséquence des critiques et du comportement des fans est l’atteinte du moral des acteurs. Certes les personnages ne peuvent plaire à tout le monde mais le respect devrait être de mise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *