Héros et Vilains : l’exposition sur l’art des costumes Disney

Publié par Priscillia Dubois le 26 juin 2019 | Maj le 23 août 2019

Du 23 au 25 août, la D23 nous accueille au Anaheim Convention Center , pour une exposition magique. 70 costumes devenus mythiques au cours de 55 ans de films et séries Disney sont actuellement présentés. Cette nouvelle exposition intitulée « L’art des costumes Disney » présente les costumes emblématiques de nos héros et vilains préférés. L’exposition est divisée en trois galeries : « Heroes », « Villains » et « Spaces Between » réservée aux anti-héros.

Exposition Heros et Vilains Disney

L’affiche officielle de l’exposition Héros et Vilains

Le costume des héros et vilains, tout un art

Le costume est un art technique. Chaque coup de ciseaux, chaque mouvement du tissu doivent raconter une histoire et nous procurer des émotions. Quand Maléfique revête sa longue robe à cape de latex noir et habille ses cornes de noir, la jeune fille innocente qui nous avez précédemment touchés, devient, par cette tenue, beaucoup plus effroyable et impressionnante. De plus, le changement de costume prévient le spectateur d’un basculement dans l’histoire. En effet, pour garder le même exemple, la robe noire de Maléfique traduit ses blessures et son esprit de vengeance. De même pour Belle, dont la sublime robe jaune à l’apparence d’une rose, révèle l’éclosion d’un amour naissant avec la Bête et la fin de la perte des pétales de la fameuse rose rouge enchantée.

« Le costume offre un aperçu de la personnalité du personnage, et souvent au niveau subliminal » explique la costumière Brian Gillen.

Elle ajoute :

« Nous avons tous une idée de ce que les vêtements véhiculent ; nous décidons immédiatement, sans même nous en rendre compte, de déterminer qui est une personne lorsque nous la voyons. Un bon créateur de costumes aide le public à le faire avec un personnage. La conception des costumes est extrêmement importante pour l’histoire. Souvent, ce que porte un personnage en dit long au public avant même qu’il ne prononce un mot de dialogue. Vous pouvez connaître le statut socio-économique d’un personnage, parfois sa profession, la période de l’année, la ville dans laquelle il vit – tout cela en fonction de ses activités ».

Les costumes ont cette faculté magique de nous emporter dans une narration enchantée. Ils nous procurent des émotions intenses et renforcent l’atmosphère effroyable ou fabuleuse de l’histoire dans les films. Chaque costume a sa propre histoire qui renvoie à des souvenirs émotionnels divers. Cette exposition réveillera ces souvenirs auprès de chacun des fans.

L’atelier de Cendrillon

Costume de Cendrillon, exposition D23

L’exposition commence dans la Galerie 1 dans l’atelier de Cendrillon qui ressemble à ce que l’on pourrait voir sur un plateau de film. Dans cet atelier est présentée l’évolution des robes emblématiques de ce Disney, notamment les différentes interprétations de la robe de bal de Cendrillon. Ainsi, les visiteurs peuvent découvrir la première incarnation de cette robe par les costumiers Rodgers et Hammerstein, datant de 1997 ; celle portée par Scarlett Johansson pour la série Disney Dream Portrait de 2007 d’Annie Leibovitz, mais également la robe du dernier live-action de 2015, sans oublier celle imaginée pour la série Once Upon a Time.

C’est l’occasion idéale pour les visiteurs de découvrir les multiples façons dont un costume peut être réinventé par différents concepteurs pour différents film, déclare Robert Maxhimer, responsable des expositions aux archives Walt Disney et conservateur de l’exposition.

Dans cette galerie, un court-métrage documentaire inédit est diffusé mettant en lumière tous les costumiers qui ont imaginé les costumes et révélant les secrets sur l’art des costumes. Un documentaire détaillé qui permet de réaliser les différents enjeux et surtout l’incroyable travail des costumiers. Au cours de l’exposition, les visiteurs peuvent découvrir également le fabuleux carrosse du film Cendrillon de 2015. Une jolie manière de montrer que les accessoires et les costumes contribuent ensemble à créer un univers magique.

Carrosse du film Cendrillon

Les costumes mis en scène

La Galerie 2 invite les visiteurs sur les planches de théâtre. Une Galerie pailletée et toute en couleur. Les costumes des « personnages que nous aimons haïr et haïr aimer » sont alignés du côté droit de la galerie et les costumes des héros sont à gauche. Sept héros et méchants emblématiques sont immobilisés dans les postures représentant leur combat épique : la bête contre Gaston, La Reine blanche contre la Reine rouge, Balthazar contre Horvath, Le chaperon rouge contre le loup, Giselle contre la reine Narissa et un chiot Dalmatien contre la sublime Cruella. Ainsi que notre incroyable reine des neiges dont le combat est personnel.

Les visiteurs peuvent également s’émouvoir devant les robes de village et de bal de Belle portées par Emma Watson dans le live-action de 2017.

Costumes Belle et Bête

Sont présents également les costumes colorés du Génie, d’Aladdin et de Jasmine du live-action Aladdin de cette année. Et pour la première fois, sont présentées les trois robes de voyage de Mary Poppins : le film original de 1964, Mary Poppins Return et la comédie musicale de Broadway.

Les costumes de Mary Poppins D23

Grande surprise de l’exposition, les tenues colorées d’Un raccourci dans le temps sont présentes. Paco Delgado le designer a utilisé des matériaux exotiques pour les conceptions des tenues, tels que du néoprène, du plastique et du métal. C’est « l’énergie à l’état pur ».

Un raccourci dans le temps

Tim Burton a déclaré que parmi les nombreuses fois où il a collaboré avec le costumier Atwood, ses plus belles réalisations ont été pour le live action Dumbo.

Live action Dumbo costume

Les tenues effroyables des vilains

Dans la section « Vilains Disney », les visiteurs découvrent avec effroi les robes des terribles sœurs Hocus Pocus, les robes des deux demi-sœurs de Cendrillon, Anastasie et Javotte et de l’affreuse belle-mère, Lady Tremaine. La robe de cette dernière, conçue par Sandy Powell, a été portée par Cate Blanchett dans la version de 2015. Petite anecdote, Sandy Powell aurait « pensé les personnages en terme de couleurs avant de créer les costumes ».

Les costumes de Javotte, Anastasie et Lady Tremaine

Dans la section « Spaces Between » sont exposées :  l’effroyable robe de Maléfique du film de 2014, mais également les costumes de la reine et belle-mère jalouse de Blanche Neige ainsi que la tenue négligée du Capitaine Crochet de la série Once Upon a Time.

Costume de Maléfique, exposition D23

La fabuleuse Cruella d’Enfer est parée de ses tenues excentriques et tendances.

Costume Cruella d'Enfer, exposition D23

Ces nombreux costumes exposés seront présentés dans le livre très détaillé L’art de Disney : costumes, héros, méchants et espaces entre deux, qui sortira prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *