• Production : Lucasfilm Ltd., Bad Robot, Walt Disney Pictures
  • Titre original :  Star Wars – The Force Awakens
  • Titre français : Star Wars – Le Réveil de la Force
  • Sortie française : 16 décembre 2015
  • Sortie américaine : 18 décembre 2015
  • Long-métrage live 2D
  • Durée : 2h18
  • Réalisateur : Jeffrey Jacob Abrams
  • Scénario : J. J. Abrams, Lawrence Kasdan et Michael Arndt
  • Musique : John Williams

Le synopsis

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ».

Star Wars – Le Réveil de la Force : Notre critique sans spoiler

Qui n’a pas entendu parler de Star Wars ? La saga mythique est partout, à tous les coins de rue, sur toutes les lèvres. Le nouvel opus de la Guerre des Étoiles est au coeur des conversations geeks. Le moment qu’on attendait tous est arrivé le 16 décembre dernier. Alors ? Verdict ?

Star Wars épisode VII Le Réveil de la Force a attiré tous les regards, du plus curieux au fan qui a déjà réservé sa place il y a des mois. L’opus est surtout marqué par le scepticisme depuis le rachat total de la firme Lucasfilms par Disney et bon nombre des fans de la saga n’avaient pas vu d’un très bon oeil cette entreprise. Cependant, l’arrivée des premières bandes-annonces a su calmer les esprits et redonner un nouveau souffle d’intérêt sur la reprise de la saga après le dernier épisode, La Revanche des Sith, sorti en 2005. Mais n’oublions pas non plus le matraquage médiatique autour de la franchise qui a également suscité aussi bien de l’impatience que de la lassitude, mais plus encore une attente au tournant. En effet, le film a tellement été vendu sous toutes les formes, dans le monde entier et sur tous les supports de promotion que Disney n’avait pas d’autre choix que de réussir, aussi bien pour la critique presse que la critique spectateurs, qui se montre exigeante envers une saga qu’elle juge sacrée. Maintenant que la date fatidique est tombée, qu’avons-nous pensé de ce retour en force de la Force ?

Notre retour sur Le Réveil de la Force

Il sera très difficile de faire une critique sans spoiler et le mieux est que chacun se fasse sa propre opinion en voyant le film. Si certains films ont des critiques dominantes qui méritent d’être suivies, pour Le Réveil de la Force, c’est une critique personnelle qui doit s’imposer. Cependant, Radio Disney Club va tenter de donner un avis de surface sans jamais dévoiler un semblant de spoiler pour les retardataires qui préfèrent éviter les foules excitées aux premières semaines d’exploitation du film.

Disons-le d’emblée, J.J Abrams a su toucher les fans de Star Wars aussi bien en mal qu’en bien, et s’il y a une seule chose que l’on peut retenir du Réveil de la Force, c’est son hommage presque tendre envers la prélogie où les références sont nombreuses. Là encore, nous vous laissons découvrir le délice de ces impressions de déjà-vu aussi bien adulées que décriées. Visuellement parlant, la technologie actuelle permet une immersion grandiose dans cet Espace lointain et mythique, des décors époustouflants qui manquent peut-être de diversité dans leur aspect. Les voyages seront beaux mais courts.

Finn et Rey dans Star Wars Le Réveil de la Force

Rey, Finn et BB-8

Un manque d’originalité dans Star Wars –  Le Réveil de la Force

Cet hommage si profond pour l’épisode IV se ressent à tel point que le film a été critiqué pour son manque d’originalité d’un point de vue du scénario assez similaire à son quatrième grand frère, mais si l’histoire semble se répéter, le film soulève des questions qui, si elles sont traitées de façon originale, peuvent faire de cette nouvelle trilogie, une suite qui n’aurait rien à envier aux autres opus. C’est là que Star Wars VII perd de son attrait car même si l’interrogation du spectateur respecte à merveille la volonté première de Lucas à ne jamais tout mâcher au spectateur, on aurait aimé une plus grande prise de risques. La faim reste quelque peu après le générique même si l’impatience de l’épisode VIII est assurée, et ceci est déjà un très bon point. Il est effectivement difficile de baser sa critique sur un épisode seul, le sens de Star Wars se révèle si nous prenons la saga dans son intégralité et le potentiel décevant ou génial de cet épisode ne trouvera sa confirmation qu’à la fin de la troisième trilogie. Pour le moment, il remplit son devoir sans prétention même si des qualités sont à souligner.

Rey et BB-8

Rey et BB-8

Que dire des nouveaux personnages ?

Car il est vrai qu’il faut s’attendre à une nouvelle génération pour prendre le relais de l’histoire car c’est assez naturel, logique et presque inhérent à la saga. La notion de famille, de généalogie épique est omniprésente dans Star Wars et le septième épisode le respecte, tout en injectant un souffle nouveau en y intégrant des personnages dont le potentiel peut s’avérer intéressant pour le reste de l’aventure. Nous nous permettons de souligner celui de Rey, héroïne au faciès idéal, qui porte le film de part son tempérament authentique, simple mais tout autant puissant. Elle bluffe de part son charisme naturel et son adéquation totale à l’esprit épique et téméraire de la saga. Rey nous offre des promesses d’envergure. BB8, officiel « remplaçant » de R2D2, a été au coeur de la politique de merchandising et de promotion du film, valait-il le coup ? Assurément, mais les guillemets que nous apposons sur le mot « remplaçant » veulent tout dire. Si ce nouveau petit droïde saura vous réjouir, qu’on ne s’y méprenne pas, R2D2 est encore trop ancré dans notre culture pour que BB8 lui succède totalement. Vous serez bien évidemment ému par le retour des personnages de la prélogie, et ce retour a été assuré d’une main de maitre, offrant un instant d’émotion pur et nostalgique qui nous a laissés à nos mouchoirs. Il est difficile d’en dire davantage sans rien révéler, nous nous risquerons juste à dire que la prestation du nouveau méchant de ce nouvel opus, Kylo Ren, ne nous a pas emballés et nous espérons grandement un autre traitement du personnage à l’avenir. Trop caricatural, il n’a de charisme que le physique. Par contre, Le Réveil de la Force s’attarde à redorer le blason des Stormtroopers qui sont une part intégrante et essentielle du film : une assez bonne chose car si nous les prenions beaucoup en sympathie pour leur attitude parfois stupide, ils sont décrits comme plus menaçants, plus en proie à l’émotion, ce qui peut donner des perspectives non négligeables pour cet opus et les suivants. C’est le cas pour Finn, Stormtrooper qui a choisi de déserter, ne supportant plus ce pour quoi il est fait. Si le personnage en lui-même réjouit ou agace, son origine est l’une des plus belles trouvailles du film.

Capitaine Phasma dans Star Wars

Capitaine Phasma

La bande originale du film

Quant à la BO, il est malheureux de constater sa discrétion et il y aura peu de thèmes que vous retiendrez, mais la puissance du film, qui quoiqu’on en dise est bel et bien présente, a réussi à submerger le paysage musical d’habitude indissociable à Star Wars. Idem pour certaines répliques qui pourront vous paraître certainement superflues, la version originale mérite tout son prestige.

Malgré tout, nous retiendrons de Star Wars VII une énergie vivace et pleine de promesses qui laisse tout de même un sentiment mitigé, presque fébrile. L’émotion y est intense, l’hommage omniprésent, et aucun fan ne peut s’en sentir insulté, mais nous aurions aimé plus de risques dans le scénario. N’oublions cependant pas que toute la genèse du film est dans le titre, et pour l’instant, nous ne pouvons parler que d’un réveil. La Force sort de son lit en douceur mais peine à en découdre. Nous gardons un espoir tenace que la suite saura répondre avec intelligence aux questions que ce nouvel opus aura soulevées !

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce nouveau voyage dans une galaxie lointaine ?