Quand l’intelligence artificielle conte des histoires

Publié par Cyril le 4 septembre 2017 | Maj le 4 septembre 2017

intelligence artificielle

Disney Research, le centre de recherche de la firme aux grandes oreilles, est en charge de la recherche et du développement de nouvelles technologies destinées à un usage interne au groupe ou tout simplement à une commercialisation au grand public. Tout comme les grandes sociétés mondiales, les équipes travaillent à l’amélioration de l’intelligence artificielle, et plus atypiquement à une utilisation de celle-ci dans l’industrie du cinéma. Est-ce la fin des auteurs et scénaristes ? Une machine régira-t-elle les prochains films à succès ? Nos réponses dans cet article.

De la science fiction à aujourd’hui

L’intelligence artificielle ne date pas d’aujourd’hui, c’est une technologie que nous connaissons au travers de dizaine de films futuristes comme A la Poursuite de Demain, ou encore la saga Tron. Dans nos objets du quotidien, nous interagissons de manière naturelle avec nos smartphones et tout un ensemble d’appareils qui semblaient irréalistes il y a encore quelques dizaines d’années. Aujourd’hui, le deep learning (la capacité permettant à l’intelligence artificielle d’apprendre et d’évoluer par elle-même) est en pleine expansion et offre des possibilités sans limite. C’est ainsi que les chercheurs de Disney se penchent sur son utilité future.

Une intelligence artificielle écrira des histoires

Alors que depuis les années 1940 les histoires mises en scènes dans les chefs d’œuvre de Walt Disney se basent sur des contes, légendes ou histoires populaires, il se peut que dans un futur proche, la technologie accompagne l’homme dans la réalisation des prochains succès. Bien que ce ne soit qu’au stade de projet, les chercheurs travaillent sur la manière d’utiliser l’intelligence artificielle pour trouver de bonnes histoires à raconter.

Plus concrètement, les équipes de Disney Research travaillent en partenariat avec l’université du Massachusetts à Boston pour mettre au point cette nouvelle évolution. Les scientifiques réalisent des algorithmes à partir d’histoires, permettant d’alimenter des bases de données avec des mots clés. Plus de 28 000 histoires répertoriées, avec une moyenne de 390 mots par histoire, alimenteront cette base et orienteront les prochaines aventures… et leurs succès. Markus Gross, vice-président de Disney Research, explique :

 » Pour évaluer la qualité d’une narration, l’intelligence artificielle doit pouvoir comprendre à un certain niveau le texte, et si les intelligences artificielles se mettent à créer des histoires, elles doivent être capables de juger de la qualité de ce qu’elles produisent. « 

C’est alors qu’une nouvelle application pourra évaluer de manière objective si une histoire sera susceptible de plaire au plus grand nombre de spectateurs, de manière complètement différente par rapport à un analyste ou un critique.

Il s’avère également que cette nouvelle technologie pourrait être utilisée, dans le futur, dans le processus de création d’histoires littéraires (et pas uniquement cinématographiques), comme le précise Markus Gross :

« Si l’on ne peut pas encore utiliser cette IA pour élire le vainqueur d’un concours d’écriture, elle peut être utilisée comme base pour de futures recherches et s’est montrée satisfaisante dans la sélection d’histoires populaires. La possibilité d’évaluer la qualité narrative d’un texte a un impact direct sur le processus créatif […] Ces travaux peuvent aussi être la base d’autres recherches qui, cette fois-ci, mettraient l’IA dans le rôle de l’écrivain. Mais avant cela, il faut que l’IA soit capable de juger la qualité de ce qu’elles lisent, pour mieux être en capacité de produire à leur tour. »

Les auteurs ont encore de beaux jours devant eux

Même si l’idée est de loin très intéressante, une chose est certaine : elle ne remplacera pas la plume de l’homme. L’inspiration des auteurs jouera encore un rôle prépondérant sur le contenu, même si la technologie permettra d’évaluer si une idée est bonne ou non.

De ce fait, avec un tel outil, les studios Disney auront-ils une longueur d’avance sur l’anticipation d’un prochain succès et atteindre le public le plus large possible ? Nous vous donnons rendez-vous dans quelques années pour constater le résultat.

Quand l’intelligence artificielle conte des histoires
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *