La Promenade Maléfique des Méchants Disney : critique

Publié par Florian Mihu le 4 octobre 2014 | Maj le 31 janvier 2017

Disneyland Paris souhaite proposer toujours plus d’animations nouvelles dans chacune des saisons qu’il développe. Le Festival Halloween Disney n’a pas été laissé de côté cette année. Parmi les créations présentes, la Promenade Maléfique des Méchants Disney (The Maleficent Disney Villains Promenade) en est une qui célèbre le personnage phare de la saison, Maléfique.

Promenade Maléfique des Méchants Disney

DSC_6390

Peu après l’ouverture de Disneyland, les visiteurs arrivant progressivement au carrefour du Royaume Magique surprennent au loin l’arrivée d’une énorme masse rocheuse qui finit par s’installer sur Central Plaza. Non, vous n’assistez pas à n’importe quel événement puisque le Mont Chauve rendu célèbre dans la séquence nocturne éponyme dans Fantasia vient trôner fièrement devant le Château de la Belle au Bois Dormant et se mettre au travers du chemin des visiteurs qui avaient prévu de démarrer leur journée en traversant le symbole enchanté du Parc… Mais ils ne sont pas sans ignorer que les Méchants Disney ont à cœur d’investir le Parc et apporter leur touche malfaisante à ces célébrations joyeuses.

WP_20141001_014

Quelques points sur l’histoire cette Promenade. Chernabog, méchant suprême par excellence, plus irrité que jamais, vient rivaliser devant les douves du Château. A ses côtés, d’autres figures diaboliques ont rejoint la cause de Maléfique, soucieuse de fédérer toutes les forces du mal dans un Gang d’Halloween. En effet, les grands esprits sont de la partie : Hadès, Dieu des Enfers, la sorcière Ursula, le redoutable souverain de la Terre des Animaux, Scar, mais aussi Jafar, sous sa forme des plus dangereuses, en serpent géant. C’est ainsi que la grande prêtresse de la journée en la personne de Maléfique guide ses compères et s’invite à la fête pour s’emparer du Château. Tout un programme… Elle convoque alors sur le parvis plusieurs personnages tous aussi antipathiques les uns que les autres. Sortent de l’artère du Château une ribambelle de Méchants supplémentaires bien décidés à rallier les plans de la fée satanique de La Belle au Bois Dormant. Et pour définitivement marquer le coup, ils se décident tous ensemble à parader sur Central Plaza pour finalement s’éclipser… quelques instants…

WP_20141001_015

Tout est dit dès 10h30. La journée sera placée sous le signe du Gang Halloween, nouveauté mise en place durant cette saison 2014 et ajoutant un peu plus de relief au Festival qui misait quasiment tout l’an passé sur sa nouvelle Cavalcade inspirée du Festival Harvest notamment. La Promenade Maléfique des Méchants Disney n’est clairement pas dans la veine de la Promenade Printanière, divertissement principal de La Balade Printanière, saison créée en avril dernier. Mais ce nouveau rendez-vous matinal porte une lourde tâche, celle de convier un maximum de visiteurs à se prêter au jeu de ce fameux Gang. Il faut dire que le choix porté sur Maléfique en digne maitresse de cérémonie n’a pas été fait au hasard. Son personnage défraye toujours plus la chronique depuis sa résurrection dans la peau d’Angelina Jolie en 2014. Succès planétaire mais aussi européen, Maléfique est donc un véritable atout commercial auprès de toutes les générations et il était tout naturel qu’elle devienne l’effigie de la saison d’Halloween 2014 à Disneyland Paris. Une fois encore, le Resort montre son intérêt à vouloir amener un peu de synergie entre l’actualité cinématographique de Disney et les thématiques proposées dans ses saisons. Ce fut le cas également pour La Reine des Neiges en 2013 pour les célébrations de fin d’année. Et Maléfique a également subi un petit relooking pour l’occasion dévoilant des changements au niveau de son costume, de sa coiffe mais aussi de son visage, où le maquillage a été repensé et les prothèses ont été enlevées. Un nouveau look censé effrayer d’avantage le visiteur et apporter un peu plus de prestige à la fée. De notre côté, il n’en est rien. A trop vouloir chercher à complexifier son esthétique entre rendu proche du personnage animé et quelques touches rappelant vaguement celui de 2014, on y trouve plus de frustration qu’autre chose en constatant que cette apparence nouvelle s’éloigne finalement encore plus du personnage. Changement de garde-robe par ailleurs pour Gaston, il va sans dire le plus beau des Méchants, qui adopte la même tenue portée dans les Parcs américains. Et c’est un gage de qualité que d’avoir opéré ce changement, Gaston est on ne peut plus fidèle à ses traits originels. Et pour le plus grand plaisir des visiteurs, les Casts Members qui l’incarnent sont tout aussi talentueux.

Created with Nokia Smart Cam

Rien à redire également sur l’effort notable de vouloir ré-exploiter le flotteur Rêve de Pouvoir, qui défilait quotidiennement durant la feu-Parade des Rêves Disney de 2007 à 2012. Le plaisir de revoir dans le Parc Disneyland ce majestueux ouvrage est immense. A noter également qu’il s’est offert une petite remise en beauté. Chose pour le moins étrange cependant, l’idée de proposer à la fois la version reptilienne de Jafar sur le char et l’aspect humain du sorcier défilant dans le cortège… Un écueil scénaristique qu’il était tout à fait possible d’éviter !

La mise en scène en elle-même demeure bien pauvre. Si la volonté d’ouvrir la journée avec cette animation est assez intéressante en soi, dans la cohérence de l’esprit halloweenesque aménagé dans la Cour de Maléfique, le scénario reste bien mince… Quelques danseurs ou propositions scéniques mettant en avant l’ensemble du Gang Halloween auraient été les bienvenus. Quant à la fluidité et la cohérence de l’ensemble, le char où siège Maléfique débarquant du fond de Fantasyland tandis que les Vilains sortent du Château, il demeure un mystère. En effet, si ces derniers invitent les spectateurs à vouloir se rendre dans la Cour du Château afin d’assister à son ensorcellement, pourquoi apparaissent-ils de cette même Cour au départ ? Par ailleurs, le lieu choisi altère l’histoire développée  car les ronces ensorcelant la Cour sont déjà bien visibles quand on se place face au Château et que les Méchants apparaissent, ce qui casse quelque peu l’effet de surprise du visiteur avide de prendre part à cette manifestation (la Cour de Maléfique). Et pour ce qui est du contenu en lui-même, là-aussi, la créativité pêche. Un simple « speech » devant le Château et une petite traversée de Central Plaza font office respectivement d’introduction et de conclusion. Rien de très alléchant d’autant plus que cette bande diabolique n’a aucune directive scénique ou chorégraphique et se contente de gambader et d’effrayer les visiteurs. Il est certain que la mise en scène totale de ce spectacle représenté une fois par jour ne demande qu’à être amélioré pour les années futures bien que le concept de base est fort attrayant. Et la musique n’est pas en reste… Les créateurs ont choisi très simplement de nous resservir des morceaux cultes de la saison d’Halloween. Ainsi, « This Is Halloween » tirée de L’Etrange Noël de Monsieur Jack combinée au thème « Grim Grinning Ghost », hymne des attractions The Haunted Mansion et Phantom Manor, ne peut que nous ravir même si le remix nous semble un peu trop facile et maintes fois entendu au Parc Disneyland, compte-tenu du potentiel musical qu’offre le catalogue d’Halloween et des Méchants chez Disney.

10720994_10204792844962661_1850650799_n

On espère vivement que ce rendez-vous matinal et enthousiasmant amènera dans les prochaines saisons sa réelle dose de divertissement, offrant à la fois plus d’interactivité et de place aux personnages qu’il met en scène, tout en bénéficiant d’un scénario plus plausible dans ce nouvel esprit de Gang d’Halloween. Car l’offre reste très pauvre compte tenu de la promesse audacieuse sur papier. Quelques danseurs, l’ajout d’un char supplémentaire comme le feu-bateau de Jack Sparrow, et un réel engagement des personnages, autres que Maléfique, seraient les bienvenus pour l’édition 2015. A noter que la version nocturne de ce défilé découverte lors de la soirée d’Halloween fait plus son effet véritablement (le char se révélant sous un autre tout autre jour) avec l’intégration de performers, qui ont repris d’anciens costumes.

La Promenade Maléfique des Méchants Disney : critique
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *